Filière pomme de terre : Le gouvernement veut s’impliquer davantage pour un prix accessible à tous les Maliens

0

Dans le cadre de son appui aux filières agricoles dans lesquelles notre pays dispose d’une forte potentialité de production, le ministre du Commerce et de la concurrence, Alhassane Ag Hamed Moussa, s’est rendu, hier mardi 26 février, dans les magasins frigorifiques du Groupe Kéïta, à Sotuba. A travers cette visite, le gouvernement entend s’impliquer davantage dans la filière pomme de terre pour qu’elle soit accessible à tous les Maliens à un prix plafond ne dépassant pas 350 FCFA le kilo sur le marché. 

C’est accompagné de certains de ses proches collaborateurs dont le Directeur général du commerce, de la concurrence et de la consommation, Boukadari Doumbia,que le ministre a effectué cette visite. Il a été reçu par le PDG du Groupe Kéïta, Modibo Kéïta avec, à ses côtés, sa Directrice générale, Awa Mahamadou Koïta. Sur place, ils sont des centaines de jeunes à procéder au tri des arrivages de la pomme de terre avant de les mettre en sacs. Le ministre et sa suite se sont rendus dans les différentes chambres froides remplies de pomme de terre.

Selon le promoteur, Modibo Kéïta, ces magasins ont une capacité de stockage de plus de 30 000 tonnes et permettent de disposer de la pomme de terre en quantité durant toute l’année. En effet, ces pommes de terre peuvent être conservées dans ces lieux pendant huit à dix mois.

Aux dires du PDG du Groupe Kéïta, la construction de ces magasins était devenue nécessaire avec l’accroissement de la production de la société qui dépasse 80 000 tonnes par an.

Pour le ministre du Commerce, cette visite s’inscrit dans le cadre de la vision du président de la République d’accompagner toutes les filières agricoles porteuses.    Il a salué cette initiative de chambres froides qui permettent d’améliorer la commercialisation de ces légumes  et de réguler la disponibilité surtout pendant la période de soudure. Il a expliqué qu’il compte travailler avec ses autres collègues concernés par la filière pour mutualiser les efforts en faveur des filières  et surtout pour la pomme de terre afin que cette production soit accessible à tous les Maliens avec un prix plafond sur le marché  ne dépassant pas les 350 FCFA le kilogramme quelque soit la période de l’année. En effet, si le prix actuel autour de 250 FCFA/kg, il peut dépasser les 500 FCFA en période de soudure et surtout au mois de carême. Pour le département, il s’agit de maîtriser une telle hausse.

Alhassane Ag Hamed Moussa a ajouté que la production nationale actuelle, estimée à plus de 300 000 tonnes, couvre 75% du besoin de consommation du pays. Aujourd’hui, l’ambition du gouvernement est d’aider les acteurs à couvrir entièrement le besoin et exporter la pomme de terre.

Une démarche déjà entamée par la société visitée qui exporte une partie de sa production vers la Côte d’Ivoire, le Burkina et la Guinée.

YC

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here