Hausse du prix du ciment : le Mali trouve un accord auprès du Sénégal

0

La montée en flèche du prix du ciment sur le marché, depuis quelques mois, a commencé à faire des grincements de dents. Le ministre de l’Industrie et du Commerce, Mahmoud Ould Mohamed s’est alors saisi de son bâton de pèlerin.

Le prix du ciment a pris de l’ascenseur au Mali depuis quelques mois. Sur le marché, la tonne variait entre 120 000 et 125 000 FCFA. Des commerçants ainsi que des consommateurs maliens exprimaient déjà leur ras-le-bol.

Le ministre de l’Industrie et du Commerce, Mahmoud Ould Mohamed a alors pris son bâton de pèlerin. Objectif : obtenir une stabilisation du prix du ciment. Le 24 juin dernier, il a rencontré les producteurs de ciment, les importateurs, les grossistes ainsi que les revendeurs du pays. À l’issue de laquelle, les industriels se sont engagés à fournir le ciment local à 87 500F, la tonne. Le prix à la consommation a été fixé à 95 000 F CFA, la tonne. Quant au ciment importé, le gouvernement malien a fixé le prix à 100 000F CFA, la tonne.

Mahmoud Ould Mohamed, accompagné d’une délégation composée du conseiller technique chargé du Commerce extérieur, Boubacar Ballo ; de son chef de cabinet, Sidi Ahmed Ould Sidi Salem ; du président de la Chambre du Commerce et d’Industrie du Mali, Youssouf Bathily et d’une forte délégation d’hommes d’affaires, maliens foule le sol sénégalais, au cours de cette semaine. Il a rencontré à l’occasion son homologue sénégalais autour de la problématique de l’approvisionnement du marché malien.

Selon une source contactée au ministère malien de l’Industrie et du Commerce : « Les industriels du ciment du Sénégal se sont engagés à doubler l’approvisionnement du marché malien en ciment au taux de 7 000 T par jour, et cela de façon régulière et durable ».

« Le dynamisme du ministre malien »

Le directeur du commerce intérieur sénégalais a expliqué, de son côté, que « tout ce qui touche le marché malien touche indirectement le marché sénégalais et vice versa ». La ministre sénégalaise du Commerce, des Petites et Moyennes entreprises (PME), Mme Assome Aminata Diatta a souligné la nécessité pour les deux pays de toujours travailler en synergie afin de se « renforcer mutuellement » et d’avancer ensemble.

Selon Mme Assome Aminata Diatta, le Mali et le Sénégal sont « liés par l’histoire, la géographie, et le sang ». Elle a fini par saluer « le dynamisme du ministre malien de l’Industrie et du Commerce qui a jugé utile de faire le déplacement avec les hommes d’affaires maliens » afin de trouver une solution à la problématique de l’approvisionnement du Mali en ciment.

Mahmoud Ould Mohamed est sorti optimiste de cette rencontre avec son homologue sénégalais. Selon ses précisions, les prix du ciment sur le marché malien pourraient se stabiliser à partir de cette semaine.

Cette résolution de la crise du ciment au Mali par les autorités transitoires vient après celle de la viande, dont les prix avaient également pris de l’ascenseur.

Fousseni Togola

Source : https://saheltribune.com

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here