17ème Session du Conseil National de la Sécurité alimentaire : Le gouvernement et ses partenaires engagés auprès des personnes vulnérables

0

Le premier ministre Moctar Ouane a présidé le vendredi  30 avril 2021 dans les locaux de la primature,  la 17ème  session ordinaire du Conseil National de la Sécurité alimentaire, au titre de la campagne agricole 2020-2021, en présence de l’ambassadeur de l’Union européenne, du Commissaire à la Sécurité alimentaire

Cette   réunion statutaire ordinaire des membres du Conseil National de la Sécurité alimentaire, a réuni plusieurs membres du gouvernement, les partenaires techniques et financiers ainsi que les acteurs impliqués du domaine.  Elle  avait pour ordre du jour l’examen et la validation du plan national de réponse à la sécurité alimentaire 2021.

Pour le Chef du gouvernement, Moctar Ouane, le Plan national de réponses 2021 tentera d’apporter des solutions d’atténuations pour plus de 5 391 349 personnes, tout en mettant en cohérence les actions conjointes de l’Etat et de ses partenaires d’appui.

En effet, il s’agit d’une urgence,  selon les évaluations du Système d’alerte précoce et du Cadre harmonisé dans l’espace CILSS, au Mali, 130 073 personnes sont en crise alimentaire. Parmi ces chiffres, 61504 sont en insécurité alimentaire sévère  dans les régions de Mopti, Tombouctou, Taoudéni, Gao, Ménaka et Kidal ; 40 84275 personnes sont en insécurité modérée

 Et comme évoqué par le premier ministre lors de la rencontre,  le contexte particulier et  l’urgence alimentaire se fait sentir.  «  Les questions alimentaires et nutritionnelles restent toujours préoccupantes dans le pays. Les raisons en sont connues : insécurité alimentaire chronique dans certaines zones, insécurité civile,  prévalence des maladies liées aux mauvaises conditions d’hygiène, perturbation des circuits d’approvisionnement et déplacements forcés de plusieurs ménages vers des zones plus sécurisées. » dira- t- il. Et de souligner que  la baisse de la production céréalière et celui du  prix du coton ont également eu des incidences  sur la sécurité alimentaire et nutritionnelle des populations pastorales et agropastorales. 

Et fort de ce constat et  l’urgence de la situation,  la 17ème  session ordinaire du Conseil National de la Sécurité alimentaire, a donc décidé   apporter des solutions d’atténuations à travers des réponses directes  aux personnes touchées, a repris  le Commissaire à la Sécurité alimentaire Redouwane Ag Mohamed Ali à la suite du premier ministre. 

Pour sa part, le Chef de file des partenaires, l’ambassadeur de l’UE, SEM Bart Ouvry, il a réaffirmé au gouvernement du Mali, le soutien et l’accompagnement des PTF pour gagner le pari de zéro faim conformément à l’agenda des ODD. Et pour se faire, Monsieur Ouvry propose entre autres  de mener des actions de changement concrètes en agissant plus sur les causes de l’insécurité alimentaire , de renforcer les actions de la sécurité alimentaire, et d’inscrire l’urgence de l’humanitaire et de développement dans la durée.

 Khadydiatou SANOGO/maliweb.net

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here