Crise scolaire : L’Assemblée nationale n’approuve pas la démarche du gouvernement

4

Au lendemain de  la réunion du bureau de l’Assemblée nationale élargie à la conférence des présidents sur la crise scolaire, l’intercommission a rencontré la presse  pour exprimer  son désaccord avec l’exécutif.

La crise qui secoue l’école malienne depuis  des mois devient de plus en plus une préoccupation nationale. Pour cause, la non application  de l’article 39 de la loi portant statut du personnel enseignant  par le gouvernement.  Si rien n’est fait, ce bras de fer entre le gouvernement et le Collectif des Syndicats de l’Education signataires du 15 octobre 2016 risque de dépasser le cadre syndical et politique. Consciente  des conséquences  de cette crise sociale et de sa responsabilité politique, l’Assemblée nationale décide de prendre les choses en mains pour apporter une réponse au plus vite.

C’est ainsi que sur demande du président de l’Assemblée nationale, l’honorable Issaka Sidibé,  une réunion  s’est tenue sur la crise scolaire, le jeudi 27 février 2020 dans la salle Aoua Kéita.

Au cours de cette réunion du Bureau de l’Assemblée nationale élargie à la Conférence des présidents a écouté l’inter commission mise en place, le 17 janvier dernier  qui avait pour mission  de  rencontrer les syndicats des enseignants  et les membres  du gouvernement.

Ce qui fut fait. Après sa rencontre avec les syndicats des enseignants, l’inter commission présidé par le président de la Commission de l’Education, de la Culture, des Nouvelles technologies de l’information et de la communication, Siaka Sangaré, a rencontré trois membres du gouvernement concernés par la question, le 23 janvier 2020. Il s’agit des ministres du Dialogue social, du Travail et de la Fonction publique, de l’Education nationale et celui chargé du Budget. A l’issue de cette rencontre, le gouvernement devrait faire une proposition à l’Assemblée. Ce qui n’a jamais été fait.

Très prochainement, l’inter commission déposera  son rapport sur le bureau de l’Assemblée nationale. La conclusion de ce rapport servira de fil conducteur pour les actions des parlementaires  pour un dénouement heureux de la crise scolaire.

Avant la finalisation de ce rapport, l’inter commission a rencontré la presse pour  exprimer sa vision de la crise. Ainsi, Siaka Sangaré et collègues  ont expliqué les contours de l’élaboration et l’adoption d’une loi. Dans un langage clair, les parlementaires pensent que le gouvernement doit respecter son engagement en appliquant l’article 39  de la loi portant  statut du personnel enseignant de l’enseignement secondaire,  fondamental et de l’éducation préscolaire et spéciale. Ladite loi a été adoptée par l’Assemblée nationale, le 16 janvier 2018 et le décret n° 2018-0067/P-RM, le  26 janvier 2018 fixant les modalités d’application. Selon eux, le gouvernement ne doit pas justifier sa décision par une contrainte budgétaire. Puisqu’il est inadmissible  de proposer un projet de loi sans tenir compte de l’incidence financière.  Le gouvernement,  pour éviter cette crise, devrait prendre en compte  lors de l’élaboration des budgets 2019 et  de 2020. Il n’en a pas été ainsi.

De toute façon, le gouvernement doit  s’attendre  d’ici la fin de la semaine à la colère des parlementaires. Selon une source parlementaire, dès réception du rapport de l’inter commission, le président de l’Assemblée nationale adressera une correspondance au Premier ministre pour exprimer l’indignation des députés  et surtout exiger du gouvernement de mettre les enseignants dans leur droit.

