Mali. Article 39 des enseignants : éviter de faire durer les problèmes

4

L’école malienne marche de nouveau sur une pente savonneuse. Les dirigeants ont pris l’habitude de faire durer les problèmes, pour se sauver la peau. Les enseignants donnent l’air d’avoir horreur du double langage

maliweb.net Signée par Col. Assimi Goïta, président intérimaire, l’Ordonnance fixant « [la] grille indiciaire unifiée des personnels relevant des statuts des fonctionnaires de l’État, des collectivités territoriales, des statuts autonomes et des militaires » a été la goutte d’eau qui a débordé la vase. Cette Ordonnance qui « abroge toutes dispositions antérieures contraires », en son article 4, devient la croix et la bannière entre les autorités de la transition et les syndicats de l’éducation signataires du 15 octobre 2016.

Toujours temporiser sans résoudre

La synergie syndicale de l’éducation veillerait, comme à la prunelle de ses yeux, sur l’article 39 de son statut. Elle estime que cette ordonnance signe la « mort » de cet article, qui octroie pourtant des privilèges aux personnels enseignants du Mali.

Pour manifester leur cri de cœur et réclamer une application stricte de l’article 39 de la Loi N° 2018-007 du 16 janvier 2018, les syndicats de l’éducation ont décidé de boycotter tous les examens de fin d’année et de prendre en otage les notes de toutes les évaluations précédemment faites. Dans la même dynamique, ils se « réservent le droit d’observer une grève de 12 jours, soit 288 heures allant du lundi 09 au jeudi 12 août, du lundi 16 au mercredi 18 août et du lundi 23 au vendredi 27 août 2021 inclus ».

Comment faut-il comprendre toutes ces réactions autour de l’article 39 du statut du personnel enseignant de l’enseignement secondaire, de l’enseignement fondamental et de l’éducation préscolaire et spéciale ? Rien d’autre. Sauf que les combines ont des racines douces, mais des fruits amers. Elles ne permettent que de temporiser des problèmes avant leur explosion prochaine.

À analyser l’adoption de ce statut des enseignants, par le régime déchu d’Ibrahim Boubacar Keïta (IBK), en 2018, il est possible de comprendre qu’il s’agissait juste d’un moyen astucieux de se sauver la peau. « On tend de plus en plus vers un bac UEMOA. On nous demande d’avoir les mêmes compétences que nos collègues de cette zone, de donner les mêmes résultats qu’eux. Alors, pourquoi ne pas nous mettre dans les mêmes conditions qu’eux aussi ? », s’est demandé Ousmane Almoudou, porte-parole de la synergie des syndicats de l’éducation, dans une interview accordée à Sahel tribune, en mai 2020.

Meilleure sortie de crise

Face à cette revendication des enseignants maliens d’être mis dans les mêmes conditions de vie et de travail que leurs collègues de la zone UEMOA, le régime IBK s’est juste trouvé une porte de sortie. « Lors des négociations ayant conduit à ce statut, nous avons demandé à ce que nos salaires soient alignés à ceux de nos collègues de l’UEMOA. C’est ainsi que le gouvernement a décidé de nous accorder ce statut », a précisé le porte-parole de la synergie syndicale de l’éducation au cours de la même interview.

Il est important que les dirigeants maliens comprennent que l’on ne résout pas des problèmes par des invectives. Comme une blessure sur laquelle on applique juste des calmants et jamais des traitements appropriés et qui rechutera toujours, en choisissant de temporiser les problèmes, on augmente leur durée de vie. Depuis 2016, l’école malienne est paralysée par la même crise qui peine à être résolue, en raison de la « mauvaise foi » qui anime les autorités en charge de la gestion de la crise en question.

Les autorités transitoires ont alors du pain sur la planche. Car si l’on arrive à tenir les examens de fin d’année sans les enseignants, l’année scolaire 2021-2022 risque de subir le même sort que celle de 2019-2020. Il convient donc de ne pas prendre ce problème à la légère. Cette fois-ci, il serait judicieux d’éviter les combines.

Fousseni Togola/maliweb.net

Commentaires via Facebook :

4 COMMENTAIRES

  1.  Une loi ne vaut que par ses effets : il faut donc appliquer l’article 39, et immédiatement !
     En son temps, quand IBK et Boubou ont clamé que cette loi était intenable, l’actuel PM et Mahmoud DICKO les ont traités d’incapables et même d’irresponsables.
     Maintenant qu’eux-mêmes ont à leur tour le pouvoir, il est inconcevable voire même totalement hors de question que Choguel ait l’audace et l’amnésie d’évoquer une quelconque impossibilité aux Maliens d’appliquer ce même article 39 et que Mahmoud DICKO la ferme malhonnêtement.

  2. QUI PEUT AVEC CERTITUDE DIRE QUE LE CLIMAT A CHANGE, AVIONS NOUS MESURE LES PARAMETRES CLIMATIQUES DEPUIS QUAND? DEPUIS QUAND LE THERMOMETRE A ETE INVENTE? COMMENT LE SAHARA ET D AUTRES SONT APPARUS?

