Réhabilitation du chemin de fer Bamako – Dakar : le rail disons blues

5

Alors que le serviteur que je suis, s’apprêtait à s’interroger avec vous sur la lenteur d’exécution du projet de réhabilitation de la ligne de chemin de fer Bamako Dakar et du manque d’information des autorités maliennes à ce sujet, la terrible prise d’otage du Radisson Blu vient de nous apporter des éclairages décisifs dans un contexte particulièrement tragique.

En effet, alors que depuis Novembre 2013, un mémorandum d’entente était signé entre le Gouvernement Malien et la China Railway Construction Corporation (CRCC), qui prévoyait des études de faisabilité technique aujourd’hui terminées depuis le mois de Juillet 2014, l’on s’attendait à la conclusion d’un accord final entre les parties Malienne, Sénégalaise et chinoise. Raison de la visite apprend on aujourd’hui, des trois hauts responsables chinois de la CRCC, tués dans l’attaque du Radisson Blu. Pourtant, au cours de ces derniers mois, que de signaux contradictoires lancés par nos autorités et notamment le Ministère de l’Equipement et des Transports qui donnaient le sentiment de ne plus savoir où aller.

A vous dire vrai, votre serviteur se perdait également en conjoncture, qu’avaient donc les acteurs ferroviaires Maliens et Sénégalais à s’inquiéter de l’avenir de Transrail, au point de vouloir la recapitaliser à hauteur de 5 milliards de FCFA ? Cette société n’est-elle pas vouée avec ses salariés à être absorbée au sein d’une nouvelle entité gérée en définitive par la CRCC ?

Les trois hauts responsables chinois de la CRCC  tués le 20 novembre dernier
Les trois hauts responsables chinois de la CRCC tués le 20 novembre dernier

Pourquoi les ministres Maliens et Sénégalais ne l’exprimaient t’ils pas publiquement et ouvertement, pourquoi continuaient-ils à tourner autour du pot ? Certes, il y’avait le problème juridique posé par l’actionnaire de référence de Transrail (Abaas JABER) qui dit-on, se montre récalcitrant à céder ses parts en faisant ainsi une sorte de chantage aux deux Etats, désireux de créer une Société de Patrimoine dans le cadre d’un nouveau schéma, mais cette raison ne suffit pas pour autant à expliquer les causes de ce black out au niveau de l’information.

En effet, il est difficile de s’y retrouver pour un non averti lorsque :

– Un jour, on vous annonce ​qu’une réunion se tiendra au Sénégal pour la recherche de financement pour le Bamako-Dakar (avec des partenaires comme la Banque Mondiale et le NEPAD en Juin 2014).

 

– un autre jour, que la Chine financera pour 750 milliards de FCFA la réhabilitation du Bamako Dakar et pour 4000 milliards de FCFA la réalisation du chemin de fer Bamako Conakry (et ceci au retour du Président IBK de son fameux voyage de TIANJIN en Septembre 2014) .

– ou un autre jour encore, que les gouvernements travaillent à trouver une solution à l’avenir de Transrail et de ses travailleurs (Avril 2015).

Tout ceci comme si les autorités nous disaient, certes nous avons de multiples engagements mais nous ne croyons pas en ce que nous avons signé auparavant, raison peut être de l’inquiétude des travailleurs et syndicalistes de Transrail.

Pourtant, les négociations continuaient en parallèle avec la partie chinoise, le Journal “Le Monde” nous apprenait ainsi en Juin 2015, que “des avocats français étaient derrière les contrats de la ChineAfrique” et décrivant avec fort détail, le travail de négociation d’un cabinet d’avocat parisien pour le compte du Mali et du Sénégal, le journal nous précisait que la valeur du contrat se montait à 3 milliards de dollar.(http://www.lemonde.fr/afrique/article/2015/06/29/des-avocats-francais-derriere-les-contrats-de-la-chinafrique_4664133_3212.html).

 

Il faudra donc attendre ce fatidique 20 novembre 2015 pour obtenir avec douleur, les dernières nouvelles concernant l’état d’avancement du projet de réhabilitation du chemin de fer Bamako-Dakar.

