Histoire de couple : Loin des yeux, près du cœur

    1

    Oumou avait refait leur vie avec Ousmane, toutes plaies refermées, du moins en apparence. Et puis un jour, coup de tonnerre dans un ciel serein, elle est allée retrouver son ex-mari Yaya “On s’est connus, on s’est reconnus, on s’est perdus de vue, on s’est reperdus de vue, on s’est retrouvés, on s’est réchauffés…”, comme chantait Jeanne Moreau dans Jules et Jim.
    Exit les certitudes, les réflexes raisonnables. Une vérité s’impose alors : les cœurs palpitent encore, le fluide passe comme au premier jour. Oui, mais… Peut-on repartir avec le même sans se retrouver au fond des mêmes impasses.

    Oumou avait tourné la page”, mis un “point final” à leur histoire de couple.

    “Yaya et moi, il a fallu qu’on se retrouve deux fois avant de se retrouver pour de bon. Quand on s’est rencontrés, la toute première fois, nous avions 21 et 19 ans. Et notre première histoire a duré douze ans. C’est moi qui l’ai quitté, pour un autre. J’ai cru que j’allais en mourir ». Oumou a imaginé que sa vie serait meilleure avec son compagnon Ousmane. Elle a donc vécu cette rupture comme une chance. Heureuse d’être libre, profitant enfin des joies du célibat, sans en faire trop. Au bout des mois de silence, elle a pensé que son ex se lancerait à sa reconquête. Dans ce cas, il devrait se montrer très convaincant en l’environnant de cadeaux. Mais rien ! Les années ont passé. Les vidéos de fête villageoise tournées par une copine ressortissante d’un village voisin  ont montré  un ex-mari beau, tellement beau qu’elle est subitement retombée amoureuse de lui. Oumou a, le lendemain, fait pieds et mains pour obtenir son numéro de téléphone. Le soir même, à peine déclinée son identité, Yaya lui a raccroché au nez. Furieuse mais soulagée, Oumou a compris que la passion de son ex-mari était retombée, qu’il ne pouvait lui pardonner de l’avoir abandonné avec deux garçons devenus de jeunes hommes dont l’aîné a maintenant 23 ans.

    Presque deux mois plus tard, quand elle a appris que son fils qui a fait fortune en Espagne séjournait au village, elle a eu le déclic. L’idée qu’elle n’allait rien gagner de cette manne financière était impensable. Il fallait récupérer et son ex et son enfant prodige. D’ailleurs, ils se soient jamais fait de coups bas, qu’il n’y ait pas eu de scènes ni d’insultes lors de la séparation, les ont épargné beaucoup de complications et de rancœurs. Leur couple s’il n’est point un exemple de réussite, on pourrait résumer notre histoire à une phrase : “Ni avec toi, ni sans toi.”

    Au centre, le fils les a ralliés. L’excuse toute trouvée est aussi que les disputes et les cris ne sont pas épanouissants pour eux. En fait, le parcours de Yaya n’a  pas été plus brillant que le sien.  Il a enchaîné les fiascos ! L’initiative du fils n’a soulevé aucune objection de la part de son père. L’affaire est pliée. Avec un retrait de 50.000 F CFA, la maman a de quoi se faire belle et payer le ticket de voyage. Dans cette chambre, elle l’a regardé dormir. Trop de temps à se mentir, à vouloir chercher ailleurs ce qui existait entre eux. Aujourd’hui, ils sont désormais conscients d’être beaucoup plus heureux ensemble que l’un sans l’autre.

    Ce nouveau virage n’a pas fait les affaires de son compagnon Ousmane. Comment remonter la pente après une séparation ? La pilule est dure à avaler, la reconstruction longue après une rupture amoureuse. Soigner son abandon, tout un parcours pour accéder à la voie de la guérison.

    “C’est fini”, “je te quitte”, “je ne t’aime plus”. Ces mots tant redoutés qui ont glacé le sang sont tombés comme une sentence. Un point final à plusieurs années d’amour, de complicité, de fusion. Des mots qui ont fait mal et qui ont plongé dans la solitude Ousmane. Comment accepter ses propres réactions, ses cris, ses pleurs, son désespoir, sa tristesse, ses craintes et ses angoisses, bref accepter de laisser souffrir son corps et le laisser s’exprimer. Remonter à la surface lorsque l’on est au plus bas : un vrai challenge. D’autant plus que l’on s’est senti abandonné, délaissé, laissé pour compte. Cicatriser les blessures du cœur et de l’ego : se faire plaquer, rien de tel pour se sentir minable, pour s’en vouloir encore plus, en rajouter à son désarroi. Ousmane s’est dit un jour qu’il ne faisait pas le poids face à ex de sa compagne.

    C’est mal vu dans le cadre de notre société actuelle, à l’ère du Kleenex. Aujourd’hui, on enchaîne les relations, on se lie et on se délie très facilement. Une aventure remplace l’autre, comble le vide. Du coup, on reproduit les mêmes erreurs, avec d’autres personnes, sous d’autres formes… Et on recommence. Le mot d’ordre, c’est le mouvement, la nouveauté, le “départ à zéro”. Dans ce contexte, “recoller les morceaux” est souvent perçu comme une régression, un constat d’échec. Une vieille histoire qui repart, c’est la menace du “réchauffé”.

    Hommes et femmes parlent de temps, de distances  nécessaires pour pouvoir retrouver l’autre. La formule “loin des yeux, loin du cœur” ne serait-elle pas juste ?

     

     

     

     

     

    Commentaires via Facebook :

    1 commentaire

    Répondre à Emoo Annuler

    Please enter your comment!
    Please enter your name here