138e session du conseil d’administration de la BNDA : La réalisation du PMT 7 en point de mire

0

La Banque nationale du développement agricole (Bnda) a tenu, le jeudi 17 décembre 2020 par visioconférence à la Smtd, la 138e session de son Conseil d’administration présidée par le Président Moussa Alassane Diallo (Pca). Au cours de la session, les administrateurs ont eu, entre autres, à examiner le Plan moyen terme 7 (Pmt 7) 2021-2025 et le budget 2021 ; valider les orientations stratégiques permettant à la Bnda de disposer de ressources longues, précieuses et suffisantes pour remplir sa mission de banque de développement agricole, de maintenir une stabilité financière et de développer les outils pour mieux accompagner les activités de la Banque.

 

 

A l’issue des travaux du Conseil d’administration, Souleymane Waïgala (le directeur général de la Bnda) a confié que lors de la mise en œuvre du Plan moyen terme 6 (Pmt 6), sa banque a pu, entre autres, diversifier ses activités et consolider sa position parmi les premières banques du Mali ; développer sa part de marché dans un cadre maîtrisé des risques ; confirmer sa position de leader dans le financement du secteur rural. Il a espéré qu’à la fin du Pmt 7 en 2021, la banque verte (Bnda)  atteigne, entre autres, un Produit net bancaire (Pnb) de près de 60 milliards Fcfa en augmentation de plus de 37 % ; 500 000 clients ; un résultat net d’au moins 15 milliards de Fcfa à fin 2025 ; un ratio de solvabilité à 17 % pour une norme de 11,5 % ; un ratio de liquidité de 105 % pour une norme de 75 %. «Pour les années à venir, il s’agira pour la Bnda, entre autres, de s’affirmer comme principal acteur du financement de l’entreprenariat rural par l’innovation ; de se donner les moyens pour réussir ces ambitions ; de poursuivre sa croissance dans le strict respect des normes. Le budget au titre de l’exercice 2021 (qui représente la première année du Pmt 7) a été élaboré en tenant compte de la situation actuelle de la pandémie et de ses conséquences sur les différents secteurs. Ces objectifs sont à notre portée avec l’accompagnement de notre Conseil d’administration», a-t-il dit.

Il a révélé que les objectifs d’activités 2021 sont, entre autres, l’atteinte d’un encours de dépôts à fin décembre 2021 de 389 771 000 000 Fcfa (une progression de 8,91 % par rapport aux réalisations estimés de 2020) et surtout renforcer les dépôts stables ; réaliser des octrois (des crédits) pour un volume total de 539 825 000 000 Fcfa (une augmentation de 5,2 % par rapport à l’exercice 2020) ; conforter le Produit net bancaire (Pnb) de la banque en développant les commissions sur services pour 13 188 000 000 Fcfa (soit un taux de progression de 15 % par rapport aux réalisations estimées au 31 décembre 2020.  Ainsi, le Produit net bancaire (Pnb)  sera de 43 506 000 000 Fcfa, soit une progression de 7 %) ; l’autorisation de signature des conventions avec la KFW pour 10,8 milliards Fcfa sur une durée de 10 ans et convention de prêt de la Boad pour 10 milliards Fcfa sur une durée de 7 ans dans le cadre des dispositifs de lutte contre la Covid-19 ; l’inscription de plusieurs autres dossiers structurants comme le Programme de transformation digitale, généralisation des groupes d’agences, reporting au 31 octobre 2021.

Auparavant, à l’ouverture de la session, Moussa Alassane Diallo (le Président du Conseil d’administration) avait déclaré que le Plan moyen terme 7 (Pmt 7) 2021-2025 (qui démarre à compter du 1er janvier 2021) a intégré tous les facteurs de risque pouvant peser sur la banque dans son environnement, son organisation, sa gestion et dans ses relations avec les autres agents économiques. Et le projet de budget de l’exercice 2021 représente la première année de mise en œuvre du Plan de développement à moyen terme. Ce budget, à ses dires, doit permettre d’assurer, entre autres, la poursuite de la consolidation des activités de la Banque dans un cadre maîtrisé des risques qui se traduit par l’offre d’une gamme complète de produits et services bancaires adaptés et appropriés dans une dynamique d’inclusion financière et une meilleure « satisfaction du client » à travers une politique commerciale plus structurée, plus dynamique et de proximité ; la consolidation de la position de leader dans le financement bancaire de l’agriculture ; d’assurer le renforcement des activités bancaires en direction de la clientèle des particuliers et des Pme/Pmi/Pma par l’apport de produits nouveaux ; le renforcement des objectifs d’équilibre et de rentabilité de la politique financière de la Banque.

Au nom des membres du Conseil d’administration, Moussa Alassane Diallo a salué la nomination d’Alousséni Sanou au poste de ministre de l’Economie et des Finances. Cette nomination, d’après lui, est une fierté pour toute la Bnda car Alousséni Sanou est un pur produit de la Bnda pour y avoir effectué toute sa carrière professionnelle.

Siaka DOUMBIA

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here