En effet, les trois employés de la CRCC étaient venus régler les derniers détails permettant la signature du contrat de réhabilitation du chemin de fer Bamako-Dakar, et ce, à l’occasion du sommet Chine-Afrique prévu en ce début décembre à Johannesburg. On peut donc imaginer qu’il était prévu une signature en grande pompe entre les Etats, la CRCC et la banque chinoise EXIMBANK (chargée du financement).

Ils voulaient aller vite dit on, quel cruel destin !!! Le malien lui continue à son rythme de sénateur. Pour preuve, dans le même domaine, c’est la Côte d’Ivoire qui a signé récemment avec l’opérateur publique Italien, ITALFER, un protocole d’accord sur la réalisation d’une étude concernant le projet de chemin de fer San Pedro – Bamako. Aucune mention des autorités maliennes n’y est faite bien qu’elles soient on l’imagine, nécessairement impliquées d’une manière ou d’une autre.

Moi qui m’interrogeait sur la lenteur de l’Afrique de l’Ouest par rapport à l’Afrique de l’Est, car le saviez-vous ? l’Ethiopie et Djibouti s’apprêtent à inaugurer leur nouvelle liaison ferroviaire électrifiée et à écartement standard. Ainsi bientôt, les trains circuleront à 120 km par heure entre Djibouti et Addis Abeba. Le Kenya quant a lui, a lancé son “chantier du siècle” avec la construction de sa ligne de chemin de fer moderne à écartement standard Nairobi-Monbassa. Pour ces trois pays, tout est allé très vite, en moins de trois ans, ils sont passés de la négociation et de la signature des accords de financement avec la China EXIMBANK aux premières poses de rail sur les voies. Des réussites sino-africaines en somme.

Concernant le Mali et le Sénégal, depuis plus de 10 ans, on parle de modernisation du Dakar-Bamako mais en modifiant curieusement les options techniques à retenir. Ainsi, les anciens Présidents WADE et ATT avaient clairement opté pour un nouvel écartement de 1.435 mm conforme aux standards internationaux. Hors aujourd’hui, contre toute attente, le Sénégal et le Mali ont finalement choisi de maintenir l’écartement métrique. Mieux que rien me direz-vous, vu l’état piteux du chemin de fer actuel, mais nous vous répondrons à quoi bon remettre à demain ce qui pourrait être réalisé dès maintenant ? (le Sénégal et le Mali ayant un autre projet de chemin de fer à écartement standard Bamako-Dakar dit par le Sud). Une curiosité Ouest Africaine dira t’on, puisque BOLLORE a lui aussi fait le choix de l’écartement métrique pour sa boucle ferroviaire, censée relier à terme le Bénin à la Côte d’Ivoire en passant par le Niger ou le Burkina Faso notamment. Certes, BOLLORE est à féliciter pour l’apport du financement nécessaire et indispensable à la réalisation de cette infrastructure stratégique, mais le choix de cet écartement métrique demeure discutable d’autant plus qu’il est abandonné petit à petit et partout à travers le monde.

 

Car pour information, il faut savoir qu’avec un écartement métrique, les performances sont nettement en deçà de ce qui est réalisable en écartement standard (vitesse commercial des trains voyageur réduit à 90 km au lieu de 120 km/h par exemple, capacité de transport de fret moindre). Par contre, il est faux de dire qu’il s’agit de vieux rail, car techniquement, il s’agit de rails neufs semblables à ceux posés sur les autres lignes internationales standards (norme UIC).

 

Pour en revenir à notre bon vieux Bamako-Dakar, on peut raisonnablement s’attendre désormais aux premiers coup de pioche d’ici quelques mois, un moment que l’on souhaiterait le plus proche possible, et où il faudra garder à l’esprit le sacrifice de trois hommes venus de loin pour nous accompagner à pas de géant vers notre développement. Ils sont devenus pour nous, un des symboles de la coopération sino-malienne, toujours porteuse de grandes avancées. Oui, les noms de Zhou Tianxiang, Wang Xuanshang et Chang Xuehui devront être rappelés aux maliens et aux futurs voyageurs afin que personne n’oublie qu’ils ont voulu le meilleur pour nous.

