Les insolites de la semaine :  Dimanche noir à Djicoroni Para : deux filles tuées par une benne

    0

    C’est arrivé dans la soirée du dimanche, 23 octobre 2011. Un camion Benne a terrassé dans le quartier de Djicoroni Para, deux jeunes filles qui revenaient d’un mariage sur une moto Djakarta. Selon nos sources, le conducteur du camion était en pleine vitesse (peut-être il était aussi ivre) dans cette zone où l’ambiance du week-end dépasse les bornes avec les mariages et baptêmes.

    Les deux filles viennent donc de perdre la vie à cause de l’incivisme de ce conducteur, disons plutôt de ce chauffard. Et chaque jour que Dieu fait, on assiste à de tels scénarios dans notre capitale et à travers le pays. Pendant ce temps, nos autorités restent passives.  Il est temps que l’’Etat prenne ses responsabilités, en châtiant avec la dernière rigueur ces délinquants de la sécurité routière. Cela permettra de sauver des vies humaines sur nos axes routiers et d’atténuer les douleurs de bon nombre de familles.
     
    Un serpent sème la panique dans un grin de thé à Sébénicoro
    En ce dimanche du 23 octobre 2011, après un déjeuner copieux, les jeunes ont décidé, comme à l’accoutumée, de faire le thé dans leur grin. Un grin qui se situe devant la porte de leur «chef de grin», sous l’ombrage des fleurs servant d’embellissement de la maison. Alors que les discussions étaient bien engagées, le plus âgé, en soulevant sa tête, aperçut dans les fleurs un gros serpent de couleur verte. Pris de panique, il cria : «sa ! sa ! (serpent, serpent en bambara)». Ce fut alors la débandade totale. Chacun prit ses jambes au coup. Même, ce plus âgé qui avait près de 65 ans, réussit à faire 100 mètres plats, tel un athlète aux Jeux Africains de Tunis.

    Cette scène, aussi banale qu’elle soit, doit nous rappeler que les fleurs que nous avons sur les murs de nos maisons et leurs devantures doivent constamment être entretenues. Surtout en ces temps de début de chaleur où les reptiles ont aussi besoin de prendre de l’air.
     
    Une prostituée emporte les 5 millions d’un expatrié

    Selon les informations que nous avons obtenues auprès du gardien, l’expatrié en foulant le portail de sa maison, reçoit un coup de fil dont il ne connaît pas la provenance. Aussitôt, il fait un crochet dans sa chambre et retourne en ville. Il demanda à son gardien de faire attendre, dans son salon, une fille qui passera trente minutes après. Chose faite par le gardien dès le départ du propriétaire des lieux.

    La même source nous précise que le patron connaissait cette fille depuis fort longtemps et en raffolait de temps en temps. Cette dernière à qui son «client» faisait confiance, n’a pas tardé a quitté le salon pour la chambre à coucher. Elle découvre le pactole de 5 millions. Après s’être embarquée de son «butin», elle informa le gardien qu’elle reviendra plus tard, étant fatiguée d’attendre. A son retour, le propriétaire, constatant les dégâts,  débarqua chez la fille, mais elle n’était ni à la maison ni chez ses copines. Tous les appels téléphoniques tombent directement sur répondeur. Amateur de «chair fraîche», A bon entendeur, salut !

    Commentaires via Facebook :

    PARTAGER