N.D

 

Commentaires via Facebook :

4 COMMENTAIRES

  1. Enfin notre Assemblé Nationale vient de prendre ses responsabilités sous le leadership de ISSIAKA Sidibé president de L’AN et de Siaka Sangare président de la commission éducation pour rappeler le gouvernement aux respects des décrets qu’il a soumis a leur approbation. Les députés sont nos élus en agissant de la sorte sans parti pris ils feront la fierté de la république. Au gouvernement nommé sans declaration de politique générale (du jamais vue depuis l’avènement de la démocratie dans notre pays.), nous exigeons le respect de la voie du Peuple. A bon entendeur salut

  2. De toutes les façons cette Assemblée Nationale n’est plus crédible, elle ne peut même pas convaincre ses propres militants à la base, aussi, force est de reconnaitre qu’elle n’a jamais mouillé le maillon quant à ces grèves intempestives depuis la fin du premier mandat et le début de ce deuxième mandat d’IBK. Nous ne savons pas comment elle vient à la dernière minute dire qu’elle n’est pas d’accord avec l’exécutif national. Encore un autre cinéma de ce pouvoir, nous citoyen lambda nous observons attentivement, ce qui reste certain, cette Assemblée Nationale ne fera pas bouger les choses d’un IOTA.

  3. National Assembly should draft its version in compliance with law of what is acceptable for teachers plus how it should be done along with reasonable cost projections. It seem hundreds of years ago we saw development plus maintenance of development ” light ” much better as oppose to what we claim to see it now. It was great teachers plus great teaching techniques that made us essential portion of Mongol Empire at every level. We even used art as teaching tool. In my studies of African art I saw how art was transferred from Negroids of Africa to Negroids of Asia plus vice versa. One of actions I found most fascinating plus consistent was in making pieces like carvings or statutes or figurines If whole of a given object was illustrated then all about that object was proper but if only portion of that object was illustrated there was something incorrect about that portion illustrated. You will find this most noted in illustration of male penis. Where penis is not circumcised only illustration of penis is made but where penis is circumcised not only penis is illustrated but it is also attached to a human body. A great learning tool however, as we fell from power illustrations changed dependent on ethnic group making it. This act plus many others encouraging perpetual education is base of having great community. What tore us apart along with Kankans absence was lack of unity that Kankans obligated plus enforced where necessary. That lack of unity made us vulnerable to traitors plus foreigners who gathered against us in numbers that exceeded divided community in several folds. Thereafter with traitors helping to identify our teachers those foreigners kidnapped teachers plus made them teaching members of their community leaving our community without great teachers plus unable to advance development with end result being what now exist in Mali plus Africa as whole. We have experienced for excess 700 years that our future is in many cases not worth living without teachers leading way in preparing plus aiding personnel development.
    It seems as if IBK plus Mr. Cisse have a belief that they desire masses to be ignorant with out modern education being that is only way they may hold positions of power. I hope I am wrong plus they prove me so by doing what law require to give teachers good pay plus future they deserve so that Mali as nation may move forward by mass of educated people. One of my biggest grievances against Islam is that beyond Koran it prefer to keep masses ignorant giving fraudulent elite control by having knowledge that exceed Koran. That practice have also existed among Christians especially in Europe most obviously in france. We are product of our environment. Unfortunately it seems leadership of Mali have existed in foreign environments designed to lead Negroids to be self-destructive or/plus self hating. That is stupid. Maybe we need start re-education camps for Negroid leaders that teach those leaders to first act in Negroids best interest thereafter nepotism or/plus selfishness may be employed.
    Henry Author Price Jr aka Kankan
    translationbuddy.com

  4. Tout porte à croire que Mouhamoud Dicko a belle et bien raison de décider autrement les choses. Des bandes de nullards qui ne font que dilapider les biens de l’état sans s’inquiéter et quant à satisfaire les pauvres éducateurs on trouve toujours quelque chose à dire. A l’allure où vont les choses chaque malien doit se dire que les choses ne seront plus comme avant. Bob Marley l’a bien dit, tu peux tromper ton peuple pendant un bout t de temps mais tu pourras jamais tromper tout un peuple pendant tout le temps. Et ce qui est encore pire ,dans tout ça on n’accorde aucun crédit à nos frères et sœurs qu’on est entrain de tuer au nord et au centre du pays. Ces choses qu’on voit à la télé comme top étoile ou soirée de Miss ORtM, mais où est-ce qu’on va dans ce pays ? Mais du respect pour ceux qui tombent sur le champ de bataille.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here