Banque et TIC : Ecobank-Mali émerge

0

Faisant sienne l’assertion selon laquelle “nul ne peut arrêter la révolution numérique et on est obligé de s’y adapter”, Ecobank-Mali, fièrement classée parmi les trois premières banques dans notre pays, a fait des nouvelles technologies de l’information et de la communication (NTIC) un puissant levier pour la permettre de réaliser l’inclusion financière de 100 millions de personnes à l’horizon 2020. Un véritable défi qui a fortement motivé la Banque panafricaine à développer en son sein, un service informatique de très haut niveau et de qualité, au seul bénéfice de sa clientèle de plus en plus exigeante.

 

Classé septième de la filiale Ecobank Transnational Incorporated, Ecobank-Mali a pris ses quartiers au Mali le 26 novembre 1998.

Le nouveau siège social d’Ecobank-Mali, un joyau composé d’un bâtiment central en R+8 et de 2 ailes en R+6, bâti sur une superficie d’environ 35 ares, fait déjà la fierté de son personnel et de sa clientèle. Une œuvre qui a coûté plus de 10 milliards de F CFA, financés sur ses fonds propres.

A l’ouverture de son nouveau siège social, sis au Quartier du fleuve, le 12 juin 2015, Eveline Tall, directrice générale adjointe d’Ecobank-Mali déclarait : “Au départ, nous avions démarré avec 1 milliard de F CFA et prenions des heures pour accueillir les quelques rares clients. Aujourd’hui, nous avons un capital propre de plus de 10 milliards F CFA. Que de chemins parcourus ! Nous avons atteint ce stade parce que nous avions cru en nous. Nous ne doutions pas et le rêve est aujourd’hui devenu une réalité”.

En effet, si au départ, la Banque ne comptait seulement que 35 agents, de nos jours, ce sont près de 500 personnes qui constituent le personnel d’Ecobank-Mali. Une banque qui participe de façon concrète au développement social et économique du pays, avec une importante contribution aux recettes fiscales de l’État constatée chaque année.

Aujourd’hui, avec ses 41 agences et 76 guichets servis par près de 500 employés, Ecobank-Mali a réalisé un bilan total de 43 milliards de F CFA depuis son ouverture au bord du Niger. 21 ans durant lesquelles, le souci du travail bien fait et la satisfaction de la clientèle ont été de mise.

L’occasion est opportune pour rendre grâce à tous ceux qui ont œuvré pour la réussite du parcours de cette institution bancaire qui ne cesse de prendre des galons au Mali, notamment le défunt Premier ministre Mandé Sidibé qui n’avait de son vivant, ménagé aucun effort pour appuyer légalement toutes les initiatives positives d’Ecobank-Mali.

Les résultats, forts appréciables d’Ecobank-Mali résultent en partie de la mise en œuvre de l’application EcobankMobile” qui fonctionne gratuitement une fois installée sur le téléphone du client. Au fait, il s’agit d’une application, téléchargeable sur le net à travers Google play” et App store”.

Le client a désormais la possibilité d’envoyer de l’argent instantanément à toute personne ayant un compte bancaire Ecobank dans l’un des 33 pays africains où opère la banque, effectuer des achats sans manipuler de l’argent, régler des factures d’eau, de restaurant et d’électricité, les frais scolaires ou payer même son taxi.

Aujourd’hui, il n’est un secret pour personne, les banques sont fortement concernées par cette révolution technologique. Contrairement aux autres banques de la place Ecobank, une des plus grandes banques du pays, n’a pas fait dans la demi-mesure.

La preuve : malgré un nombre très important de clients, son service informatique a su maitriser tous les défis : le client a sa carte bancaire le même jour de sa demande, les guichets automatiques fleurissent à travers tout le pays, des services d’agences sont ouverts très tard le soir, le service rapide de transfert d’argent vers autres banques et même vers les opérateurs de téléphonie mobile.

Avec ces dispositifs et opportunités, mis au service de la clientèle qui paraissent comme un rêve pour certaines banques de la place, rares sont les clients insatisfaits, surtout comparé au contexte africain, caractérisé par l’insuffisance de la couverture internet dans les pays du Sahel et son coût très onéreux pour répondre à toutes les attentes.

Grâce à l’évolution des nouvelles technologies de l’information et de la communication, la banque panafricaine, Ecobank-Mali, à travers ses services informatiques, est plus que jamais engagée à offrir aux Maliens divers services technologiques. Cet élan doit être encouragé pour une meilleure inclusion financière. Ce qui fait d’Ecobank-Mali, une référence et un exemple à suivre par toutes les banques !

S. Camara

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here