Koumakiré/région de Kita : trois coopératives de cotonculteurs attendent désespérément leur argent

0

Alors que la saison des pluies débute, trois coopératives de cotonculteurs du village de Koumakiré dans la commune de Kokofata, région de Kita, n’ont toujours pas reçu leur argent de la campagne agricole 2021-2022.

« Celui qui laboure au soleil mangera à l’ombre ». Cet adage semble illusoire pour les cultivateurs de ces trois coopératives qui attendent depuis plus de 4 mois leur argent.

Faut-il préciser qu’après la région de Koutiala, celle de Kita est considérée comme la deuxième plus grande productrice de coton. Elle doit cette réputation à des villages comme Koumakiré qui a même été médaillé pour avoir été le premier producteur de la commune de Kokofata.

Koumakiré, seul, compte 11 coopératives de cotonculteurs. Cela prouve à suffisance que ce village est l’un des plus grands producteurs de la commune pour ne pas dire de la région. Et c’est cette forte production cotonnière des villages comme Koumakiré qui a, d’ailleurs, valu le projet de construction d’une usine d’égrainage de coton dans la commune de Kokofata.

Selon le rapport annuel sur la campagne agricole 2021-2022, présenté par M. Moro Diakité, sur 98 377 tonnes produites par la région de Kita, la commune de Kokofata seule a produit 50549 tonnes.

Malgré tout cela, les cotonculteurs de cette zone souffrent le martyre. Selon le secrétaire administratif d’une des trois coopératives, joint au téléphone par votre journal, depuis le mois de janvier 2022 mais, la CMDT (Compagnie malienne pour le développement des textiles) a disposé de leur coton. Sans jamais donner, jusque-là, leur argent. Toutes les démarches faites auprès des autorités compétentes, explique-t-il, sont restées vaines.

À l’en croire, depuis plus d’un mois, on les assure de la disponibilité de leur argent sur un compte bancaire au terme de démarches administratives faites dans ce sens.  Toute chose que Moro Diakité, Administrateur général de la CMDT-Kita, a confirmée lors de sa visite du 22 mai à Kokofata.

Pour ainsi dire, rien que des promesses ! Au moment où les membres de ces coopératives souffrent puisque c’est cet argent qui les aide à préparer la nouvelle saison des pluies. Et de pourvoir, surtout, à leur subsistance.

Fadiala N. Dembélé

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here