CRI-2002 : L’AG de janvier 2019 ou la tragique comédie digne d’un film western

0

Avant tout propos, je rends à travers ces lignes, un hommage appuyé  à feu Maître Boubacar SOW dit Boutiou qui vient de décéder. Il était notaire, a été un camarade au lycée Askia Mohamed et était l’un des trois fils du 1er Président de Cri-2002, Abdoulaye Sékou-SOW, ancien Premier Ministre. Que la terre lui soit légère. Amen !

Le présent article, 15ème du genre, constitue indubitablement une tribune destinée  à apporter au public l’information juste et réelle sur l’association Cri-2002 : ses nobles objectifs premiers, les valeureux premiers acteurs dont l’opportunisme et l’égocentrisme s’évertuent à gommer les noms au profit des derniers venus et chercheurs de postes de responsabilité publique. O quelle tribune !

A l’entame, il sied de signaler que Cri-2002 a la baraka  depuis sa création le 24 avril 2000 à travers le Manifeste lancé ce jour et sous la clairvoyance du DEVOUE et DEMOCRATE  feu Me A.S. SOW.

Que de chemins parcourus depuis ce jour béni jusqu’à la prise en mains de notre patrimoine commun par une clique au dessein inavoué certes mais obscur et personnel au détriment de la transparence et de l’intérêt général.

En effet, en ce jour du 12  janvier  de cette année 2019, au lieu d’accepter les critiques, se remettre en cause et avancer, non, Sall, se donne le droit de piétiner ses bienfaiteurs qui lui permis d’accéder à la présidence de Cri-2002 en janvier 2004, bien des années après le sacrifice consenti par le 1er Président feu Maître SOW entouré de jeunes volontaires et déterminés. L’argent est apparu au bout de ce sacrifice collectif d’un cercle restreint disponible et engagé. Sall n’était de ce cercle là tant l’homme amer est doublé d’une personnalité sèche, déplaisante, accentuée par son verbe choquant, démesuré et hautain ; touts traits que les multiples critiques devaient contribuer à améliorer ; mais non, Sall est réfractaire aux critiques. Il n’en a cure. L’homme persiste dans ses errements.

Franchement, quelle plus-value véritable  cet homme peut apporter au renforcement des principes et valeurs démocratiques, si ce n’est le vacarme et le tintamarre, et cela selon son humeur ou la direction de sa recherche de poste public  au lieu des dispositions conventionnelles qui lient Cri-2002 aux PTF ? Absolument aucune. VERITE DE LA PALICE !

Sall, inquiet de la contestation a imploré Modibo Koly (qui voulait démissionner)  de lui venir en aide et a mobilisé ses enfants et leurs copains pour intimider

Tel que décrit par le procès verbal d’huissier établi à cet effet, les hurlements dont Sall fait état de façon éhontée dans sa défense, proviennent de son bras droit Modibo Koly kéîta qui  s’en est pris  violemment au Permanent KEITA et au clerc huissier venu faire les constats des bavures programmées dans le seul but de rester Président de Cri-2002.

Le jeu en vaut la chandelle car sans Cri-2002, Sall sera aux oubliettes ; l’homme n’ayant jamais eu bonne presse  dans sa carrière professionnelle, Cri-2002 l’a sorti de l’ornière. Mais, cela, il semble l’oublier avec le succès qui lui est monté à la tête tout comme il a oublié comment et par qui il est devenu Président ? Son trio laudateur, suiviste  et tagnininaw (Modibo Koly, Mme Bouaré Assétou et Moussa traoré) n’étaient pas encore à Cri-2002 pour lui faire quelque éloge que ce soit.

A ces actes ignobles s’ajoute la maladresse de Sall de faire venir trois de ses fils (Cheick Sall, Bassirou Sall et Mamadou Sall) accompagnés de leurs copains pour intimider la contestation dont je suis le porte flambeau. C’est la présence du clerc huissier qui a douché leur ardeur belliqueuse sans pour autant empêcher Modibo Koly (encore lui, le gros grand malinké exécutant de basses besognes planifiées par le peuhl Sall, le fils benjamin Mamadou Sall et le comptable Hamidou Ly) d’agresser l’huissier venu à ma demande en le faisant sortir violemment de la salle. Cela reste un récit factuel consigné dans un PV d’huissier à l’encontre de Sall (instigateur) et des siens (exécutants) pour toujours.

Le comportement inédit de Sall découle du type de rancœur acquis depuis le bas âge du fait du manque d’affection partielle ou totale. Dans le dernier cas, c’est incurable.

Sinon, comment peut-on avoir la manie de mettre à son compte personnel tout fait positif d’une organisation par essence collective ?

Sall est adepte des phrases du genre « Tout ce qui est positif, c’est moi ; tout ce qui est négatif ou erreur, c’est les autres ». Trop simpliste non ?

