Vols dans les magasins de la SODRAF : Lobbo Dramera soulagé des marchandises d’une valeur de 130 millions FCFA

    2

    C’est un scandale qui secoue actuellement la société ivoirienne ACE Mali. Deux agents de la société sont écroués pour vol de marchandises pour une valeur de 130 millions de nos francs dans les magasins de Sodraf, appartenant à l’opérateur économique Lobbo Dramera.

    Les enquêtes sont en cours pour établir les faits dans cette affaire honteuse pour la société ACE Global.

    En effet, cette société ivoirienne joue un rôle d’interface entre les opérateurs économiques maliens et les banques de la place. Elle est supposée avoir un œil sur les découverts que font les opérateurs économiques maliens auprès des banques pour des besoins d’équipements et d’investissements. A ce titre, ACE Global Mali veille sur les magasins de stockage des marchandises des sociétés.

    C’est ainsi que deux employés de cette société, répondant aux noms de Moussa Kanté et Mohamed Sissoko, ont frauduleusement soustrait des magasins de la Société Dramera et frères (Sodraf) des marchandises évaluées à plus de 130 millions, selon le premier responsable de la Sodraf, Lobbo Dramera. Les deux suspects ont été interpellés par les limiers du commissariat du 3ème arrondissement de Bamako. Ils méditent actuellement sur leur sort.

    Joint au téléphone, le Directeur général d’ACE Global Mali, Christian Boris Adjobi, se refuse à tout commentaire. Il évoque tout d’abord son droit de réserve. Avant d’ajouter qu’à ce stade de l’enquête, il n’est au courant de rien. Toutefois, il suggère d’attendre la fin de l’enquête avant de publier quoi que ce soit.

    Par cette affaire, les Maliens et les banques ont désormais une idée de la moralité de la société qui traite avec eux.

    Selon certaines indiscrétions, ACE Global n’est pas à son premier coup d’éclat. Elle est réputée pour ce genre de comportement peu honorable.

    En attendant la fin des enquêtes qui ne sauront tarder à livrer ses conclusions, Lobbo Dramera réclame à la société le paiement intégral des sommes dérobées et même la résiliation de leur collaboration. Car, il est inadmissible de coopérer avec une société d’une telle moralité. Nous y reviendrons.

    Madou COULOU

    Source :La Preuve

    Commentaires via Facebook :

    PARTAGER

    2 COMMENTAIRES

    1. Ce n’est pas une société sérieuse. Sinon avec tous ces contrôle informatique, on peut voler mais jusqu’àl cette hauteur, non

      • A chaque fois c’est comme ça, sur les îles, à Chicago, Los Angelès, ou dans la grande banlieue de la capitale française!

    Comments are closed.