69eme session du conseil d’administration de la BDM-SA : Les comptes consolidés du Groupe Bdm affichent une performance remarquable Bientôt des succursales au Sénégal et au Togo

0

L’ambition du Groupe Bdm (Banque de développement du Mali) est de couvrir les huit pays de l’Union économique et monétaire ouest africaine (Uémoa). Déjà, la Banque dispose l’agrément pour l’ouverture de deux succursales, notamment au Sénégal et au Togo. Ces ouvertures porteront à six le nombre de pays couverts par le réseau de filiales et de succursales du Groupe Bdm dont les comptes consolidés affichent une performance remarquable. La révélation a été faite, samedi 18 avril dernier, par le président du Conseil d’administration de la Bdm-sa, Mohamed Ag Hamani, lors de la 69ème session du Conseil d’administration, consacrée à l’Arrêté des comptes individuels de la Banque au 31 décembre 2019.

En vue d’être en conformité avec les textes, la Banque de développement du Mali (Bdm-sa) vient de tenir les travaux de son 69ème session du Conseil d’administration, malgré la pandémie du Coronavirus ou Covid19. Pour ce faire, toutes les dispositions avaient été prises en vue de respecter les mesures barrières, notamment la distanciation sociale.

Cette session s’est tenue, le samedi 18 avril dernier, au siège de la Banque, à travers une visio-conférence sous la présidence de Mohamed Ag Hamani, président du Conseil d’administration, en présence de l’Administrateur directeur général de la Bdm-sa, Bréhima Amadou Haïdara, ainsi que les autres membres du Conseil d’administration. Par contre, certains administrateurs étaient obligés de suivre les travaux à distance à cause du Covid19.

Le président du Conseil d’administration de la Bdm-sa, Mohamed Ag Hamani, a saisi l’occasion pour évoquer cette crise sanitaire née en Chine depuis décembre 2019 et qui secoue le monde.

“Cette crise a des répercutions incommensurables et désastreuses sur le mode de vie des habitants de la planète car à ce jour plus de 2,3 milliards de personnes sur tous les continents observent des mesures de confinement plus ou moins strictes.  Outre les mesures de confinement, les gouvernants ont décidé de la fermeture de toutes les frontières, ce qui explique le mode de tenue de la présente session.

Je souhaite réaffirmer à toutes et à tous ma profonde sympathie en cette période difficile et vous exhorte à prendre soin de vous et des vôtres en adoptant les mesures barrières préconisées par nos gouvernants.

Cette crise sanitaire annonce, à n’en pas douter, une crise économique sans précédent pour l’économie mondiale et particulièrement les économies les plus fragiles.

Malgré les plans de riposte adoptés par les différents gouvernements, l’activité économique sera fortement impactée par cette situation inédite à plus d’un titre” a déclaré Mohamed Ag Hamani.

S’agissant de la Banque de développement du Mali (Bdm-sa), il a rappelé que la Banque s’est fixée plusieurs objectifs prioritaires pour faire face à la crise que le Mali traverse depuis plusieurs années. Il s’agit du maintien et du renforcement de sa position sur les différents segments de marché, d’une meilleure maitrise des risques auxquels il est exposé afin de réduire au maximum l’impact de la charge du risque sur sa profitabilité et de la poursuite de son développement à l’international.

Cette présente session, dira Mohamed Ag Hamani, est consacrée à l’Arrêté des comptes individuels de la Bdm-sa et de ceux consolidés du Groupe Bdm au titre de l’exercice clos, le 31 décembre 2019.

Au regard des résultats, on peut dire sans risque de se tromper que la Bdm-sa se porte à merveille. “En dépit d’une conjoncture économique morose, il m’est agréable de constater l’excellente orientation des indicateurs d’activité et de résultat de la Bdm-sa.

Egalement, les comptes consolidés du Groupe Bdm affichent une performance remarquable. Ces résultats sont imputables à la bonne tenue du groupe bancaire et valident la pertinence de ses choix stratégiques.

Je tiens à adresser mes sincères remerciements et ma profonde reconnaissance à l’ensemble des parties prenantes de cette aventure” dira-t-il.

Ambition : couvrir les huit pays de l’UEMOA

Conformément aux orientations du Plan à moyen terme 2018-2020, précisera-t-il, la Banque poursuit activement son implantation sous régionale. Ainsi, elle vient d’obtenir de l’autorité de supervision l’agrément pour l’ouverture de deux succursales au Sénégal et au Togo. “Ces ouvertures porteront à six le nombre de pays ouvertures par le réseau de filiales et de succursales du Groupe. Avec cette stratégie de croissance externe, le Groupe Bdm ambitionne de couvrir, dans les prochaines années, les huit pays de l’Union économique et monétaire ouest africaine” a souligné l’ancien Premier ministre, Mohamed Ag Hamani.

L’objectif de ce projet, selon lui, est de permettre au Groupe Bdm de prendre toute sa place dans la promotion de l’intégration économique sous régionale, en vue de favoriser les échanges entre les acteurs économiques installés dans les différents pays de l’Uemoa.

