Axe Gao-Bamako : 4 bus attaqués en 3 jours au même endroit et plusieurs dizaines de millions emportés

    0

    Le samedi 12 mai dernier aux environs de 7h 30 deux bus express des compagnies de Transports de passagers Noor et Sonef T en provenance de Gao pour Bamako ont été attaqués, une heure seulement après avoir pris le départ. Selon le récit d’un des passagers, Amadou Maïga, président du réseau d’action sur les armes légères Rasalao/Wansa, l’attaque s’est produite après le village de Doro à environ 75 km de la cité des Askias.  A le croire, les assaillants lourdement armés ont immobilisé les deux cars avant de sommer les occupants de se mettre à plat vendre. “Ainsi, ils ont dépouillé tous les passagers de leur argent et téléphones portables.  Les habits qui se trouvaient dans les valises n’ont pas été épargnés, ils ont tous pris même du thé et du sucre” a soutenu M.Maïga, qui est aussi chargé de mission au ministère de l’Artisanat et du tourisme et en même temps président Réseau des journalistes pour la paix sécurité et le développement en Afrique de l’ouest.

    Pour lui, ces assaillants, ne sont pas des terroristes, mais plutôt des bandits armés : “Nous savons que ce sont des gens qui étaient sous l’effet de la drogue et recevaient des ordres je ne sais d’où. Ils s’exprimaient en arabe, sonrhai, tamashek” a souligné M. Maïga. Pour lui l’enseignement qu’il tire de cette attaque, c’est pourquoi les mêmes attaques aux mêmes endroits. Car à le croire, c’est la quatrième attaque du genre dans la localité de Doro en trois jours. Pour lui, il urge que les populations et les FAMAs mettent hors d’état de nuire ces bandits armés. Cependant, le président du Rasalao ne veut pas que certains fassent de ces attaques un prétexte pour mettre en cause le processus de l’organisation des élections pour des raisons de sécurité : “Ces gens-là ne sont pas des terroristes, ce sont des bandits, des voleurs comme on peut en croiser partout au Mali.  Je suis sûr que même avec une bonne organisation, les civils peuvent les mettre hors d’état de nuire” a-t-il ajouté, avant d’inviter les Etats de la sous-région à intensifier la lutte contre la prolifération des armes légères.

    Il nous revient que 3 journalistes  se trouvaient  à bord de ces deux cars et l’un d’entre eux a vu sa  caméra emportée. Il sied de préciser que ces attaques n’ont pas fait de blessés, ni de perte en vie humaine, mais plusieurs dizaines de millions de Fcfa et des biens ont été emportés.                                                                           

     K THERA

    Commentaires via Facebook :

    PARTAGER

    REPONDRE

    Please enter your comment!
    Please enter your name here