USJPB/FDPU: Le lieutenant-colonel Attaher A MAIGA désormais Dr en Science Politique avec la mention très honorable

0

Le lundi 5 octobre 2020, le lieutenant-colonel Attaher A Maïga a soutenu une thèse de doctorat qui avait pour thème : ‘’les logistiques de construction d’une Armée malienne face aux attaques terroristes : précis sociohistoriques et stratégiques de défense du territoire, apports de l’EUTM entre enchantement et désillusion’’ à la faculté de droit public (FDPU). C’était en présence de sa famille, de ses amis et de ses camarades d’armes dont le Colonel Mariam SAGARA, Adjointe du Directeur de la DIRPA ; le Directeur de l’Ecole de Maintien de la Paix, le General de Brigade Mory Béreté et du Lieutenant-Colonel Moustapha Sangaré, Commandant du 333ème du régiment des Commandos Parachutistes. Le jury était composé de : M. Boureima KANSSAYE, Maître de Conférences à l’USJPB, Président du Jury ; M. Mamadou Lamine Dembélé, Maître de Conférences, Agrégé des Facultés de droits à l’USJPB ; du Professeur Bakary CAMARA, Agrégé des Facultés de droits, Professeur titulaire a l’USJPB et en fin, par visuel, M. Hygin KAKI, Maitre de Conférence, Agrégé de Science Politique de l’Université d’Abomey-Calavi du Benin.

 La presse ayant été invitée par le Président du Jury de sortir de la salle, s’est contentée d’un document remis par l’impétrant avant le début de la cérémonie. Selon ledit document, l’objectif principal de la thèse du désormais Dr Colonel en Science Politique est d’expliquer le rôle de l’Armée républicaine dans un Etat de droit. Un sujet de sciences politiques, qui  a porté sur la situation sociopolitique et sécuritaire du Mali. Aussi, il évoque les raisons de la crise tout en essayant de proposer des solutions aux stratégies de défense nationale.

Selon l’impétrant, la crise de 2012 a durement éprouvé l’outil de défense et de sécurité malienne, ce qui a affecté l’accomplissement efficace des missions régaliennes de défense de l’intégrité du territoire, de la protection des populations et de leurs biens. Toute chose se caractérisant par la recrudescence des attaques des groupes terroristes, des conflits intercommunautaires, des trafics de drogues, des armes, des enlèvements et des crimes organisés.

Ainsi, il évoque qu’afin d’inverser cette tendance, que l’Union Européenne a initié un programme de formation EUTM-Mali afin d’aider le Mali à sortir de cette impasse. D’ajouter que cette mission a pour vocation de renforcer les capacités opérationnelles des militaires maliens et de réduire la menace terroriste à travers des formations et des conseils. Établie en février 2013, l’impétrant informe que la mission de l’EUTM a formé plusieurs bataillons à Koulikoro. Chaque bataillon est élaboré selon la formation interarmes donc, des groupements tactiques interarmes (GTIA).  Après deux mois et demi de formation aux techniques de base, ils sont déployés sur le terrain et contiennent un Détachement Français d’Assistance Opérationnelle (DAO) d’une vingtaine de Soldats.

En conclusion, Dr Colonel en Droit, Attaher MAIGA s’est dit optimiste et pense que la nouvelle armée formée par l’EUTM-Mali est mieux équipée et pourra assurer ses missions régaliennes tout en affirmant qu’une stratégie adéquate sera mise en place pour renforcer les liens de coopération et de cohabitation entre le peuple et son armée par l’accroissement des actions civilo-militaires. Cependant, il a vivement souhaité de mieux revoir le système de recrutement au sein de l’armée. Selon lui, il faut que les jeunes ayant l’amour et la vocation du métier de soldat  soient recrutés pendant les recrutements et non des jeunes qui intègrent l’armée par manque d’emploi et dont le seul souci est de bénéficier des salaires par mois. C’est en recrutant des hommes engagés pour la défense de la patrie au prix de leurs sangs que l’armée sera forte et renforcera la démocratie tout en garantissant le pouvoir politique. Car, dit-il, à chaque fois que l’armée s’est sentie faible à faire face à l’ennemi, s’est retournée contre le pouvoir politique.

À l’issue des travaux présentés, le jury, après avoir reconnu la qualité de la thèse a élevé le candidat Lieutenant-colonel Attaher MAIGA au grade de Docteur en Sciences Politiques avec mention très honorable.

 

Dognoume DIARRA

xxxxx 

USTTB/FMOS : La Chirurgie cardiaque au cœur d’une soutenance de thèse soutenue par Sidiki Sanogo

 Le lundi 21 Septembre 2020 et dans la salle de pharmacie 5, Sidiki Sanogo a présentée et soutenue publiquement une thèse sur la chirurgie cardiaque. Le jury était composé du Pr. Mamadou Bocary DIARRA, Président du Jury. Dr Abdoulaye Siriman KOITA et le Dr Baba Ibrahima DIARRA, étaient les membres du jury. Sous l’assistance du Co-directeur de thèse Dr Modibo DOUMBIA et le Directeur de thèse, Pr. Bréhima COULIBALY. La thèse du désormais Dr Sidiki SANOGO est le résultat de plusieurs années de durs labeurs.