Sur le plan national, la Bdm-sa a mis l’accent sur certaines actions afin d’améliorer et de moderniser l’offre de ces produits et services à la clientèle. Pour ce faire, le développement de l’offre digitale était au cœur de ces actions de modernisation. Ce qui a permis, selon Mohamed Ag Hamani, de multiplier les canaux d’accès à la Banque.

La Bdm-sa a également procédé au renforcement du maillage territorial avec l’ouverture de nouveaux points de vente à Bamako et dans certaines localités. Elle a aussi poursuivi les efforts de collecte de l’épargne nationale en vue de soutenir les actions de développement. Pour ce faire, un accent a été mis sur la clientèle des Maliens résidant à l’étranger.

Le Groupe Bdm consolide et renforce ses acquis jour après jour

“Grâce à ce fort maillage territorial, à des outils performants de banque multicanale et à des politiques commerciales dynamiques proposant des offres de produits et de services à la pointe de l’innovation, le Groupe Bdm consolide et renforce ses acquis jour après jour. Il s’impose aujourd’hui comme un acteur majeur du paysage bancaire de l’Union économique et monétaire ouest africaine.

Afin de conserver sa position dans le peloton de tête, le Groupe doit s’atteler dans les années à venir à poursuivre avec détermination, sa stratégie pour une croissance pérenne, en s’appuyant sur son modèle de banque de détail et universelle, sur ses expertises avérées et sur les synergies intra-groupe.

C’est un important challenge qui se profile. Mais nul doute qu’il sera, comme d’habitude, relevé brillamment, grâce à nos centaines de collaborateurs qui, au quotidien, portent et concrétisent, avec enthousiasme et engagement, nos ambitions communes”. Parole de Mohamed Ag Hamani. Avant d’adresser ses sincères remerciements à la Direction générale de la Bdm-sa et aux actionnaires pour leur soutien indéfectible.

“Je les invite à poursuivre les efforts pour que la Banque puisse faire face aux défis qui se profilent à l’horizon dans un contexte particulièrement difficile au triple plans sécuritaire, humanitaire et économique en renforçant son assise financière.

Permettez-moi de renouveler nos remerciements aux autorités de tutelle ainsi qu’aux autorités monétaire de l’Umoa qui n’ont ménagé aucun effort pour permettre à notre Institution d’exercer convenablement ses activités.

Enfin, aux clients du Groupe Bdm, nous exprimons notre gratitude pour la confiance et la fidélité qu’ils nous témoignent et leur donnons l’assurance de tout faire pour continuer à mériter cette confiance”, a-t-il conclu.

                    El Hadj A.B. HAIDARA

 

Le DIRECTEUR GéNéRAL DE LA BDM-SA, BRéHIMA A. HAÏDARA L’A DéCLARé :

 “Les résultats enregistrés en 2019 consolident notre place de 1ère banque au Mali et de 5e groupe bancaire de l’Uemoa”

Sans pourtant avancer des chiffres, l’Administrateur directeur général de la Bdm-sa, Bréhima Amadou Haïdara, s’est dit fier de la performance de la Banque au cours de l’exercice écoulé. Ces résultats consolident sa place de 1ère banque au Mali et de 5ème groupe bancaire dans l’espace Uemoa. 

L’Administrateur directeur général de la Banque de développement du Mali (Bdm-sa) Bréhima Amadou Haïdara, s’est réjoui des résultats enregistrés au cours de l’exercice 2019. Il l’a dit lors de la clôture de la 69ème session du Conseil d’administration de la Banque, tenue le samedi 18 avril dernier, au siège de l’institution bancaire.

Au cours de cette session, le président du Conseil d’administration de la Banque de développement du Mali (Bdm-sa) l’ancien Premier ministre Mohamed Ag Hamani, a salué les performances exceptionnelles réalisées par la Banque dans un contexte économique et sécuritaire difficile.

Au cours des débats, précise Bréhima A. Haïdara, les administrateurs ont emboité le pas en remerciant et félicitant la Direction générale et tout le personnel de la Banque pour ces performances. “C’est le lieu pour moi aussi de remercier l’ensemble du personnel de la Bdm-sa pour ses résultats qui consolident notre place de première banque au Mali et notre place de 5e  groupe bancaire de l’Uémoa” dira-t-il.

Selon le directeur général de la Bdm-sa, les défis à relever aujourd’hui sont liés à la pandémie du Coronavirus ou Covid19 qui pose énormément d’interrogations. “Lors de cette session, la Banque a présenté au Conseil d’administration les différentes mesures préventives prises contre le Covid-19. Nous allons faire des stresse-tests pour essayer d’apprécier la résilience de la Banque par rapport au phénomène. Les résultats seront ensuite mis à la disposition du personnel. Ils seront communiqués par l’Assemblée générale. En tout cas, les chiffres sont très bons. Les orientations des différents agrégats sont très appréciables. De grandes décisions ont été prises par rapport aux chiffres enregistrés qui seront aussi communiquées très bientôt” a-t-il conclu.

