2ème rencontre semestrielle entre le CNPM et la DN-BCEAO : Afin de redéfinir les principes de financement du secteur privé

La semaine dernière, la salle des réunions du Conseil National du Patronat du Mali (CNPM) a abrité une rencontre sur  les conditions de facilitation du financement du secteur privé au Mali. Organisée par le bureau du patronat, cette rencontre qu’est la deuxième (2) du genre a permis de mobiliser une équipe importante de la direction nationale de la Bceao au Mali, autour  de quelques membres de la maison créatrice  d’emplois dans notre pays.

1

D’entrée de jeu, le président du Conseil national du patronat du Mali, Mamadou Sinsi Coulibaly  a tenu à remercier l’équipe de la banque mère, à travers son directeur national, d’avoir accepté de faire  le déplacement au patronat. Rappelant l’objectif de la présente rencontre, le président du Cnpm dira qu’il s’agit de créer un cadre de dialogue entre la Banque Centrale et le Patronat du Mali. Ce cadre, souligne-t-il devrait servir  à un espace d’échange direct avec les acteurs du secteur privé sur les questions économiques et financières du pays.

Trouvant l’initiative de la Banque centrale très salutaire,  Mamadou Sinsi dira qu’elle s’inscrit parfaitement dans la vision que le rôle prépondérant que joue le secteur privé en tant qu’acteur économique incontournable. Accablant les pouvoirs politiques dans leur ingérence entre le secteur privé et les styructures techniques de l’Etat, le président du Cnpm dira que «  cet état de fait est obsolument contreproductif et relègue le secteur privé à un simple rôle de faire-valoir. A cet effet, plaide de voir chacun rester dans son rôle.

Rappelant les points qu’ont fait l’objet de débat au cours de la précédente rencontre,  Mamadou Sinsi Coulibaly  dira qu’ils sont entre autres : les principaux indicateurs macro-économiques de l’année 2014 (taux de croissance, budget de l’Etat, niveau du déficit budgétaire, etc) ; l’évolution du prix du pétrole ; la fiscalité ; l’apurement de la dette intérieure du Mali ; les problèmes de financement au niveau des banques commerciales ; le projet de création du Bureau d’Information sur le Crédit (BIC).  Donc,  les sujets qu’ont été abordés montrent à suffisance l’importance de ce cadre de dialogue et la nécessité de les analyser régulièrement.

Enfin, le président du patronat a nourri l’espoir de voir des résultats tangibles sortir de ces rencontres combien de fois importantes pour le secteur privé.

Le Directeur national de la BCEAO pour le Mali, M. Konzo Traoré dans son intervention  dira que ces rencontres périodiques se tiennent pour mieux connaitre l’état de l’économie nationale. En même temps, elles permettent à  la Banque centrale de disposer, dans un contact direct, d’éléments d’appréciation de la conjoncture au niveau secteur privé. Parlant toujours  des attentes  desdites rencontres,  le  Directeur dira qu’elles permettent de faire connaitre aux entrepreneurs, ce que la Banque centrale mène comme politique de soutien à l’activité économique. Aussi, elles permettent de recenser les préoccupations de ceux-ci.

09Konzo Traoré a également de cette tribune pour rappeler quelques missions son établissement bancaire.  Il s’agit, de définir et mettre  en œuvre  la politique monétaire ; veiller à la  stabilité du système bancaire et financier de l’UEMOA ; promouvoir le bon fonctionnement et assurer la supervision et la sécurité des systèmes de paiement ; mettre en œuvre la politique de change dans les conditions définies par le conseil des ministres de l’Union et gérer les réserves de change officielles des Etats membres etc.

Diakalia M Dembélé

PARTAGER

Comments are closed.