En mon titre et qualité, je ne peux admettre les falsifications sur à la fois le parcours et l’histoire de Cri-2002, tout comme je ne peux me fatiguer de dénoncer les pratiques malsaines en cours du fait de la boulimie de pouvoir d’un seul homme, Sall.

En réalité, Sall n’a jamais été notre Préféré au sein du Cercle de réflexion du fait de son caractère hautement inamical, le moins qu’on puisse dire. J’en ai pour preuve : l’homme est toujours dans les critiques, les combines, les suspicions, les manigances et la pure subjectivité ; la sincérité et l’objectivité étant  inconnues de son vocabulaire de même que la notion d’écoute. Lui seul ouvre l’entretien, développe les débats et les termine laissant l’interlocuteur ou l’auditeur, selon le cas,  totalement médusé.

Le  rythme quotidien du travail de Sall en porte à faux avec les attributions de Cri-2002

A Cri-2002, le quotidien de Sall se résume à, d’une part tenir des audiences bidons  dans le seul but de se vanter aux yeux de ses interlocuteurs dont les plus perspicaces jurent de ne plus y foutre les pieds, et d’autre part, à engager des commérages sur le dos de ses critiques, honnêtes et valeureux fils/filles de ce pays.

Avec un tel comportement, l’homme est démesurément ambitieux.

La rationalité n’est pas son fort, loin s’en faut ; ce qui explique d’ailleurs son désir de rester coûte que coûte  Président de Cri-2002, organisation qu’il détruit progressivement de par sa vision étriquée des choses se résumant à « C’est moi, ou le chaos ». Or, contrairement à l’apparence, la capacité de réflexion de Sall ne dépasse pas l’ombre d’un pouce. L’homme aime discourir alors qu’il est si limité. Il aime justifier avec des arguments à te faire dormir debout.

C’est ainsi que Sall, dans sa démesure et sa transgression, il a ouvert la boite de pandore. En le faisant, il ne peut espérer s’en tirer à bon compte car, comme son nom l’indique, Dieu seul sait ce que contient et dévoile  en définitive une telle boite, si  énigmatique et si mystérieuse !

A moins qu’il ne démissionne de Cri-2002. Cela lui largement est attendu au lieu de s’imposer aveuglément aux gens.

Le travail, ce n’est pas le verbe ni les combines. C’est l’effort de production de résultat ; en l’occurrence résultats  par rapport aux Conventions de financements signés avec les partenaires techniques et financiers. A ce sujet, Sall sait pertinemment ce que pensent de lui  certains de nos partenaires. Mais, comme je le dis, l’homme n’en a cure. Se remettre en question est au dessus de ses moyens tant physiques que moral. Il n’en est tout simplement pas capable.

Conclusion

A Cri-2002, Sall fait ce qu’ il veut et comme il veut, comme s’il était le Président fondateur ou président autoproclamé de Gondouana. Toute critique correspond à un affront pour Sall alors qu’il ne pose aucun acte qui mérite applaudissement.

Il invoque son âge alors qu’il ne pose aucun acte digne de son âge.

Il invoque son diplôme alors qu’il ne peut tenir un débat  face à un lycée averti

Il invoque sa personne je je je ou moi moi moi alors que sa personnalité est négativement appréciée par le public

Que lui reste-il sans Cri-2002 ? Absolument rien. Même les deux voitures dans lesquelles il se change sont les propriétés de Cri-2002,  les bureaux sont payés par Cri-2002. Bref, qui ne sait pas que Sall doit tout, dans  les 16 dernières années, à Cri-2002 ? Lui seul parle de l’inverse, je dis bien parle parce qu’il ne  peut le penser  consciencieusement.

Et comme tel, en lieu et place de la reconnaissance envers Cri-2002, notamment les premiers acteurs tels feu Maître SOW, feu Sagaîdou F. MAIGA, feu Soumana TRAORE, Maître Moussa GOITA, Maitre Ahmadou TOURE, Maitre A W. BERTHE, Yéro DIALLO, Mory Kaba DIAKITE, Colonel Mohamed COULIBALY (l’initiateur du logo),  Mohamed TOURE, nos altruistes secrétaires des premières heures de Cri-2002 nommés Amady DIAL, Mamy DOLO, Mohamed TOURE et Kola KASSAMBARA…, Sall s’accapare indûment.

Dieu sait qui est qui à Cri-2002 et ne laisse guère de goutte d’eau dans le lait.                                                    

Affaire à suivre médiatiquement et judiciairement.

Bamako, le 30 avril 2020    

Le Secrétaire à l’Organisation depuis aout 2000

Et Secrétaire Permanent depuis  février 2010.

Mamadou F. KEITA.

 

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here