DNTTMF: Les entrepôts maliens, outils de développement du transport et du transit

0

Dans le cadre de la promotion de sa politique d’approvisionnement, notre pays a adopté une politique de diversification de ses voies d’accès à la mer. Cette politique s’est traduite par la création des Entrepôts dans les ports des différents pays à façade maritime. C’est à travers des accords signés entre le gouvernement du Mali et les gouvernements des pays partenaires, notamment : la Cote d’Ivoire, le Sénégal, la Guinée Conakry, le Ghana, le Benin, la Mauritanie et le Togo, au sujet de l’utilisation de leur port, un espace est affecté au Mali pour son transit maritime. Sur ce plan, les gouvernements des pays de transit acceptent sur leur territoire l’installation d’un Organisme public malien, représentant de la Direction nationale des transports terrestres, maritimes et fluviaux (DNTTMF).

Ces services extérieurs de la DNTTMF, les entrepôts maliens sont aussi chargés d’assurer le suivi et l’application des accords et convention en matière de transport et de transit maritimes signés entre le Mali et les pays de transit. Ses entrepôts maliens ont pour missions essentielles, notamment, la gestion des installations portuaires mises à la disposition du Mali et le contrôle de leur exploitation ; la coordination des activités de transport et de transit des marchandises maliennes à destination et en provenance du Mali.

Mais, ces missions essentielles semblent avoir été déviées par les représentants de la DNTTMF dans les différents entrepôts au détriment de leurs intérêts personnels. Au total sept (7) entrepôts maliens sont installés dans les ports de transit, il s’agit : les Entrepôts maliens au Benin (EMABE) ; les entrepôts maliens en Côte d’ivoire (EMACI) ; les entrepôts Maliens au Ghana (EMAGHA) ; les Entrepôts Maliens en Guinée (EMAGUI) ; les Entrepôts maliens en Mauritanie ; les Entrepôts Maliens au Sénégal ; les Entrepôts Maliens au Togo (EMATO). Dans les ports d’attache du Mali, l’organisation de l’évacuation des marchandises en transit est assurée par les entrepôts qui sont des services extérieurs de la DNTTMF. Mais, depuis un certain temps, les responsables de ses entrepôts maliens n’arrivent pas à assurer correctement les missions qui leur sont confiées. Pour causse, la plupart d’entre eux ont privilégié l’intérêt personnel au-dessus de l’intérêt general, sachant bien que leur entretien coûte énormément cher à l’Etat.

Face à cette situation de détérioration des entrepôts maliens et la grande perte pour l’Etat en terme de performance et le maque des résultats par les représentants de la DNTTMF, il a été decide d’insufler un nouvel élan à ces entrepôts maliens, en termes de performance et de résultat. Pour ce faire le nouveau Directeur national des Transports terrestres, maritimes et fluviaux, Mamadou Sow, nommé le 3 avril 2020, s’est vite mis au travail. Il a mis en exécution  son programme qu’il lui tient à cœur depuis il était directeur des entrepôts maliens de Guinée. En effet, il a été procédé un mouvement de mutations au niveau des entrepôts maliens, en passant par les directions régionales, Ségou, Sikasso, Mopti, Tombouctou, Kidal et le District de Bamako. Il a relevé tous les responsables en charge de ces entrepôts maliens, ainsi que les chefs services statistiques en service depuis plus de 5 ans au même poste.

Les mêmes changements sont effectués au niveau de la sous division de la DNTTMF. Depuis sa nomination en qualité du directeur national des transports, terrestres, fluviaux et maritimes, en avril dernier, Mamadou Sow, a pu instaurer l’ordre et la discipline dans le secteur des transports en général, et dans les entrepôts maliens en particulier.

Ce changement opéré par le nouveau directeur a été salué par beaucoup des observateurs qui connaissent l’homme pour sa vigueur et son expérience dans le secteur des transports. Par contre cette décision a été considérée par d’autres comme un règlement de compte et le clientélisme comme son mode de gestion. Selon une source bien introduite, cette vague de mutations mené par le directeur Sow, est un acte arbitraire qui ne repose sur acune base juridique. Peut-être, il se fait référer sur les nombre d’années, qui est de 5 ans. Pourtant, le directeur Mamadou Sow, précise la même source, a fait revenir le directeur des entrepôts maliens au Benin. Lequel était à ce poste depuis janvier 2015, comme chef d’antenne, avant d’être confirmé comme directeur en 2017. Il a ensuite été affecté aux entrepôts maliens en Côte d’Ivoire. Selon la même source, les responsables nommés par le directeur Sow, dans les différents entrepôts, et les directions régionales de Kayes à Kidal en passant par Bamako, ont été nommés par favoritismes et clientélisme et n’ont aucune compétence pour gérer ces entrepôts.

Par contre les informations recueilles auprès de la direction nationale des Transports et au niveau des entrepôts maliens au Sénégal, ont en bloc réfuté ces accusations. Selon elles, le mouvement de mutations opérée par le nouveau directeur des Transports a été fait dans la règle de l’art. Selon les explications, cette mutation a été faite au moment où les services extérieurs de la DNTTMF, les entrepôts maliens, ainsi les directions régionales à l’intérieurs du pays souffrent d’énormes difficultés de responsables qui ont impacté les résultats escomptés. Donc, il fallait cette mutation, afin de donner un nouveau souffle à ce secteur vital du pays en matière de l’approvisionnement correcte. Et de signaler que la plupart de personnes mutées ont fait au moins de plus de 5 ans dans leurs postes respectifs.

Dans son intention de donner au secteur de transport, sous leadership du nouveau ministre des Transports et des Infrastructures, le directeur national des Transports, Mamadou Sow, selon ses collaborateurs, après sa nomination, en si peu de temps, a fait bouger toutes les lignes dans le cadre de l’amélioration des conditions de travail des travailleurs de la DNTTMF, ainsi que les entrepôts maliens.

Dans cette perspective, il a organisé, des journées de concertation des entrepôts maliens dans les ports de transit sous la présidence du ministre des Transports et des Infrastructures, Makan Fily Dabo, les 15, 16, 19 et 20 octobre dernier  à Bamako, une première du genre. Ces journées ont permis aux acteurs du secteur de faire le point de l’état de l’approvisionnement du pays, l’examen des difficultés liées  au fonctionnement et à la gestion des Entrepôts et de recueillir les orientations du ministre pour l’amélioration de l’approvisionnement du pays dans le contexte actuel marqué par la pandémie de la Covid-19.

Sur l’instruction de son ministre, le directeur Sow, a conduit une mission dans les entrepôts maliens au Sénégal. La direction nationale des Transports, terrestres, fluviaux, maritimes, sont en pleine préparation pour la tenue de la réunion annuelle des services des Transports.

Si le directeur Sow, continue d’avoir la confiance de sa hiérarchie, il peut apporter beaucoup de choses dans le secteur des Transports, surtout au niveau des entrepôts maliens tout en améliorant les résultats en termes de l’augmentation des chiffres.

AMTouré

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here