ASECNA-Mali : Des défis à relever en 2018

0

Ils concernent la mise en place d’un système autonome de fourniture d’énergie, l’imprégnation des accotements de la piste de l’Aéroport international Président Modibo Keita-Sénou, ainsi que le débroussaillage de la zone clôture de cet aéroport

Le tout nouveau ministre des Transports et du Désenclavement, Baba Moulaye Haidara, accompagné des membres de son cabinet, a présidé le jeudi 11 janvier dernier à l’hôtel Salam, les travaux de la 29ème session du Comité de gestion des activités aéronautiques nationales du Mali, organisé par la Délégation de l’ASECNA-Mali sous l’égide du département des Transports. C’était en présence de Siaka Baya, délégué ASECNA-Mali et Silvain, chef de délégation ASECNA.

Le projet d’ordre du jour portait sur l’examen du projet de règlement intérieur du Comité de gestion ; l’état d’exécution des résolutions et recommandations des sessions précédentes ; le point sur l’exploitation, les équipements et infrastructures techniques, ainsi que les ressources humaines ; l’état d’exécution du budget 2017 au 30 novembre 2017 ; le plan de financement de la construction du siège de la Délégation ; et le budget de 2018.

Le ministre président du Comité de gestion, dans son discours d’ouverture, a expliqué que cette session de fin d’exercice donne l’opportunité aux membres du comité de faire le bilan des activités menées pour le compte de l’exercice écoulé. En outre, selon lui, cette session se tient au moment où les membres du comité sont à la recherche des solutions à certaines préoccupations liées à la qualité du service, à la sécurité et à la sureté de nos plateformes aéroportuaires, notamment celle de Bamako. Il s’agit, entre autres préoccupations, de la mise en place d’un système autonome de fourniture d’énergie, l’imprégnation des accotements de la piste de l’Aéroport international Président Modibo Keita-Sénou, ainsi que le débroussaillage de la zone clôture de cet aéroport. Ces préoccupations demeurent des défis auxquels il faut apporter des réponses, au cours de l’année, a insisté le ministre. Aussi, compte tenu des difficultés actuelles d’exploitations sur certains sites et l’engagement du Gouvernement malien à faire reprendre les activités au nord du pays, a rappelé Baba Moulaye Haidara,, avant d’inviter l’ensemble des membres du Comité, à réfléchir sur le mécanisme de financement des investissements à travers le Plan quinquennal de Service et Equipements (PQSE), adopté le 12 février 2014 et qui doit être actualisé, afin de le mettre en phase avec les priorités actuelles du secteur, a conclu le ministre des Transports et du Désenclavement.

AMTouré

Commentaires via Facebook :

PARTAGER