Où es-tu Soundjata, Mansa du Mandé et gloire du Mali ?

17

Mamadou Sinsy  Coulibaly : «Ce n’est pas la “Transition” qu’il faut sauver, mais notre pays »

La famine est à nos portes, l’économie est à bout de souffle pendant que les investisseurs sont en train de plier bagages, l’insécurité persiste. Braver le monde globalisé avec un tel tableau cauchemardesque, c’est opter pour le chaos imminent.

Notre capitale vibrionne sous l’effet des rumeurs, s’agite dans le sillage des coups de force judicaires ou au contraire des coups de force contre les jugements rendus par la justice. Les invectives des uns répondent aux provocations des autres et la vérité et le discernement disparaissent progressivement sous les assauts des “fakenews” véhiculées sur les réseaux sociaux.

Pendant ce temps-là, la population peine toujours à se nourrir alors que flambée des prix et la rareté des matières de base fait apparaître le spectre d’un début de famine en fin d’année. Notre économie est entrée dans une espèce de coma terminal si nous ne réagissons pas et l’Etat peine à exercer son autorité et à fournir aux Maliens les services de base qu’il leur doit au-delà du grand Bamako. Où est le ministre du Commerce  et de l’Industrie ? (en vadrouille) C’est comme ça qu’on réduit le train de vie du gouvernement…

De ce fait, le moral des patrons maliens, dans une telle conjoncture difficile, est au plus bas. La situation économique et l’environnement des affaires en disent long. Cet état de fait non reluisant est exacerbée par de nombreuses crises, aussi sanitaires que sécuritaires, qui ralentissement les activités entrepreneuriales d’autant que les investisseurs ne sont pas au rendez-vous.

Dans un tel contexte de faillite, puisque les recettes de toutes sortes se font rares, l’économie va forcément chuter. Et cela se fera d’autant plus sentir dans le pays que l’entreprise s’en portera mal et même très mal.

D’autant que nous sommes incapables de réintroduire de la sérénité chez les entrepreneurs et les entreprises, qui sont les véritables vecteurs de la création de richesses et d’emplois, dans les secteurs vitaux, alors là il est impossible, pour nous, d’avoir une économie compétitive.

Alors, ce n’est pas la “Transition” qu’il faut sauver, c’est notre pays. Nous devons trouver, en nous-mêmes, les ressorts moraux et les ressources pour remettre le Mali dans le droit chemin, pour revenir à notre ambition du mois d’août 2020, lorsque nous voulions construire ensemble un avenir meilleur pour le Mali et pour les générations qui nous suivront. Un chantier colossal : constitutionnel, institutionnel, sécuritaire, économique, social, etc. !

C’est bien connu de tous, le risque, pour nous, d’aller à l’encontre des règles de la communauté internationale, c’est que les investissements publics aussi bien que privés  vont nous fuir. Et au pire, le pays pourrait se retrouver en marge de toutes les organisations commerciales et économiques.

Plutôt que de rejeter, en toutes choses, sur les autres nos propres incapacités et nos propres fautes, nous devons être capables par nous-mêmes de profiter des énormes opportunités offertes par la multiplication de nos partenaires.

Si nous ne sommes pas habiles, dans le sillage du monde globalisé auquel nous appartenons, de se créer plus d’options d’investissements en matière de flux commerciaux et de multiplication des sources de financements de nos économies, nous ne pouvons que nous en prendre qu’à nous-mêmes, étant donné que nous sommes les seuls à définir nos priorités.

On ne doit pas se lasser de le dire : tous  les grands pays, qui ont développé leur économie, l’ont fait en étroite collaboration avec le secteur privé. C’est dans une telle assurance de collaboration public-privé que des partenariats plus accrus réussissent à investir massivement dans l’économie, en ciblant  principalement les secteurs vitaux comme l’éducation, la santé et les infrastructures.

En lieu et place de ça, de Koulouba aux marchés Rose, nous ne cessons de débattre sur qui appeler à l’aide ou qui accuser de tous nos malheurs, comme si la réponse à l’une ou l’autre de ces questions pouvait nous exonérer de notre propre responsabilité.

Mais que sont devenues les mannes de Simbo Soundjata, le père de notre pays ? Qu’avons-nous fait de l’esprit du Mandé Massa, celui qui mit en déroute Soumahoro Kanté, le roi forgeron du Sosso ; celui qui unit dans un même pays, les Malinkés, les Maures, les Peuls, les Dogons et tous les autres ? Où est son courage, sa persévérance, sa franchise, lui qui avait reproché à son peuple son infatuation (yâda), sa suffisance (yéré fô), son mépris et sa haine de son prochain. Où est son bras armé, Fakoli Doumbia qui pacifia le Sahel ?

