DR. Boubou mieux vaut ménager que menacer

0

Ces deux verbes, ménager et menacer, appartenant tous au premier groupe, sont chacun composé de 7 lettres de l’alphabet. En les écrivant, il est remarquable qu’une seule lettre « g » dans le premier devenant l’unique lettre « c » dans le second, occupe chacune la 5eme position dans chaque verbe. Ainsi ces deux verbes ont une grande résonnance dans une belle ressemblance. Pourtant, le sens et surtout le rôle que ces deux verbes portent sont foncièrement opposés :

Ménager, c’est traiter quelqu’un ou quelque chose avec égard ou prudence.

Menacer : c’est chercher à intimider ou à effrayer une ou des personnes.

L’utilité de chaque verbe dépendra de leur bonne utilisation contextuelle dans des situations conflictuelles comme celles opposant le gouvernement malien et les gens saignants pardon les enseignants ainsi :

Le premier des ministres lance : «…si dans deux semaines les enseignants ne décident pas de retourner en classe, nous allons procéder à un recrutement exceptionnel pour les remplacer sur la base des 15000 enseignants qui sont formés dans nos IFM qui sont sans emplois mais qu’on peut utiliser sur la base du volontariat… c’est à ceux-là que nous allons faire appel… »

Faite lorsde la deuxième journée des travaux sur les grandes orientations politiques du Dialogue National Inclusif au CICB, le dimanche 19 janvier dernier à Bamako, cette annonce surprenante a été répondu aussitôt par une déclaration prenante d’un communiqué daté du 20 janviersigné par ces 8 syndicats des enseignants :

« Les syndicats de l’Education signataires du 15 octobre 2016 ( Sypesco, Syneb, Synefct, Synesec, Syldef, Fenarec, Coses, Snec)

COMMUNIQUE

RELATIF AUX PROPOS DESOBLIGEANTS DU PREMIER MINISTRE, MINISTRE DE L’ECONOMIE ET DES FINANCES

Les syndicats de l’Education signataires du 15 octobre 2016 ont suivi avec amertume et indignation sur les réseaux sociaux les propos désobligeants tenus par le Premier ministre Boubou Cissé sur les enseignants du Mali.

Ces propos caractérisent le mépris et la haine que le Premier ministre a toujours manifestés vis-à-vis des enseignants et font suite à ceux tenus par son conseiller technique Siaka Diarra sur les antennes de Africable lors du débat de vendredi 17 janvier 2020.

Les syndicats informe l’opinion nationale et internationale que ces différents propos violent les conventions 87 (article 11) et 98 (article 2) que le Mali a souverainement ratifiées.

Les syndicats de l’Education rassurent les enseignants et le peuple malien que des réponses appropriées seront données à ces propos malintentionnés.

Fait à Bamako,le 20 janvier 2020

Ont signé : … »

 

Lacine Diawara

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here