Front politique : Le parti Asma CFP exige l’amélioration des conditions de détention de son président, Soumeylou B. Maïga

5

Les responsables de l’Alliance pour la solidarité au Mali-Convergence des forces patriotiques (Asma-CFP) étaient face à la presse, le samedi 2 octobre 2021 à leur siège à Bamako pour exprimer leur solidarité et leur soutien au Président du parti, Soumeylou Boubèye Maïga, incarcéré depuis août 2021. Au cours de ce point de presse à l’allure d’un meeting politique, les intervenants ont dénoncé les conditions de détention de Soumeylou B. Maïga. « Le Président Soumeylou Boubéye MAÏGA est détenu à la maison centrale d’arrêt de Bamako qui fait plus de 3000 détenus dont plus de 200 djihadistes. D

es dortoirs conçus pour 30 à 40 détenus, ils dorment à plus de 80 en cette période de pandémie de Covid-19. Ces conditions sont inacceptables et constituent un grand risque pour sa santé et sa sécurité », a souligné Issa Diarra, secrétaire général du parti Asma-CFP. Face à cet état de fait, le parti Asma-CFP demande aux plus hautes autorités du Mali à œuvrer pour l’amélioration des conditions de détention de Soumeylou B. Maïga.

Selon le secrétaire général de l’Asma-CFP, Issa Diarra, depuis le jeudi 26 août 2021, date de son interpellation par la Cour Suprême où il a été entendu et mis sous mandat de dépôts, Soumeylou Boubèye Maïga, président du parti Asma-CFP, est détenu à la maison centrale d’arrêt de Bamako.

Avant d’ajouter que la procédure spéciale d’arrestation de Soumeylou B. Maïga a soulevé beaucoup d’interrogations et de vives polémiques dans l’opinion nationale et même dans la famille judiciaire. Il a indiqué que Soumeylou Boubèye MAÏGA est le premier prisonnier de la Cour Suprême dans l’histoire de la justice du Mali. « Le Président Soumeylou Boubéye MAÏGA est détenu à la maison centrale d’arrêt de Bamako qui fait plus de 3000 détenus dont plus de 200 djihadistes.

Des dortoirs conçus pour 30 à 40 détenus, ils dorment à plus de 80 en cette période de pandémie de Covid-19. Ces conditions sont inacceptables et constituent un grand risque pour sa santé et sa sécurité. Mais l’objectif recherché est de l’humilier, de le briser, de casser son moral. Soumeylou Boubèye est une personnalité de ce pays. Plusieurs fois ministre, Premier ministre, Grand Officier de l’Ordre Nationale, il ne mérite pas ces conditions, encore moins parce qu’il est présumé innocent, beaucoup moins que lui sont traités décemment », a souligné Issa Diarra.

Au regard de ces conditions de détention, dit-il, le parti Asma-CFP a sollicité auprès de la Cour Suprême, des responsables d’Institutions et des personnalités pour qu’il puisse bénéficier d’un contrôle judiciaire jusque-là sans résultats. C’est pourquoi, il a réitéré cet appel aux autorités de la Transition, plus particulièrement au Président Assimi GOÏTA, garant des libertés collectives, individuelles et de la Constitution, à œuvrer pour que les conditions de détention de Soumeylou B. Maïga puissent être améliorées.

La jeunesse du parti Asma-CFP va plus loin, car, elle demande la libération pure et simple de Soumeylou B. Maïga. Selon le président des jeunes du parti, Abdina Karembé, dans les jours à venir, ils vont manifester pour exprimer leur mécontentement face à l’incarcération de leur leader. « L’heure est grave, nous devons nous lever pour réclamer purement et simplement la libération de Soumeylou B. Maïga », a-t-il conclu. La représentante des femmes de l’Asma-CFP, Mme Racky Keïta, a fait savoir qu’il y a un acharnement contre le président du parti, Soumeylou B. Maïga. « La situation de notre président nous impose d’être au coude à coude », a-t-elle dit.

Pour sa part, le 1er vice-président de l’Asma-CFA, Baba Cissé, a indiqué que Soumeylou B. Maïga est en prison pour des raisons purement politiques. « On veut l’empêcher d’être là où il doit être. Inchallah, Soumeylou sera parmi nous. Nous espérons que la justice va finir par se ressaisir », a conclu le 1er vice-président de l’Asma-CFP, Baba Cissé.

Aguibou Sogodogo

 

Commentaires via Facebook :

5 COMMENTAIRES

  1. Pkagame
    “L ‘immuable Mali kura”,c’est le respect des règles élémentaires de l’état de droit.
    On ne peut pas,comme le dit kinguiranke le dérangé,traité un homme politique de voleur avant son jugement ou l’enfermer parmi les délinquants alors qu’il n’est que soupçonné.
    L’état de droit exige le respect du droit à la présomption d’innocence.
    COMBIEN DE PERSONNES ONT ÉTÉ ENFERMÉES PENDANT PLUSIEURS MOIS POUR ÊTRE ENSUITE BLANCHIES PAR LE TRIBUNAL????
    On veut faire subir encore à un homme politique ce qu’on a fait à MODIBO KEITA car lui aussi a été condamné avant son jugement car transporté à kidal,enfermé dans la prison la plus dure du Mali dans la chaleur la plus torride????
    On n’est pas sorti massivement à partir du 5 juin 2020,encore moins pendant la révolution de MARS 1991 pour continuer à appliquer les pratiques usitées pendant la DICTATURE MILITAIRE.
    Rien ne prouve que SOUMEYLOU BOUBEYE MAIGA est celui qui est complice des surfacturations annoncées encore qu’on est informé que la surfacturation n’est pas un délit.
    Il est attaqué pour pouvoir l’écarter sur le chemin de la conquête du pouvoir.
    SEUL LE PEUPLE EST SOUVERAIN POUR CEUX QUI SONT VÉRITABLEMENT DÉMOCRATES.
    Les tenants du pouvoir actuels sont entrain de révéler qu’ils sont sur le chemin de confisquer le pouvoir par l’acharnement constaté sur un homme politique.
    OSER LUTTER,C’EST OSER VAINCRE!
    La lutte continue.

  2. C est fuite de SB Maiga qui se prépare par son parti sous prétexte de mauvaises conditions de détention. Les conditions en détention légalement sont les mêmes pour tous les prisonniers, pour les grandes fautes, en particulier pour les détournements des sous de l état, faute très grave.

  3. S’il faut améliorer les conditions des détentions de la MCA ce sera pour l’ensemble des détenus et non pour un traitement spécial pour qui que ce soit. L’ASMA n’avoue pas ce qu’il cherche au fond …c’est la libération bananière de SBM sans justice. Or la justice pour remettre les maliens dans leur droit doit impérativement être maintenue… c’est pour cela que l’immuable Mali Kura existe aujourd’hui …il n y aura pas le moindre recul!

  4. Il a eu des grandes responsabilités au Mali. Il pouvait ameliorer la situation carcerale au Mali. Alors il allait beneficier aujourd´hui.
    S´ils sont au pouvoir, ils pensent pas à la prison, à la maladie, à la pauvreté etc…Pour eux tout va rester comme tel et la soufrance est pour les autres.
    Un presonier est un presionier, c´est la plus belle prison du Mali, donc, il va rester labas!!!!

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here