Ne faisons porter sur personne d’autre que nous la responsabilité de la situation actuelle. Nous sommes un peuple libre et un pays souverain. Rien ne nous contraint au-delà de ce que nous avons, en conscience, décidé et accepté. Le Mali doit respecter sa constitution, ses engagements internationaux, ses alliances et ses accords internationaux.

Ainsi vont les choses : aucun pays moderne ne peut faire bande seule dans un monde globalisé, où le jeu des alliances est la règle dominante. Le Mali n’y fera pas exception. C’est bien la raison pour laquelle, au niveau des Etats ainsi que dans les organisations internationales, l’image de la respectabilité s’acquiert par la capacité des uns et des autres de  respecter strictement les engagements, auxquels il a souscrits.

Ce n’est que dans ces conditions que nous pourrons étendre “la peau de la royauté du Mandé” (tapis rouge) pour y accueillir le président que nous élirons.

Bref, comme l’enseignent les Ecritures saintes, c’est important de s’éloigner de tout ce qui nourrit ou réveille la tentation.

 

Mamadou Sinsy Coulibaly

Président du CNPM

Commandeur de l’Ordre National du Mali

Médaillé de la Légion d’Honneur  

Commentaires via Facebook :

17 COMMENTAIRES

  1. Temps que Monsieur Coulibaly ne nous donne pas la liste des fonctionnaires les plus corrompus qu’il dit détenir on ne l’écoute plus dans ce pays là.

  2. Souvenons-nous de ce que le Sphynx a dit sur Sinsy Coiulibaly et son beau-frere Boubou Cisse ancien Premier Ministre de Boua le Ventru IBK et Ministre des Finances et de Eçonomie de Boua IBK le Mande Zinkeba.

  3. L’esprit du mande Massa???
    Il était là quand l’empire du Mali s’est éclaté pour permettre des nations ethniques?
    Il était là face à la pénétration coloniale?
    Rien que d’accepter de vivre dans les frontières héritées du colonialisme,on s’est éloigné de l’esprit du mande Massa.
    L ETAT DU MALI EN SA FORME ACTUELLE EST UNE CRÉATION DE LA FRANCE.
    La vraie INDÉPENDANCE,c’est dans l’unification de l’Afrique.
    Quand on n’est pas indépendant,ça veut dire qu’on décide à notre place.
    Depuis 1960,date de l’indépendance fictive,la France décide à la place des africains.
    Les hommes politiques à ESPRIT INDÉPENDANT sont écartés pour placer ceux dociles.
    Dans ce cadre une NOUVELLE RACE d’hommes maliens se met en place.
    Celle qui a facilité l’éclatement de l’empire du Mali,permis la pénétration coloniale.
    Cette NOUVELLE RACE est animée de l’esprit de la PRIMAUTÉ INDIVIDUELLE.
    MODIBO KEITA,animé de l’esprit du mande Massa,a voulu L’UNITÉ AFRICAINE avant d’être obligé de se cantonner dans les frontières tracées par le colonisateur.
    Il a tenté un partenariat géopolitique opposé au colonisateur afin de remplacer cette RACE D’HOMMES AFRICAINS FAÇONNÉS PAR PLUSIEURS DÉCENNIES DE COLONISATION.
    Ça n’a pas suffit au constat du COUP D’ÉTAT NEOCOLONIAL du 19 novembre 1968 empêchant de mettre en place l’esprit du mande Massa.
    Depuis on ne fait plus de politique pour satisfaire L’INTÉRÊT GÉNÉRAL.
    On s’y engage pour s’enrichir.
    Les rares qui défendent des IDÉES sont ignorés.
    L’élection d’IBK en 2013 après un passage médiocre à la tête de L’ADEMA PASJ et de la PRIMATURE attestant d’une gestion dominée par le gaspillage des maigres ressources de l’Etat,voir aujourdhui CHOGUEL MAIGA,défenseur de celui qui a dégagé MODIBO KEITA, à la PRIMATURE exprime la qualité de la société malienne.
    Un SOUVERAINISTE de la qualité de MODIBO KEITA ne peut pas sortir de cette société.
    ON S’ASSEMBLE POUR COMBATTRE UNE PERSONNE,PAS POUR DÉFENDRE ET RÉALISER UNE CONCEPTION DE LA GESTION DE L’ÉTAT.
    ANTE AN BANNA et le M5-RFP sont les exemples de la preuve de s’unir contre IBK,pas pour un autre Mali.
    Le constat est fait,dans ces regroupements,que ceux qui luttent pour un autre Mali sont minoritaires.
    Ils sont abandonnés pour aller jouir des fruits de la lutte réussie obligeant les tenants du pouvoir à les associer pour espérer avoir la stabilité.
    On a vu IBK se moquer de SOUMAILA CISSÉ après avoir récupéré TIEBILE DRAME,MAHMOUD DICKO,RAS BATH…après les élections contestées de 2018.
    Aujourd’hui c’est CHEICK OUMAR SISSOKO,MME SY KADIATOU SOW…qui ont été délaissés pour aller s’associer avec les COLONELS.
    La soif de pouvoir est déguisée dans la lutte pour la SOUVERAINETÉ DU MALI.
    La préoccupation du moment est comment confisquer le pouvoir que de s’engager à réaliser L’ESPRIT DU M5-RFP.
    On sait perdre le pouvoir si une élection sincère et transparente est organisée d’où la manipulation pour ne pas respecter les textes de la CEDEAO.
    Un gouvernement INCLUSIF et un CNT REPRÉSENTATIF peuvent convaincre la communauté internationale à donner le temps au Mali à réaliser les réformes souhaitées et nécessaires.
    Un gouvernement dominé par les proches des COLONELS et un CNT dont les membres ont été nommés par ASSIMI GOITA donnent le signe d’une CONFISCATION DU POUVOIR.
    Une attitude qui fait de la CEDEAO l’allié des DÉMOCRATES MALIENS.
    Ces démocrates sont classés dans la case des apatrides par les assoiffés de pouvoir.
    Pour le POUVOIR,on préfère “braver le monde globalisé…”.
    OSER LUTTER,C’EST OSER VAINCRE!
    La lutte continue.

