Cantine scolaire de l’école fondamentale de la commune rurale de Safo Des surfacturations à la pelle dans la fourniture des denrées alimentaires : le Maire Guiro Traoré cité

0

Avec le Maire Guiro Traoré, la municipalité de la commune rurale de Safo continue de faire parler d’elle dans le mauvais sens du terme. De la spéculation foncière à ciel ouvert qui bat son plein dans cette commune rurale de Safo, en passant par la dilapidation des fonds alloués par l’UNICEF pour la dotation de la cantine scolaire de la localité, le Maire Guiro Traoré, ne rechigne à rien pour satisfaire sa soif effrénée du lucre. Depuis, les fonds de la municipalité sont pillés par le Maire Guiro Traoré et le régisseur de la Mairie, M. Abdoulaye Koné, à travers des surfacturations dans la fourniture des denrées alimentaires destinés à la cantine scolaire de l’école fondamentale de Safo.

C’est un secret de polichinelle ! Ce dossier épingle le Maire de la commune rurale de Safo et le régisseur de la mairie, Abdoulaye Koné. Au cours  de nos investigations, nous sommes tombés des nus, sur des zones d’ombre dans le ravitaillement en vivre de la cantine scolaire de l’école fondamentale de la commune rurale de Safo. Sur les factures relatives à la fourniture des denrées alimentaires en date du 23 décembre 2019 et du 18 avril 2020, on découvre des surfacturations qui dépassent l’entendement : des vivres surévalués à un prix total de 5,9 millions FCFA (5 955 436F) en 2019 ; et à 8,4 millions (8 413 000F) en 2020.

Sur ces factures (qui illustrent l’article), certains produits sont vendus à prix d’or. Notamment, des sacs de riz et d’haricot  de 100Kg qui sont vendus à la somme de 70 000FCFA l’unité, soit  25 000F et  35 000F au marché ; les sacs de 100kg de mil et de maïs sont livrés à 60 000F l’unité soit 22 000F et 17 000F sur le marché. Quant aux bidons d’huile de 20L, ils sont livrés à la somme de 35 000F contre 13 500F sur le marché. Au même moment, le carton de poissons fumés est livré à 50 000F ; le sceau de pâte d’arachide est cédé à 45 000F soit 12 500F sur le marché ; le sel végétal à 4 000F le sac soit 2 000F sur le marché ; la boîte de tomate concentrée à 10 000F soit 2000F sur le marché et la marmite de 50kg à 100 000F, pour ne citer que ceux-ci.

Jugée pourtant stratégique par l’État malien dans sa politique pour le secteur de l’éducation, les fonds destinés à la cantine scolaire de Safo n’échappent pas à l’appétit vorace de M. Guiro et son régisseur M. Abdoulaye Koné. Par petite touche, ils «sucent » les fonds et érigent le népotisme en mode de gestion, l’espoir tant suscité auprès du gouvernement  a viré cauchemar.

Sous le Maire Guiro Traoré, les mauvaises pratiques ne font que gagner du terrain à la municipalité de la commune rurale de Safo. Au lieu de se soucier de l’éducation des enfants, le maire Guiro Traoré et le régisseur Abdoulaye Koné, se beurrent sur les fonds destinés à la fourniture des denrées alimentaires de la cantine scolaire de ladite commune.

Le Maire et le régisseur dans l’œil du cyclone 

En clair, la mairie de la commune rurale de Safo dans son histoire n’a jamais été confiée à une personnalité aussi controversé que le Maire Guiro Traoré et régisseur Abdoulaye Koné. La preuve en est qu’en quelques années de gestion seulement, les caisses de la mairie ont coulé. Comme le Djoliba dans son lit. S’y ajoute, la spéculation foncière qui, au-delà des frustrations au sein des populations de Safo a précipité la municipalité dans l’abîme. Ce qui fait que la commune rurale de Safo perd de plus en plus de sa superbe. Pire encore, Elle se vide de jour en jour de son âme et est vendue au diable. Ce qui est déplorable est qu’après toutes ces mauvaises pratiques qui ne les honorent point, le Maire Guiro Traoré et son régisseur Abdoulaye Koné,  n’affichent qu’une image de ruine et de désolation. Et pour cause : jamais, les gaffes au sein de cette mairie n’ont atteint un tel degré.

Autant de choses, qui selon nos sources, recommandent qu’une mission indépendante de vérification aille voir nécessairement comment le Maire Guiro Traoré et son régisseur Abdoulaye Koné, managent cette municipalité dont l’importance dans le développement de la commune rurale de Safo n’est plus à démontrer.

Pour toutes ces raisons, les nouvelles autorités maliennes doivent diligenter des enquêtes à la municipalité de Safo pour tirer au clair la gestion du Maire Guiro Traoré et de son régisseur qui intrigue plus qu’il ne convainc.

Sans être un oiseau de mauvais augure, il urge que cette vérification se fasse dans les tout prochains jours. Tellement les informations qui parviennent à notre rédaction font craindre le pire. Mais que risque encore cette municipalité  de Safo, diront les sceptiques, compte tenu de la gabegie en cours dans cette structure ? Seuls les rapports d’une mission externe de vérification mettront un terme définitif à toutes ces rumeurs qui font craindre réellement le pire dont nous parlons.

Certes la mairie de la commune rurale de Safo a besoin d’un management de qualité. Cependant, il faut se méfier des apprentis sorciers ou des faiseurs de miracles dans un monde et surtout un domaine où seule l’application des règles strictes de gestion  financière pourront nourrir les espoirs. Les autorités de la transition doit finir avec les fiches que certains proches amis politiques ou conseillers leur remettent en guise d’aval pour la gestion de tel ou tel responsable. Encore faut-il que les autorités de la transition fassent également attention avec les offensives de charmes par voie de presse.

En bloc, le constat est troublant à la Mairie de Safo. Pour certains qui avertissent, la gestion du maire Guiro Traoré et de son régisseur Abdoulaye Koné, doit absolument subir un contrôle véritablement indépendant. Les rumeurs devenant très alarmantes, c’est l’un des moments où les autorités de la transition doivent démontrer aux maliens qu’elles sont effectivement engagé dans une lutte incolore contre la corruption. Et cela, afin de sortir par la grande porte, à la fin de cette transition.

Adama Coulibaly

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here