Attentat de l’Hôtel Radisson Blu à Bamako : Pourquoi bloquer les journalistes maliens derrière les verrous ?

40

La  journée  de  l’attentat  du  20 Novembre à l’Hôtel  Radisson blu de Bamako a été très mouvementée. Les militaires  venus de tout corps, de la police nationale et scientifiques  de la  protection civile ont fait ce qu’il fallait  faire pour libérer les otages.

Si  les  événements  de cette journée ont tourné en faveur des forces armées et de sécurité  malienne, malgré des morts, la couverture  médiatique par la presse malienne en a été autrement.

La mission première du journaliste  de donner la  vraie information en temps réel  à la population. Mais force est de retenir que les événements du vendredi  noir  ont été  mal  diffusées.  Peu  sont les journalistes maliens  qui   étaient dans l’hôtel  pendant la libération des otages. Les forces de l’ordre chargées de sécuriser des  périmètres  ont  laissé passer ceux des occidentaux et empêcher   la majeure partie  des nationaux.  Pourquoi cette discrimination

Malgré  ce blocage nous nous sommes parvenus qu’à même a donné les quelques rare informations qui filtraient derrière les périmètres  sécurisés.  Ils ont tout  fait pour informer la population par rapport aux déroulements  de l’événement..

Force est de constater  que la couverture de l’attaque de Radisson blu n’a  pas été chose facile pour ces jeunes qui sont  restés derrière les verrous  milliaires.  Ils ont bravé le soleil, la faim et cherchaient  l’information dans les rues voisinant sous le risques des balles perdues.

Dorénavant  nos autorités militaires, sécuritaires  doivent juger nécessaire d’être  accompagnés par  les  médias nationaux sur tous  les champs  d’opérations.

Certes,  le tout nouveau ministre de la sécurité et de la protection civile a tenu un point de presse au moment  où  l’événement  se déroulait,  mais  ses  hommes  et femmes ont  besoin  d’être aux cotés de leurs forces de sécurité. Ces mesures  permettront  à la population d’acquérir des vraies informations en direct à travers leurs médias nationaux.

Boubacar Diam Wagué

Mon mot à dire :

L’attaque de l’hôtel Radisson:  Maliwood en marche

Le vendredi 20 novembre vers 07 heures, nos concitoyens qui vivent dans les alentours de l’hôtel Radisson sis au quartier chic de l’Aci 2000, et les usagers ont été témoins d’une attaque terroriste d’un commando lourdement armé, laquelle attaque qui se soldera par une prise d’otages des clients et personnels dudit hôtel. Tous ceux qui ont assisté à cette attaque étaient groggy par le crépitement de kalachnikov selon les douilles retrouvées après sur les lieux à la fin de l’opération de sauvetage engagée par nos forces armées de sécurité (FAMA), épaulées par les forces étrangères à savoir les éléments de la MINUSMA, de BARKHANE et aussi de quelques éléments de l’armée américaine. L’assaut à été donné par nos forces spéciales entrainées pour ses genres d’opérations. A la fin, le bilan se chiffre à une vingtaine de morts et une centaine de vies sauvées. On nous signale que la police scientifique et les spécialistes d’attentats de cette envergure convergent leurs efforts pour boucler l’enquête. Les maliens qui n’ont pas l’habitude de ces genres d’attaques terroristes bien qu’il y a eu une première du genre, celle de la terrasse, où le bilan n’était pas lourd comme celui là, doivent tirer toutes les conclusions afin de prévenir et d’intervenir efficacement pour limiter les dégâts voire empêcher que te tels actes se produisent dans notre pays. Nul ne peut se targuer d’avoir les moyens pour déjouer et contenir cette menace terroriste qui est devenu un mal universel auquel une seule panacée pourrait venir à bout. Force est de reconnaître que ces groupes asymétriques sont le résultat d’une mauvaise politique extérieure prônée par les grands du monde. Ils sont l’Alpha et l’oméga car ce sont des pompiers pyromanes au delà des discours tenues ça et là par eux pour d’endiguer ce fléau d’un autre âge. En attendant les résultats des enquêtes définitives les maliens les pays étrangers qui ont perdues des vies dans cet acte de lâcheté et de barbarisme font leur deuil en enterrant leurs morts. Tant de vies perdues dans ces furies de Bamako, Paris , Nigeria, Cameroun, Syrie et j’en passe, la liste n’est pas exhaustive. Paix aux âmes disparues et prompt rétablissement aux blessés tout en espérant que ceux qui sont terrorisés aujourd’hui à travers le monde puisse enfin retrouver la paix et la quiétude intérieure dans leur vie quotidienne.

