Sikasso : L’INPS sur la voie d’un observatoire national des risques professionnels

0

Du 31 août au 2 septembre 2022, l’INPS a réuni des travailleurs dans un atelier à Sikasso. Le Directeur général est venu prêcher la nécessité d’un observatoire national des risques professionnels.Sikasso constitue la deuxième étape de la mise en place de l’observatoire national des risques professionnels. L’engagement avait été pris par la société lors de la célébration de la 26ème journée africaine des risques professionnels tenue le 28 avril 2022 au Mali.

« Le choix de Sikasso n’est pas gratuit au regard des potentialités existantes. En effet la région de Sikasso avec celle de Koutiala Bougouni est à la tête du peloton en matière agricole (coton, pomme de terre, igname, patate, mangues, agrumes et autres légumes) développant ainsi une chaîne de valeurs avec la création d’industries agricoles diverses. La région est également dotée d’un potentiel minier énorme », a dit le directeur.

Les conséquences d’une mauvaise gestion des risques professionnels ont été bien perçues par la communauté du monde du travail, particulièrement, par les Organismes de Prévoyance Sociale au sein de l’espace Interafricain de Prévention des Risques Professionnels (IAPRP) qui regroupe 16 Etats africains dont le Mali.

C’est pourquoi, l’Inter Africaine de Prévention des Risques Professionnels (IAPRP) a recommandé aux différents pays membres de son espace, la mise en place des Observatoires sous-régionaux et nationaux des risques professionnels.

C’est ainsi qu’il est apparu nécessaire de mettre en place dans notre pays un Observatoire national de risques professionnels qui va servir d’outil d’aide à la décision en matière de gestion des risques professionnels.

« L’observatoire national des risques professionnels a pour but d’identifier l’ensemble des risques y compris les risques nouveaux et émergents concernant la sécurité et la santé au travail afin d’améliorer la rapidité et l’efficacité des mesures préventives ».

C’est une sentinelle, une veille sanitaire. Ses missions spécifiques sont : Le recueil et la collecte les données relatives aux facteurs de risques professionnels et notamment celles relatives aux accidents de travail et des maladies professionnelles ; Le traitement, l’analyse, la préconisation des mesures préventives et la diffusion les données ; L’observatoire fonctionnera en réseau de partenariat du niveau national jusqu’au sein de l’entreprise.

 

Diarrakè

Correspondance particulière

 

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here