 

Aujourd’hui, malgré le fait que nous ayons le rail disons blues intimement lié à la tristesse consécutive à la tragédie du Radisson Blu et de toutes ces victimes innocentes, il s’agit de ne pas se laisser abattre et de rebondir.

 

Et sans doute qu’en plus du volet économique, la Chine et le Mali devraient renforcer leur coopération militaire en vue de la protection des citoyens maliens et des expatriés chinois qui seront forcément plus nombreux sur les chantiers du développement.

A Ka
A Ka

Le Mali pourrait ainsi par exemple, bénéficier de l’expertise chinoise en matière de renseignement stratégique à travers des drones très abordables et assez performant qu’il ne pourrait acquérir autrement via ses partenaires occidentaux traditionnels (en raison des coûts ou de restrictions). Mais ceci est un tout autre sujet.

A KA (malistratégique.over-blog) pour Maliweb.net

PARTAGER

5 COMMENTAIRES

  1. L’analyse est bonne mais incomplete, elle n’a pas souligne le fait que c’est la France qui fait trainer les negociations et essaye de saboter ces projets importants pour le developement de nos pays.

    Selon le Centre de Recherche sur la Globalisation (globalresearch.org), il est fort probable que l’attaque de l’Hotel Radisson qui a donne la mort aux trois executifs chinois soit un acte de sabotage visant a derouter les projets de chemin de fer en questions, les indices auquels l’article fait reference sont tres pertinents pour ceux qui sont informes sur le sujets.
    l’article de global research est intitule ” ##Terror in Mali: An Attack on China and Russia? One Third of the Victims were Russians and Chinese##”, il est toujours disponible sur leur site (globalresearch.org) pour ceux qui peuvent le lire en anglais, d’autres pourrons se servire du site (https://translate.google.fr) pour le traduire en francais si necessaire.

    La verite est que la France est capable de tout sur le continent Africain qu’il percoit (sans le dire publiquement) comme sa possession privee.
    Nous savons tous que c’est la France qui a supporte le groupe MNLA en ebergeant sa branche politique sur le territoire francais, et en donnant des armes a sa branche militaire deployee au nord du Mali pour destabiliser le pays, et c’est cette meme France qui s’est ensuite presenter en sauveur de notre pays afin de permettre aux troupes francaises de se positionner dans une zone strategique du nord qu’ils ont toujours convoitiser pendant des decenies. Comme resultat on a aujourdhui une armee etrangere sur notre teritoire nationale qui interdit une partie du territoire a notre propre armee nationale, mais nos dirigeants n’y voient aucun probleme en cela, d’ailleurs ils sont ravis de faire vehiculer les ordres francais demandant a l’armee nationale et au groupe Gatia de se retirer des positions dont ils ont chasse le MNLA.

    Tous les journalistes du Mali en particulier et des pays de la CEDEAO en generale savent bien que c’est la France qui est a l’origine de l’insecurite rempante dont souffre le Mali aujourdhui, mais ces journalistes ne se donnent jamais la peine de couvrire le sujet pour une quelconque raison que je n’arrives toujours pas a comprendre, ils preferent nous donner des articles bidons autour desquels les Maliens perdent leur temps a s’insulter pendant que l’avenire du pays laisse a desirer a la merci de la France et ses marionettes a la tete du Mali.
    Tout ce qui se passe aujourdhui sur le plan securitaire n’est que consequence de la destabilsation du pays soigneusement planifiee par ce pays terroriste qui est la France, et on continue a l’appeler pays ami du Mali, mais qu’on me dise quel genre d’ami eberge tes enemis et les supporte militairement contre toi afin de creer une instabilite dont il pourra profiter???