Sory I Diabakaté

 

PARTAGER

40 COMMENTAIRES

  1. “Ils ont bravé le soleil, la faim et cherchaient l’information dans les rues voisinant sous le risques des balles perdues.” 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆

    Arrête! 😆 😆
    On va pleurer! :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen:

    Je suppose que si de VRAIS reporters de médias internationaux tombent sur ce torchon, ils vont mourir de rire! 😀 😀 😀 😀 😀 😀

  2. Les mensonges fluctuants du journalisme et des mass media, le jargon trivial utilisé par les discours publics et socialement approuvés ont fait de presque tout un jargon vide, un verbalisme cancéreux
    Juste pour dire au journalistes que le peuple et fatigué de leur mensonges .

  3. En plus ces journalistes n’ont même pas de sécurité pour pénétrer dans cet hôtel.
    Après c’est pour accuser IBK .
    Mais pourtant ces journalistes ne sont même pas à la hauteur

  4. En journalisme, on peut écrire une mauvaise page aujourd’hui à condition d’en écrire une bonne demain.Car tous le monde fait des erreurs mais lorsque ces mensonges sont répétés alors ça pue la corruption
    Et c’est par preuve de sécurité que la sécurité les a interdit d’entrer.

  5. Merci au président IBK,
    Merci au ministre de la sécurité,
    Merci surtout aux forces spéciales et aux forces étrangères pour leurs rôles dans le dénouement de cette prise d’otage.
    Toutes nos condoléances aux familles endeuillées et bonne guérison aux blessés.

  6. Être journaliste , c’est d’abord aimer son quotidien, et pas seulement ses exploits.
    toujours ces journalistes républicains font des articles qui nous rendent malades parce qu’ils pensent que la population ne s’informe pas ces pollueurs sont les 1er terroristes du pays alors pourquoi les faire entrer

  7. Les journalistes maliens sont des incapables.
    Avec leurs articles de qualité médiocre,ils ont perdu la confiance des lecteurs.
    Je sais que c’est pour cette raison que l’accès à l’hôtel leur a été refusé car ceux qui étaient là savent qu’ils vont jamais changer.

  8. Le terrorisme est un mal mondial de nos jours par conséquent au plan national comme international tout un chacun doit apporter son aide pour qu’une solution soit trouvée à ce problème pour le bien de chaque état et du monde dans son ensemble.
    Cela passe par une collaboration des services de renseignements et de sécurités des différents états du monde. TOUS CONTRE LE TERRORISME!

  9. Le plus grave défaut est de ne pas connaître ses défauts.
    Pourtant ces journalistes républicains mettent le feu sur le Mali en empêchant la stabilité du pays .
    Ces mecs là n’ont aucunes compétences intellectuelle et ont un manque de savoir vivre

  10. Nous demandons à tous les maliens épris d’amour pour leur pays de collaborer étroitement avec les enquêteurs pour permettre de mettre la main sur ces criminels qui ont endeuillé notre pays.
    Toutes nos condoléances aux familles éplorées et prompt rétablissement aux blessés.

  11. ces journalistes ne sont pas à la hauteur.C’est la raison pour laquelle la sécurité les a empêché de ne pas entré c’est simple ..Même s’ils étaient entrés dans l’hôtel ils allaient forcement dire le contraire de ce qu’ils entendent.

