13e session de l’Assemblée consulaire du CMC : 60 à 70% du budget global seront désormais consacrés aux investissements

0

Venus des capitales régionales et du district de Bamako, les Chargeurs maliens ont tenu avant-hier samedi la 13è session de leur assemblée consulaire. C’était sous la présidence du ministre chargé des Transports et des infrastructures, Mme Dembélé Madina Sissoko, dans les locaux du Centre International et de Conférence de Bamako (CICB). Au menu, l’examen et l’adoption du rapport d’activités et l’état d’exécution du budget 2022 ainsi que les projets et programmes d’activités et de budget 2023. La cérémonie, qui a mobilisé les représentants des ports de Dakar et Conakry ainsi que celui de l’Uemoa, s’est déroulée dans une ambiance fraternelle et une atmosphère de convivialité dont témoigne le retour de la cohésion entre les chargeurs après une élection agitée. Et c’est d’ailleurs ce qui retiendra l’attention de Kissima Sylla avant d’inviter les membres du CMC à s’acquitter de leurs cotisations, condition sine qua non, selon lui, pour que leur organisation puisse relever les défis du moment. Kissima Sylla en a profité également pour rappeler le rôle que l’organisation a joué lors de l’embargo de l’Uemoa et de la Cedeao sur le Mali. Contre toutes les difficultés et souvent à leur perte, explique-t-il, les chargeurs ont été à la hauteur des attentes en assurant l’approvisionnement du pays en denrées et à des prix acceptables. Toutes choses qui ont permis, selon le ministre Madina Sissoko, d’atténuer la souffrance des populations et d’éviter ainsi à notre pays la flambée des prix, la rupture des approvisionnements et la pénurie de produits de consommation. C’était par ailleurs l’occasion pour la ministre de les remercier au nom des plus hautes autorités pour leur «engagement patriotique», qui a participé, selon ses explications, à l’affirmation de la souveraineté retrouvée. Le ministre des transports a par ailleurs exhorté les chargeurs à inscrire leurs programmes d’activités en droite ligne des trois principes définis par le Président de la Transition, le Col Assimi Goita, notamment : le respect de la souveraineté du Mali, des choix stratégiques et de partenaires opérés ainsi que la défense des intérêts vitaux du peuple malien dans les prises de décision. Et de mettre en garde les opérateurs économiques qui, malgré les efforts déployés par le gouvernement en termes d’exonération, continuent de renchérir les prix des denrées au détriment des pauvres populations. Pour l’année 2023, selon président du CMC, les chargeurs ambitionnent la construction d’une maison de repos sur l’axe Bamako-Dakar et un dépôt de réserve de carburant d’au moins un mois. Il compte également ouvrir des représentations au niveau de certains ports et des antennes au niveau des frontières. Et pour ce faire, le conseil compte mettre en place une stratégie de mobilisation des ressources, élaborer et adopter un manuel de procédures administratives, comptables et financières. Les activités de 2023 incluent en outre la réalisation des équipements en ligne le long des corridors ainsi que des actions de sensibilisation et d’information des chargeurs sur le Règlement n°14/2005/CM/Uemoa du 16 décembre 2005 relatif à l’harmonisation des normes et des procédures du contrôle du gabarit, du poids et de la charge à l’essieu des véhicules lourds de transport de marchandises dans les Etats membres de l’Uemoa. Le ministre de l’Equipement et des Transports a également invité les chargeurs à gérer les ressources générées conformément aux dispositions réglementaires et de définir le ratio de sorte en veillant à ce que 60 à 70% du budget global soient consacrés aux investissements et le reste du fonctionnement.

Amidou Keita

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here