Journée de l’industrialisation de l’Afrique Edition 2015 : Le grand Rendez-vous des productions nationales respecté

Prévue pour deux jours (du 28 au 29 novembre 2015) dans la capitale malienne, la journée de l’industrialisation de l’Afrique a débuté ce samedi sous le haut parrainage de son Excellence le Président de la République Ibrahim Boubacar Keïta, accompagné d’une forte délégation composée du Premier ministre Modibo Keïta et de plusieurs membres du gouvernement.

2
La coupure du ruban symbolique par le président de la République, Ibrahim Boubacar Keita

En ce samedi 28 novembre 2015, des dizaines d’officiels, de commerçants et d’industriels maliens, ont pris d’assaut la salle des 1000 places du centre international de conférence de Bamako. Objectif : faire de cette journée une vitrine des réalités industrielles du Mali afin d’inciter à la multiplication des efforts par le gouvernement et les investisseurs afin d’amener le pays à l’émergence par l’industrialisation. Il s’agit tout de même, d’inciter les pays africains à s’engager dans le processus industriel et à susciter une prise de conscience au niveau international en faveur du développement industriel de l’Afrique en général.

C’est dans ce cadre bien précis que l’Organisation Patronale des Industriels du Mali présidée par Cyril Achcar, en collaboration avec le ministère de l’Industrie et du Commerce a décidé d’en faire tout un cadre de plaidoirie en faveur de l’industrie nationale dont le ministre de tutelle doit maintenant être pris comme le numéro du gouvernement, selon son approche.

Il faut aussi noter que si d’habitude la journée se fêtait chaque année au Mali, la particularité de cette année est que celle de cette année est parrainée par le Chef de l’Etat.

Au cours d’un discours centré sur trois points, le jeune Industriel, Cyril Achcar a remercié le Chef de l’Etat pour sa volonté de promouvoir l’industrie dans le Mali Emergent.

Remise du livre blanc par Cyril Achcar au ministre du commerce et de l'industrie Abdel Kader Konaté
Remise du livre blanc par Cyril Achcar au ministre du commerce et de l’industrie Abdel Karim Konaté

Il a ensuite remercié le Ministre du Commerce et de l’Industrie pour la poursuite des travaux du comité ad hoc créé pour mettre en œuvre les 21 propositions de réformes de relance du PIB de la manufacture contenu dans le livre blanc. Il a par la suite, fait l’état des lieux du livre blanc pour éclairer l’assemblée sur l’évolution de ces réformes proposées en juin 2013 à l’occasion des élections présidentielles.

Il faut noter que le livre blanc dont il est question est une collection qui fait une saine synthèse de la situation industrielle du Mali. On y retrouve 21 solutions de relance de l’industrie qui sont proposées, nourries par les difficultés rencontrées à l’occasion de 40 ans de pratique de la transformation industrielle d’investisseurs nationaux et internationaux regroupés au sein de l’OPI qui date de 1975. Ainsi, Cyril Achcar a publiquement remis ce précieux document au ministre du commerce et de l’Industrie. Lequel l’a remis au Chef de l’Etat qui est prié de l’appliquer comme promis en juin 2013 et dans la DPG.

Mais avant, un film documentaire sur l’état de l’industrie au Mali a été diffusé. Le constat est que le Mali se trouve en retard par rapport à beaucoup de ses voisins : Avec un PIB de la manufacture de 4-5% contre 11% pour la moyenne UEMOA, 15% pour le Sénégal, 19% pour la Cote d’Ivoire et 24% pour le Maroc; un nombre d’unités industrielles de quelques centaines quand les voisins sénégalais et ivoiriens sont à plusieurs milliers, le fossé est véritablement grand, fait remarquer le Président de l’OPI qui indique aussi que le Mali est jusqu’ici, le 1er importateur net de produits industriels dans l’espace UEMOA avec à la clé, un déficit de la balance commerciale de près de 400 milliards de FCFA par an équivalent au montant de l’aide public au développement ; et enfin, avec des politiques industrielles théoriques menées jusqu’ici sans réelles convictions que l’industrialisation de notre pays est la voie obligée de son développement.

Comme prévu par la Commission d’organisation de la journée, une soixantaine d’expositions des produits industriels fabriqués au Mali ont été faites dans l’enceinte du CICB. Et toutes ces stands ont été visitées une à une visitées par la délégation dirigée par le Président de la République.

Il faut dire que ce sont tous les Industriels maliens, grâce à cette journée organisée par l’OPI et le ministère du Commerce et de l’Industrie qui ont brillé.

Toujours à ses habitudes, Cyril Achacr a rappelé dans son discours, cette celèbre citation d’Abraham Lincoln, ancien Président des Etats Unis d’Amérique : « Lorsque  nous achetons des biens à l’étranger, nous avons des biens et l’étranger a l’argent. Mais lorsque nous achetons des biens chez nous, nous avons à la fois des biens et l’argent ».