  12. Toutes nos félicitations aux forces spéciales qui ont fait un boulot exceptionnel.
    Vivement que les enquêtes nous conduisent aux coupables et leurs complices pour qu’ils payent de leur crime. 😆 😆 😆

  13. “Les maliens qui n’ont pas l’habitude de ces genres d’attaques terroristes bien qu’il y a eu une première du genre, celle de la terrasse, où le bilan n’était pas lourd comme celui là, doivent tirer toutes les conclusions afin de prévenir et d’intervenir efficacement pour limiter les dégâts voire empêcher que te tels actes se produisent dans notre pays.”
    C’est le souhait de tout malien qui aime son pays et cela passe par l’implication de toute la population et de vous les journalistes qui devez donner la bonne information au peuple. VIGILANCE!

  14. Les journalistes maliens sont quand même forts hein!!!
    Depuis le 20 Novembre vous ne faites que nous donner des informations sur cette prise d’otage.Certains ont même affirmé qu’ils étaient sur les lieux.Et par miracle vous venez nous dire que vous n’avez pas eu accès à l’hôtel.
    Mais d’où venaient vos infos? ❓ ❓ ❓

  15. Je salue l’action conjointe des forces de spéciales maliennes et des forces étrangères qui a permis d’éviter un bilan encore plus lourd.
    Bravo à vous! Sans oublier les éléments de la protection civile

  16. Vous avez tenu à avoir accès à cet hôtel pourquoi?
    Je sais bien que c’était pour aller vendre ces informations à ces opposants de merde et venir nous raconter le contraire de ce qui s’est réellement.
    C’est bien fait pour vous.. 😆 😆 😆

  17. Ce qui fait la faiblesse des journaliste s du républicain c’est la corruption.
    L’un des principes du journalisme moderne, c’est de ne heurter personne pour conquérir le maximum de lecteurs.
    Le travail est l’activité vitale propre au travailleur, l’expression personnelle de sa vie.

  18. Moi je pense que c’est le manque de professionnalisme des journalistes de notre pays qui a favorisé cette attitude car leur manière de traiter les informations n’est pas objective donc dans le souci que des gens ne diffusent pas des informations de nature à mettre à mal l’opération mieux vaut les en tenir éloigné.

  19. 😆 😆 😆 Moi je pense que ceux qui vous ont refusé l’accès à l’hôtel on bien fait.
    Même si vous y étiez allés vous n’alliez jamais donner la bonne information aux maliens.
    Alors,votre présence et votre absence étaient pareilles. 😆 😆 😆

  20. Sory Diabaté ne sait pas que c’est son travail qu’il prend pour nourrir ses enfants il joue avec son boulot et bien d’autre journaliste républicains font cette erreur ils ne divulguent pas des vrais informations et le peuple veut éviter cette constipation médiatique pourquoi lire un journal si le journaliste est déjà acheté

  21. J’estime que le ministre de la sécurité à déjà jugé nécessaire que la presse les accompagne dans ses actions c’est pourquoi il a tenu des conférences de presse au fur et à mesure du déroulement de l’attaque. Avant cette date il avait même entrepris des actions de ce genre pour associer la presse aux activités de son ministère; qu’on arrête donc de montrer la mauvaise foi de nos autorités.

  22. Chers journaliste,je vais vous dire pourquoi vous n’avez pas eu accès à l’hôtel pour la bonne information.
    Tous les événements qui se sont passés avant cette prise d’otage où vous avez eu accès,vous avez servi à la population des information erronée.Et puisque ceux qui étaient sur le terrain le 20 Novembre étaient des maliens qui vous connaissent bien,ils ont compris que votre présence était égale à votre absence.
    Donc ne venez pas accuser quelqu’un car c’est parce que vous des mauvais journalistes.

  23. Vous savez cher journalistes de pacotilles, Le talent n’est presque rien et l’expérience est tout, que l’on acquiert à force de modestie et de travail.Le journalisme, c’est le contact et la distance.Le journalisme c’est savoir dire la vérité pour éclairer la population quand elle n’est pas sur les faits.
    Vous manquez de professionnalisme et je félicite les forces de sécurité de vous empêcher d’empoisonner le Mali notre terre

  24. Je pense que sur cette affaire le ministre de la sécurité chargé de ce domaine a largement communiqué sur cette attaque. Que vouliez vous faire sur le lieu de cette attaque pendant qu’elle était en cours?
    Aller vous prendre une balle pour qu’on disent que les autorités sécuritaires n’ont pas assuré votre sécurité, les informations que le ministre donnaient étaient fiables donc ne soulevez pas une autre polémique qui n’a pas lieu.