  4. ” de Koulouba aux marchés Rose, nous ne cessons de débattre sur qui appeler à l’aide ou qui accuser de tous nos malheurs, comme si la réponse à l’une ou l’autre de ces questions pouvait nous exonérer de notre propre responsabilité.”
    Merci Monsieur Coulibaly de résumer en 3 lignes ce qui fait notre malheur.
    Nous sommes incapables et nous accusons le monde entier de notre incapacité.
    Nous nous réfugions sans cesse dans la facilité de la réligion. Heureusement que Dieu n’est jamais descendu developper aucun pays à la place de ses ressortissants.
    L’éducation est sabordée et reléguée au dernier plan de nos priorités. Comment construire un pays avec des bataillons d’ignorants ?
    La jeunesse de notre population qui devrait être un atout est devenue un handicap parce que abandonnée dans les ténèbres de l’obscurantismes.
    Ce sont les charlatans prêcheurs qui mobilisent notre jeunesse et lui fourni des legendes d’un orient moyennageux pour rêves.
    Nous avons une jeunesses déconnecté de la réalité du monde.
    Nos references ne sont plus nos ancêtres, notre culture est devenue source de honte, notre histoire superbement ignorée. Nous vivons dans la singerie des autres. Nous ne savons plus qui nous sommes.
    Comment envisager l’avenir avec lucidité si nous méprisons ce que nous sommes, ce qui nous a été légué, notre culture, notre identité ?
    Avons-nous encore une identité ?
    comment grandir si nous refusons d’être responsable et de s’assumer ?
    Nous n’avons aucune honte d’être encore incapable d’apporter de l’eau potable à nos population, de soigner correctement nos parents ou de simplement nourrir correctement nos enfants.
    Nos hôpitaux sont devenus des mouroirs, nos villes , des dépotoirs d’ordures.
    Pendant ce temps, nous accusons la France et les français de tous nos maux et nous appelons à l’aide Russes, chinois, Coréens, etc.
    Nous refusons de grandir, nous refusons de travailler, nous refusons de s’instruire.
    la misère au quotidien nous arrache les derniers vestiges de notre dignité.
    Le Grand Maliba ( le Grand et fier Hippopotame ) est devenu un petit quelque chose cherchant sa pitance.
    KABAKO !!!

  5. Sondjata Keita etait guineen, mauritanien, gambien, malian, senegalais, burkinabe, ivoirien, sierra leonais et malien car le Mali de Sondjata Keita couvrait une partie de tous les pays cite’s plus haut.
    Je conseillerais a’ Koro Madou de s’eloigner de la mauvaise politique malienne car elle ne lui apportera que des maux tete et des fausses accusations contre sa personne.
    Clemen Dembele’, tu laisseras le grand frere en paix! Je ne sais pas pourquoi un Coulibaly parle des petits empereurs Keita si on sait que le GRAND ROI BITON DE SEGOU ETAIT BEAUCOUP PLUS STRATEGE ET PLUS INTELLIGENT QUE TOUS LES PETITS KEITA QUI SE CROYAIENT EMPEREURS!
    NI KEITAW TOUNBE’ KOKALAMA OUKA FANGAW TE’ LABAN KATI SORASSOUW BOLO! RIRE!!!
    TONTON IKB, MOGO CHI MA ITOGO FO!!!
    AVEC TOUT CE QUE NOUS CONNAISSONS, BEN LE SANS CERVEAU ET SES AMIS DEBOUT SUR NOS MURS EN BANCO, VEULENT NOUS FAIRE CROIRE QUE MODIBO KEITA ETAIT UN DIEU! WALAY JE SUIS ENTRAIN DE RIRE!