En outre, « l’ensemble de ces réformes permettront de conforter le gouvernement dans sa politique de création d’emplois, de redonner le dynamisme nécessaire et attendu au secteur industriel national pour qu’il joue le rôle de locomotive des filières notamment agricoles porteuses du développement de notre pays, rassure Achcar Cyril, qui ajoute. Nous souhaiterions vous rappeler les 22 filières prioritaires sélectionnées par le gouvernement en 2001 et vous suggérer la mise en œuvre de la politique des « 4P » : Partenariat Public Privé PTF pour constituer ces industries locomotives absentes dans notre pays en veillant à ce que le secteur privé national en prenne le contrôle une fois la période de maturité traversée autorisant ainsi les PTF à vendre leur participation avec la satisfaction d’une mission accomplie. »

Pour le ministre du Commerce Abdel Karim Konaté, « la grande famille des Industriels reste mobilisée autour de vous M. le Président pour bâtir un Mali rayonnant et créateur de richesses ».

Toutefois, « cinq-cents unités industrielles, comme c’est le cas au Mali, c’est encore dérisoire » reconnait le Président de la République, qui rappelle qu’il a de l’ambition pour ce pays dont l’existence au monde doit être significative, tout en incitant à travailler dur pour avancer.

Dès l’après-midi du samedi, c’est le thème ‘’Des PME pour l’éradication de la Pauvreté et la Création d’Emplois pour les Femmes et les Jeunes’’ qui a fait l’objet d’échanges. Un second panel prévu pour ce dimanche, portera sur le thème ‘’L’apprentissage par alternance dans les entreprises industrielles’’.

Il faut également noter qu’en plus d’une minute de silence observée par l’Assemblée, Cyril Achcar a, au nom  de l’ensemble des Industriels du Mali présentés des condoléances aux familles des victimes suite aux évènements malheureux du Radisson. Il a  souhaité un retour rapide de la paix dans au Mali pays. Et a témoigné leur gratitude « dans cette mission pour laquelle vous vous donnez corps et âme », adresse-t-il Au Président IBK. Pour finir avec le slogan du jour : « Le développement sans industrialisation est impossible ».

Issiaka M Tamboura (maliweb.net)

PARTAGER

2 COMMENTAIRES

  1. L’industrialisation visant a moderniser et a accroitre la productivite des secteurs economiques clefs de l’economie nationale est difficile a mettre en oeuvre sans base industrielle nationale. Dans nos petits pays de l’Afrique de l’Ouest,excepte le Nigeria,cette base industrielle sera forcement regionale.Comment initier un processus d’industrialisation veritable dans un pays comme le Mali ?Tout le monde s’empressera de dire l’agro-industrie,particulierement l’agro-alimentaire.Cependant,le probleme de l’emballage se pose avec acuite dont le cout peut empecher le developpement de cette branche industrielle.L’agro-alimentaire pourrait utiliser abondamment certains materiaux tels que les plastiques,pour mettre a la disposition des populations des produits alimentaires pas chers:legumes seches,en poudre,des produits congeles dont encore les legumes,la viande,le poisson,etc ou des produits fumes ou condenses tels que la pate d’arachide,le piment pile ,.les sauces,des mets prepares, etc.Le deuxieme secteur important ,c’est les materiaux de construction.Au Mali ,actuellement il y a place pour deux grandes cimenteries d’au moins de 1,5 million de tonnes.Le developpement du ciment devrait etre accompagne avec le developpement des filieres de ciment,les canalisations en ciment et le beton arme.Il y a bien place aussi pour un laminoir de fer au moins de 500 000 tonnes, notamment pour la production du fer de construction,la fabrication des pieces de rechange,des outils agricoles etc.Comment supporter et la modernisation de l’agriculture et la productivite de l’agriculture ?En plus des engrais phosphates,l’objectif devrait viser,a moins terme, le developpement des engrais azotes a base du gas naturel et la fabrication des demi-produits de la petrochimie:les matieres plastiques,les resines artificielles,les fibres synthetiques et les angrais azotes,.L’exploitation industrielle du sel du Nord peut-elle engendrer un complexe chimique utilisant le sulfate de sodium pour la fabrication des detergents,de la pate a papier,de l’industrie verriere et des intrants de l’industrie textile ?(Chlorate de sodium,pour le blanchissement de la pate a papier,comme herbicides,silicate de soude pour l’industrie savonniere,industrie textile,les colles et revetements,etc.)
    .Finalement,quand on parle de formation dans le domaine industriel,il faut mettre beaucoup d’importance sur la maitrise du travail des metaux: le travail du charpentier metallique,la chaudronnerie,le moulage le métier de serrurier,du metallier et du soudeur.dans les colleges techniques et les centres de formation professionnelle.Le probleme de l’etude de marche et du marketing est central a l’industrialisation,Si le marche existe,des investisseurs etrangers prendront des risques partages avec les entrepreneurs locaux et produiront a moindre cout ce qui etait jusqu’alors importe.L’emploi industriel s’accoitra et le transfert de competence et du savoir.

  2. “Journée de l’industrialisation de l’Afrique” …..Voulez vous industrialiser l’Afrique avant qu’elle ne soit électrifiée ??? Bonne chance Messieurs les Présidents !!!!

Comments are closed.