    Environnement : à partir d’aujourd’hui, l’humanité vit à crédit
    Nous vivons désormais à crédit sur notre planète, puisque ce 29 juillet 2021 marque le jour où nous avons consommé l’ensemble de nos ressources de l’année. Encore et toujours, l’activité de l’Homme est l’unique responsable de ce triste constat. Après une année 2020 encourageante, où le jour du dépassement de la Terre tombait le 22 août, nous revenons cette année au niveau de 2019. Quelles conclusions en tirer ? Eléments de réponse avec Arnaud Gauffier, directeur des programmes au WWF France.

    SOUVENEZ-VOUS DE LA MEME DECLARATION DES ABRAHAMIQUES, SELON LAQUELLE ”CHAQUE HOMME EST NE AVEC LE PECHE D ETRE NE D UN HOMME ET D UNE FEMME”, SOUVENEZ -VOUS?
    ALORS DESORMAIS, NOUS AVONS
    UNE AUTRE R E L I G I O N DES FILS D ABRAHAM, L’ E N V I R O N N E M E N T…..
    NOUS VIVONS DESORMAIS A C R E D I T !!!! OUI, TON FILS ET TA FILLE QUI VIENNENT DE NAITRE VIVENT DESORMAIS A CREDIT!!! ….ILS DOIVENT A LEUR NAISSANCE!

    NOUVELLE R E L I G I O N C EST L ENVIRONNEMENT, TON FILS ET TA FILLE QUI VIENNENT DE NAITRE VIVENT DESORMAIS A CREDIT!!! ….ILS DOIVENT A LEUR NAISSANCE!
    TON FILS ET TA FILLE QUI VIENNENT DE NAITRE VIVENT DESORMAIS A CREDIT!!! ….ILS DOIVENT A LEUR NAISSANCE!
    TON FILS ET TA FILLE QUI VIENNENT DE NAITRE VIVENT DESORMAIS A CREDIT!!! ….ILS DOIVENT A LEUR NAISSANCE!
    TON FILS ET TA FILLE QUI VIENNENT DE NAITRE VIVENT DESORMAIS A CREDIT!!! ….ILS DOIVENT A LEUR NAISSANCE!

    🙂 QUI PEUT AVEC CERTITUDE DIRE QUE LE CLIMAT A CHANGE, AVIONS NOUS MESURE LES PARAMETRES CLIMATIQUES DEPUIS QUAND? DEPUIS QUAND LE THERMOMETRE A ETE INVENTE? COMMENT LE SAHARA ET D AUTRES SONT APPARUS? 🙂

    🙂 En 1694, Carlo Renaldini, disciple de Galilée et ancien membre de l’Accademia del Cimento, publia un livre dans lequel il suggèra de prendre le point de fusion de la glace et le point d’ébullition de l’eau comme points fixes de l’échelle thermométrique. Il proposa de diviser l’espace entre ces deux points en 12 parts égales. Sa suggestion ne fut pas reprise par ses contemporains qui ne croyaient pas que l’ébullition de l’eau puisse constituer un point de référence fiable. 🙂

    🙂 QUI A UN RECORD FIABLE DES TEMPERATURES A CHAQUE POINT DE LA PLANETE TERRE, ET PEUT AFFIRMER, CONSIDERANT LA LOI DE PRESERVATION DE L ENERGIE, QU IL YA GLOBAL WARMING, RECHAUFFEMENT GLOBAL , C EST… R I D I C U L E ….NON?… 🙂

    🙂 RAPPELONS QUE C L I M A T VEUT JUSTE DIRE R E G I O N, CLIMATE CHANGE =CHANGEMENT DE REGION? 🙂

    C EST DINGUE! POUR DINGUES ! MAIS PUISUE NOUS SOMMES TROP OCCUPE’S, AU LIEU DE REFLECHIR..

  3. Ces Enseignants aiment plus l’argent que de donner les cours dans les écoles publiques , la preuve les heures des écoles publiques sont vole aux profits des écoles privées ,le problème est que ces enseignants demandent plus d’argent que de donner des cours ,conséquence le niveau des élèves est en baisse d’année en années au même moments les enseignants gagnent beaucoup d’argent d’année en année comme fruits de leurs grèves mais les élèves pour lesquels ils sont payé ne reçoivent plus de cours donc plus de niveau dans nos écoles publiques

    • C’est grâce à ces enseignants que tu déverses tes salmigondis, à ce que je sache: ce n’est pas ton père qui t’a enseigné. Ce qui ont détournés des milliards du peuple malien, pour organiser leur anniversaire (général Moussa Diawara), ceux qui ont volé des milliards du peuple malien, pour aller fêter avec des prostituées espagnoles sur la plage (Karim keita président de commission défense).
      Les enseignants ne demandent que justice soit faite, tous les maliens avaient réellement compris le fonctionnement criminel du Mali, personne n’allait céder un seul de son franc.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here