  6. We must start by quickly putting into place foundation for unbreakable infrastructure that feed, clothe, shelter, educate plus provide healthcare to all able plus willing to work. For those less capable of work we assign duties requiring less capability. Under hard economic conditions building unbreakable infrastructure that fulfill essential needs set is low profit for survival sake within nation but as infrastructure come into existence production become less costly plus profits increase.
    We must not hold to old ways plus due to Global Warming we must be at front of using farming methods best for circumstance. To proof ourselves to Malians we must start grow house farming methods in sheltered transparent houses that allow us to make better use of fertilizer plus water plus maybe recycle use of both in some instances. In short we must question African scientists plus listen to what they say will work plus is feasible for us to achieve. That is beneficial way forward with benefits varying but still we will be moving forward at pace ahead of destruction very much like military must overcome challenge before it overcome them.
    There is no other feasible way. We are in bad position but we have leadership plus innovative youths. I would like to make communes – cooperatives my foundation for development when I reach home. I like to move quick with everything where it should be done how it is proper under circumstance with creating fitting circumstance goal among goals.
    Henry Author Price Jr aka Kankan
    Henry Author Price Jr aka Kankan

  7. Quand je vois ce mec, Mamadou Sinsy Coulibaly parler ainsi cela me fait mal au coeur.La faim nous guette c’est sûr, puisque les terroristes brûlent les champs de riz qui sont en maturité.
    Le materiel des operateurs economiques sont calcinés par les memes terroristes.
    Mr Coulibaly qui a fait fortune à Port-au-Prine, Haiti.Un pays tres craint et pauvre avec les gangs qui reignent en maitres absolus.Un jour, lors d’un des multiples coups d’état en Haiti il a pris le contrôle d’un avion civil pour regagner le Mali en passant tout pres du triangle de Bermuda.

    Puis un jour au Mali sous Alpha lors d’une des élections, à la derniere minute ils ont constaté que le matériel électoral n’était pas sur place à Kayes.En pleine nuit ils devaient trouver quelqu’un.Pour 200 millions CFA Sinsy Coulibaly prend le risque et pose son avion avec du Matériel électoral à Kayes, sur un Aéroport sans balises.
    J’ai visité son bureau il ya plus de 15 ans quartier du fleuve.Tout est decoré selon la culture Malienne, avec meme un vestibule.
    Un mec qui tient à sa culture
    J’admire son courage et son patriotisme.
    Malgre tout le denigrement dont il fait l’objet, ce Monsieur reste une reference pour les jeunes Africains.

      • Salimou, tu dois etre un MAIGA, UN TOURE, UN CISSE’, UN SANOGO, UN SAMAKE’, UN DOUNBIA, UN SISSOKO, UN FOFANA, UN SACKO OU UN KEITA! LES GENS QUI PORTENT LES NOMS DE FAMILLE CITE’S PLUS HAUT, SONT BIOLOGIQUEMENT CONS! LEURS INTERMINABLES IDIOTIES N’EMPECHENT PAS LES COULIBALY DE DORMIR!
        SALIMOU, SABALI! PERSONNE N’EST CONTRE CHOGUEL. NOUS SOMMES CONTRE SES CONNERIES. MON FILS ASSIMI L’A NOMME’ PM MAIS CHOGUEL AU LIEU DE S’OCCUPER DES PROBLEMES DU MALI, IL EST EN COMPETITION CONTRE BEN LE SANS CERVEAU POUR LE PRIX NOBEL DE L’ACTIVISME!
        IL NE FAUT RIEN S’ ATTENDRE DE BON D’UN MAIGA! LOL!

      • ….selon tous ceux qui savent reflechir….
        POURQUOI CES DEUX SE BATTENT CHEZ TOI, PAUVRE COUSIN? DEUX CRIMINELS-VOLEURS SE BATTENT DANS TA MAISON!? …TU SAIS REFLECHIR MON AMI!….

  8. Ces qui acose sa la ces ça que on entre de le chassé écoute vive le mali si vous avez rien n’a vous rapprocher soit cool le mali est sur le bon vois de tout le façon tu entre de défendre ton business pas le mali vous est la le temps de ibk vous dit couoi rien donc le Mali doit éliminer tout ces batard la on ne prêt affaire la guerre

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here