  El Hadj A.B. HAIDARA

 

LUTTE CONTRE LA PANDéMIE DU COVID19 :

Les actionnaires de la Bdm-sa font une contribution de 1,3 milliard de Fcfa au gouvernement

En plus de 100 millions Fcfa de la Direction générale de la Bdm-sa, les actionnaires viennent aussi d’apporter leur contribution dans le cadre de la lutte contre le Coronavirus au Mali avec 1,3 milliard Fcfa. Une manière d’appuyer le gouvernement pour vaincre cette pandémie au Mali. 

L’information a été donnée à l’issue de la 69ème session du Conseil d’administration de la Banque de développement du Mali (Bdm-sa). Ainsi, les actionnaires de la Banque ont décidé de faire une contribution d’un montant de 1,3 milliard de Fcfa en vue d’appuyer le gouvernement dans le cadre de la lutte contre le Coronavirus ou Covid19. Cette enveloppe financière sera tirée de leurs dividendes de l’exercice 2019. Cette contribution vient s’ajouter à celle de la Direction générale de la Bdm-sa d’un montant de 100 millions Fcfa. Ce qui fait, en tout, une contribution de 1,4 milliard Fcfa pour la seule banque.

On se rappelle que la contribution de l’Association professionnelle des banques et établissements financiers du Mali (Apbef) s’élève aujourd’hui à 748 500 000 Fcfa.

S’agissant du Fonds spécial Covid19 mis en place par le gouvernement malien à la Banque malienne de solidarité (Bms-sa), le montant s’élève à plus de 2 milliards de Fcfa à la date du 21 avril 2020. Dans ce fonds, le Premier ministre, ministre de l’Economie et des finances, Dr Boubou Cissé, a contribué à hauteur de 2 297 950 Fcfa. Plusieurs personnalités ont également apporté leurs contributions, notamment les présidents des Institutions, certaines structures et personnes de bonne volonté.          

El Hadj A.B.H

BDM-SA : Le leadership du directeur général Bréhima A. Haïdara salué par le secrétaire général du Comité syndical   

L’ouverture de la 69ème session du Conseil d’administration de la Banque de développement du Mali (Bdm-sa) a été marquée par l’intervention du secrétaire général du Comité Syndical, Papa Sadio Traoré. A travers son discours, on a compris que ce jeune syndicaliste est déterminé et engagé du côté de la Direction générale pour relever les nombreux défis que la Banque s’est fixés.

Profitant de cette tribune, Papa Sadio Traoré a rendu un vibrant hommage à l’Administrateur directeur général de la Bdm-sa, Bréhima Amadou Haïdara, pour son leadership qui a prévalu au cours de l’exercice 2019. “Sa promptitude à activer la cellule de crise Covid19 en est un bel exemple parmi tant d’autres. Faire exécuter les grandes orientations édictées par l’organe délibérant n’est jamais chose facile.  L’Administrateur directeur général, face au résultat produit, vous conviendrez avec nous de faire appeler à Jean Bodin, Economiste français du 16ème siècle : “Il n’y a de force ni richesse que l’Homme” pour dire Merci aux braves travailleurs.

Aujourd’hui, nous voudrions rendre un solennel, vibrant et sincère hommage à cette dame et à ses hommes de culture qui composent notre Conseil d’administration. Vous constituez, sans nul doute, la crème de nos organes de décisions. En effet, votre attitude positive a toujours déterminé l’altitude de la grande Bdm”, a déclaré Papa Sadio Traoré, avant de se réjouir de la mise en œuvre d’un nouvel accord d’établissement.

“Le 27 avril 2019, nous vous avions promis un nouvel accord d’établissement fort de nos réalités et de celles du marché. Pour y arriver, la Commission paritaire Ad hoc pendant trois mois de débats houleux a su examiner le nouvel accord d’établissement : en mettant la Bdm-sa au-dessus de tout, en intégrant les réalités du marché et la présence de l’ennemi, la pandémie du Covid19.

Pour réduire l’accord à son tiers avec une incidence de 5 milliards Fcfa, cette année, tout en promettant d’observer l’économie malienne demain”. Parole du secrétaire général du Comité syndical, qui a salué le comportement de l’ensemble du personnel dans le cadre du respect des mesures barrières contre le Covid19. “Sous d’autres cieux, nous serions tous confinés actuellement. Le personnel de la Bdm-sa, bien que respectant les mesures-barrières, reste fidèle à l’hymne national. “Si l’ennemi découvre son front, au-dedans ou au dehors, nous sommes résolus de mourir pour la Bdm-sa et pour le Mali. Il s’agit bien d’un grand sacrifice de part et d’autre.

Pour le personnel : risquer sa vie pour la Bdm-sa. Pour les administrateurs : motiver davantage le personnel pour pouvoir faire face à la pandémie demain”.

Notons que le Comité syndical de la Bdm-sa est déjà en réflexion sur le thème : “Quel business modèle pour les banques de détail de l’Umoa, avec Covid19 à l’aube de Bâle III ? Comment transformer la menace en opportunités ?”. Et les conclusions de cette réflexion seront adressées à la Direction générale de la Bdm-sa.                                                        El Hadj A.B. HAIDARA

 

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here