Colloque : Comment valoriser les manuscrits arabe et Ajami

0

L’équipe de recherche sur les manuscrits du DER arabe, en collaboration avec l’université de Hambourg a organisé, le samedi dernier, à la faculté des lettres, des langues et des sciences du langage (Flsl), un colloque sur le thème : « manuscrits du Mali et développement ». Objectif ? Valoriser les travaux de recherche du département d’enseignement et de recherche sur les manuscrits arabes et ajami du Mali, montrer l’importance de manuscrits arabes et ajami dans le développement et contribuer à la promotion du patrimoine écrit du Mali…

La cérémonie d’ouverture du colloque a enregistré la présence du doyen de la Flsl, Brehima Camara ; le recteur de l’Université des lettres et des sciences humaines de Bamako (Ulsb), Pr Macky Samaké ; le représentant du ministre l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique, Abdou K I Maïga ; le président du comité d’organisation, Ismaila Zangou Barazi, ainsi que de nombreux participants et étudiants.

En effet, le Mali regorge d’un patrimoine écrit important dont une grande partie est consignée sous forme manuscrite en langue arabe ou écrit en langues nationales avec l’alphabet arabe (ajami). Ces manuscrits anciens constituent une mine d’information et un trésor historique. Ils renferment de nombreux enseignements dont l’exploitation permettra de contribuer au développement de notre pays ; car, ils interviennent dans différents domaines, tels que : la bonne gouvernance, la réconciliation, la cohésion sociale…     

Ainsi, depuis quelques temps les chercheurs du département d’Etude et de Recherche Arabe de la faculté des lettres, des langues et des sciences de langage se sont intéressés à ce riche patrimoine afin de le rendre exploitable par l’édition critique, la traduction et l’exploitation des contenus. Ce colloque a été un canal pour communiquer avec la communauté scientifique et les acteurs autour des manuscrits pour une meilleure valorisation de résultats de ces travaux…

Le doyen de la Flsl, Brehima Camara dira estima cette activité s’inscrive, d’une part, dans le cadre du programme de la faculté et d’autre part du programme d’activité du département d’arabe du Flsl. « Choisir le manuscrit comme thème du colloque, je dirai quoi de plus normal. Parce que quel département mieux que le département arabe peut nous aider à traiter ce sujet… Le manuscrit est un thème très ancien, mais jusque-là, on se focalisait sur un seul aspect, à savoir, la conservation… », souligne-t-il.

Pour le président du comité d’organisation, Ismaila Zangou Barazi, ce présent colloque pour l’exploitation judicieuse de notre patrimoine commun, nous permet de comprendre notre passé et de situer nos évolutions contemporains, de mieux appréhender nos grands problèmes, est un début de développement. « Le département arabe de la faculté des lettres, des langues et des sciences de langage constitue un noyau incontournable dans la recherche autour des manuscrits. Ce colloque sera l’occasion de partager avec la communauté scientifique et les acteurs autour des manuscrits de suivre les résultats de ses travaux… », indique M. Barazi.

Pour sa part, le représentant du ministre l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique, Abdou K I Maïga a déclaré que les manuscrits anciens produisent une partie considérable de notre patrimoine culturel et au-delà de l’Afrique. « Le Mali compte environ plus de 400 000 manuscrits. Les manuscrits anciens sont une mine d’information et renseignement dans plusieurs disciplines scientifiques et sur plusieurs siècles de notre histoire… Votre colloque doit lancer le débat pour améliorer l’exploitation linguistique et d’en tirer les meilleurs pour vous, pour la science…», a-t-il déclaré.

L’équipe de la recherche sur les manuscrits ajami s’évertue à identifier les manuscrits ajami du Mali pour leur mise en valeur et leur contribution à la croissance et au développement. Elle s’est ainsi constituée des chercheurs ayant comme champ de recherche nos diverses langues locales, notamment Dr Ismaila Zangou Barazi de DER arabe s’intéresse aux manuscrits songhoy, Dr Samby Khalil Magassassouba de DER arabe voue ses recherches aux manuscrits soninké, Dr Bazoumana Traoré de Savama consacre ses recherches aux manuscrits bambara…

Mohamed Sylla          

Commentaires via Facebook :

PARTAGER