 Pour cause de la maladie du COVID19, la cérémonie de cette présentation thèse sur le thème : ‘’Chirurgie cardiaque, bilan d’une année d’activité du centre André FESTOC au centre hospitalier Luxembourg « Mère – Enfant » de Bamako (Mali)’’, fut fait en huis clos. Dans sa présentation, l’impétrant à fait l’historique de la chirurgie cardiaque.

À l’en croire, la Chirurgie cardiaque est née au XXème siècle avec le traitement des premières plaies du cœur, puis elle s’est développée dans la deuxième moitié de ce siècle. Les pionniers ont posé toutes les bases de la chirurgie cardiaque dans les années 1960. Et d’ajouter que la chirurgie cardiaque est passée de la faisabilité, à la reproductibilité et à la fiabilité et les résultats se sont améliorés au fil des années.

’Actuellement la chirurgie cardiaque se pratique à tous les âges, des nouveaux nés aux octogénaires avec la réalisation des milliers d’opérations dans le monde. Avant les années cinquante la paroi du cœur humain représentait une barrière anatomique impénétrable au bistouri du chirurgien cardiaque’’, précise-t-il.

Évoquant la nécessité de créer un service de chirurgie cardiaque au Mali et son amour pour cette discipline, Sidiki SANOGO a informé au cours de sa présentation que, selon l’organisation mondiale de la santé (OMS), que les cardiopathies rhumatismales sont estimées 400.000 décès par an dans le monde ; Environ 12 millions de personnes sont concernées par la maladie rhumatismale et 2 millions de personnes parmi celle-ci nécessitent des hospitalisations répétées dans les structures de santé et 1 million de personne nécessite une intervention chirurgicale à cœur ouvert. ‘’En Afrique sub-saharienne, la prévalence des cardiopathies congénitales est estimée à environ 8 pour mille naissances vivantes pour les cardiopathies congénitales et au moins 1 à 14 pour mille, pour les cardiopathies rhumatismales. Au Mali plusieurs études sur les cardiopathies congénitales ont été réalisées dont la prévalence atteignant 56,7% dans le service de cardiologie d’où la nécessité de créer un service de chirurgie cardiaque. Les premiers cas de chirurgie cardiaque à cœur ouvert ont été réalisés au service de chirurgie thoracique de l’hôpital du Mali grâce la coopération Marocaine en septembre 2016’’, se réjouit-il.

Le choix du thème de la thèse :

Selon l’impétrant, le choix du thème de sa thèse n’est pas fortuit. ‘’C’est grâce à l’ONG Chaine de l’espoir sous le leadership du Professeur Mamadou Bocari Diarra que le centre Hospitalier Luxembourg « Mère – Enfant » de Bamako a créé un service de chirurgie cardiaque baptisé centre cardio – pédiatrique André FESTOC à vocation sous régionale. Ainsi, pour évaluer notre capacité de prise en charge chirurgicale des pathologies cardiovasculaires, nous avons fait ce travail dans le dessein de faire le bilan d’une année d’activités du nouveau centre’’, a-t-il argumenté.

Au-delà, il témoigne que  l’objectif général est d’Analyser le bilan d’activité de chirurgie à cœur ouvert chez les adultes et enfants durant 12 mois dans le centre André FESTOC et que les objectifs spécifiques visent à : Déterminer les aspects épidémiologiques, cliniques et paracliniques des cardiopathies congénitale et acquise opérées ; De déterminer les principales indications de la chirurgie cardiaque congénitale et acquise ; De déterminer les principaux gestes opératoires pratiqués au centre de la chirurgie cardiaque et d’identifier les complications immédiates de la chirurgie.

Les impressions du tout nouveau Dr Sidiki Sanogo

Très ému d’avoir franchir cette étape, Dr SANOGO a tout d’abord dédié cette réussite à ALLAH qu’il qualifie d’omniscient, d’omnipotent, le Créateur du ciel et de la terre, le Tout miséricordieux, le Très miséricordieux, Celui qui est à la base de tout, Celui qui l’a donné également le courage et la chance durant ces longues années d’études de pouvoir tenir. Tout en reconnaissant les efforts consentis par ses parents, il a remercié son Père Lapasse et ses mamans Kadidiatou COULIBALY et Mariam DIARRA  pour tous leurs instants d’attention de sacrifices, de dévouement dont il a bénéficié auprès d’eux avec ses frères. Au personnel du service de chirurgie thoracique et cardiovasculaire pédiatrique du CHU Luxembourg « Mère – Enfant » baptisé centre André FESTOC. Dr SANOGO a informé que les Professeurs lui ont montré le sens de l’humanisme, de l’amour du prochain, la solidarité et surtout que seul le travail bien fait est profitable.

 

Dognoume DIARRA

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here