Affaire réparation de véhicule : L’Aeem crie au vol, le Cenou se défend

0

Une information fait actuellement la Une des réseaux sociaux depuis hier dimanche 22 août 2021. Il s’agit de l’affaire de réparation à coût de 6 millions  du véhicule offert par l’ancien Président IBK à l’Association des élèves et étudiants du Mali (Aeem). L’Aeem crie à la surfacturation et au vol ; le Cenou se défend en affirmant que ces dépenses ont eu lieu avec au moins 3 réparations sur le véhicule.

A l’origine de cette affaire qui fait actuellement l’objet de toutes les attentions sur les réseaux sociaux, une publication du bureau de coordination de l’Aeem sur sa page Facebook (infos B/C Aeem). Dans cette publication, le bureau de l’Aeem informe que suite à une audience avec le Directeur général du Cenou, ils ont sollicité l’accompagnement de cette structure chargée des œuvres universitaires, pour la réparation de la suspension,  repeindre le véhicule et rechanger les pneus du véhicule BC/Aeem offert par l’ancien président de la République Ibrahim Boubacar Keïta en 2017.

 

L’Aeem crie à la surfacturation en son nom

 

« Nous avons été surpris de voir dans la note d’information sur les œuvres universitaires au Mali plus précisément dans le volet 3 que le véhicule a été réparé avec un montant de 6 500 000 FCFA environ et un autre véhicule accidenté par L’Aeem pour un montant de 5 800 000 FCFA. Nous nous inscrivons en faux sur ces dépenses surfacturées au nom de l’Aeem pour la réparation des véhicules ». Ils ont également publié sur leur page les images de quelques pièces de rechanges du véhicule en question pour argumenter leur version de l’affaire.

 

Le Cenou recadre l’Aeem

 

Après avoir eu échos de ce communiqué du bureau de coordination de l’Aeem qui l’accuse directement, le Centre national des œuvres universitaires n’a pas tardé à répliquer avec un communiqué taillé sur mesure pour se défendre et recadrer l’Aeem.

 

« Le service des transports du Cenou constate avec regret la circulation sur les réseaux sociaux d’une information erronée, dans l’intention manifeste de désinformer sur le Cenou et le discréditer par la même occasion. Le service des transports s’inscrit en faux contre les allégations portant sur des dépenses prétendument surfacturées. Le montant et les images présentés ne reflètent aucunement la réalité des réparations effectuées sur lesdits véhicules ».

Selon le service des transports du Cenou, il ne s’agit pas qu’une réparation mais de plusieurs réparations lourdes et importantes effectuées sur le même véhicule (3 au total depuis février 2021) et s’insurge contre la non sollicitation de l’Aeem pour avoir toutes les informations relatives à ces travaux. Selon le Cenou, c’est son esprit de bonne coopération qui lui a conduit à accepter de bonne foi,  la réparation du véhicule de cette organisation malgré l’abrogation de tous les protocoles qui liaient la structure à l’Aeem.

Le service s’est dit ouvert à toute sollicitation en vue d’une plus ample clarification et manque pas de preuves selon une source interne pour démontrer que les dépenses ont bel et bien lieu.

«Nous avons tous les éléments à notre possession. Vous savez, ces éléments viennent nous solliciter constamment pour changer les pièces du véhicule au moindre bruit constaté. Et le plus souvent, même si les pièces du véhicule sont en bon état. Les pièces justificatives de toutes ces dépenses sont disponibles », rassure notre source.

Affaire à suivre

M.Dolo

 

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here