    Il est temps que les maliens se reveillent et comprennent que la France n’a jamais ete un pays ami du Mali, et elle ne sera jamais un pays ami, tout ce qui intereste cet ex-colonialiste est de nous garder sous sa jougue afin qu’elle puisse nous exploiter indefiniment pour sa propre survie.
    C’est la France qui choisi nos dirigeants pour nous, nos systemes monetaires sont a sa mercie, nos organisations sous regionales marchent sous ses ordres, nos projets de developements eceonomiques doivent etre approuves par la France or ils veront pas le jours, etc…..la liste est longue helas!
    Quant est-ce que le reste de l’Afrique francophone va se liberer de cette nouvelle forme de colonisation et veiller sur ses propres interets au lieu de ceux de la France???

    Comment se fait-il que nos dirigeants n’ont pas le courage de suivre l’example de Paul Kagame du Rwanda qui n’a pas hesite a dire merde a la France afin de rebatire son pays detruit par la guerre civile?
    Il n’est un secret pour personne que la France etait en partie responsable du genocide qui pris la vie des millions de Rwandais et la destruction des infrastructures existantes. Si le Rwanda est cite aujourdhui comme un example de developement sur le continent Africain c’est parceque Kagame sachant le role joue par la France a decide de rompre toutes relations diplomatiques avec ce pays et cela pendant plusieures annees, les relations entre les deux pays ont ete reintaures il ya seulement quelques annees et la France ne controle plus le Rwanda comme elle continue a controller nous autres toujours sourds et aveugles pensant qu’elle est un pays ami, mais la France comme tout autre pays ocidentale n’a pas d’amis, elle n’a que des interets a preserver a tout pris, si il ya une chose qu’on devrait copier du colonisateur c’est cela en fait, preserver les interets de nos peuples d’abord et cela a tout prix!!!

    Pour revenire au sujet des chemins de fer, pourquoi faut-il que des avocats francais viennent nous representer legalement pendant qu’on a nous meme des avaocats maliens competants et capables de rediger parfaitement ce genre de contrat?
    Les normes sur l’ecartement des rails qu’on veut maintenire chez nous ont ete abandonnees il ya tres longtemps par la France ele meme, comment se fait-il que nos dirigeants ne voient pas un probleme en ce que la France veut qu’on maintienne les memes normes qu’elle meme ne veut plus?

    Mais j’en veux plutot au autorites Maliennes et Senegaliases pour ne pas avoire le courage de defendre les interets de nos peuples respectifs, la France quant a elle est entrain de defendre ses interets en nous maintenant dans un etat precaire de dependance afin qu’on aille toujours vers elle, et apparement nos dirigeants semblent etre les premiers acteurs aidant la France a atteindre cet objectif au detriment de leurs peuples respectifs.

  2. Il est facile de comprendre pourquoi ce projet ferroviaire peine a prendre forme et pourquoi certaines propositions techniques sont,disons le mot,aberrantes.Pourquoi aller chercher un cabinet Francais pour negocier un tel projet ayant des implications si politiques.Tout ce que l’on entreprend dans certains pays francophones finissent toujours par atterir entre les mains francaises,Heureusement que des structures naissent pour travailler directement avec les institutions Chinoises et dejouer les sales manoeuvres.Si le Projet recoit l’approbation de la Banque Chinoise Eximbank,l’ecartement 1,435 devra etre adopte et l’ecartement colonial,bon pour le transport des arachides,abandonne.
    L’Afrique est en train de creer un systeme de transport lourd pour son industrialisation/developpement economique.L’adoption d’un ecartement
    de 1,..,serait un acte de sabotage economique,qui ne devrait plus etre tolere en Afrique après plus de 50 ans d’independance politique.

  3. Très bonne contribution A KA, bon à savoir pour les maliens. On appel ça du journalisme. J’ai apprécié.

  4. Votre intervention, pour plusieurs raisons, méritent d’être affichés partout, pourque tous les vrais patriotes reclament à nos autorités, la réalisation sans délai de ces travaux.
    Mais je préfère chercher à vous rejoindre sur votre blog; avec pareil patriote comme vous, de grandes choses peuvent être entreprises pour nos pays.
    Du courage, nous gagnerons( ou, mieux, nous vaincrons).

Comments are closed.