  25. Qu’allez vous faire à l’hôtel Radisson .
    Vous n’avez aucune maîtrise de votre boulot
    et vous dites tous sauf l’information .
    Vous manquez de professionnalisme

  26. Lorsque le chat est incapable,il dit que le chat l’a mordu.
    Si vous êtes de journalistes de pacotille,c’est tout à fait normal qu’on vous refuse l’accès à ce lieu.
    Sinon,comment vos collègues ont fait pour entrer et vous,non?Allez y comprendre quelque chose à cela… 😆 😆 😆

  27. ” Les forces de l’ordre chargées de sécuriser des périmètres ont laissé passer ceux des occidentaux et empêcher la majeure partie des nationaux. Pourquoi cette discrimination.”
    Si les occidentaux ont eu accès au Radisson et certains nationaux, il est clair que ceux qui étaient bloqués derrière les barrières de sécurités avaient certainement un problème.
    Il y a des journalistes dans ce pays qui n’ont pas de cartes de presse donc comme un journaliste de ce pays a pour coutume de dire: ALLONS Y VOIR!

  28. Chers journalistes,arrêtez d’embrouiller le monde.
    Si vous n’avez pas pu avoir accès à l’intérieur de l’hôtel c’est tout simplement parce que vous êtes des incapables et des paresseux sinon ceux qui voulaient travailler ont pu travailler. 😆 😆 😆

  29. Même si le périmètre de l’attaque était sécurisée, on ne pouvait pas laisser tout le monde y pénétrer.
    Dans ces circonstances il y a des personnes ressources qu’on doit approcher pour avoir des informations fiables car ce n’est pas le faites de prendre une balle sur les lieux d’une attaque qui prouve qu’on a la bonne information.

  30. Je ne dit pas que nos autorités ont bien fait de ne pas laisser nos journalistes accéder au Radisson mais dans une situation aussi confuse où on sait pas à quoi s’attendre; il faut prendre des précautions car pour qu’un journaliste accède sur les lieux d’une telle attaque, il faut qu’il ait une accréditation et aussi il faut que les autorités soient à mesure d’assurer la sécurité des ces journalistes. Ne parlons donc pas de discrimination.

  31. Moi je pense que il y avait une question de sécurité car une attaque terroriste était en cours donc on ne savait pas à quoi s’attendre. Peut-être que les terroristes avaient posés des bombes. Toutes les éventualités étaient envisageables donc il était mieux de maintenir les civiles loin des balles pour des questions de sécurités.

  32. “L’information de masse c’est celle que font les grands médias, avec la supériorité écrasante de l’audio-visuel. Et ces appareils d’information-là, énormes et performants, non seulement sont la propriété de grands groupes capitalistes, mais encore sont professionnellement tenus en mains par une corporation journalistique acquise très majoritairement au système, et dont la fraction d’encadrement, celle qui occupe les postes de responsabilité et de direction, vit en symbiose avec le pouvoir économique et politique.”

  33. Le journalisme est l’activité qui consiste à recueillir, vérifier ou commenter des faits pour les porter à l’attention du public dans les médias en respectant une même déontologie du journalisme, reposant sur la protection des sources d’information, du correspondant de guerre au journalisme d’investigation, sans oublier les autres spécialisations
    Mais ici le constat est le contraire. C’est le traitement de son état d’âme.

  34. Je voulais à quoi sert une liberté d’expression et opinion tant réclamer si l’on ne sait pas s’en servir. Vous dites tout sans faire l’essentiel. Vous n’avez pas de limite dans vos écrits c’est que c’est du libertinage que vous parlez car il y ‘ a trop confusion dans les utilisations des mots dans ce pays.

  35. Toutes les façons votre présence est égale à votre absence. Nous sommes informés par les médias étrangers donc pourquoi vous laissez passer si vous êtes incapables d’informer. Donc restez en dehors de cela est mieux

  36. THIAM a écrit qu’on pouvait éviter cet attentat. Mais lorsque j’ai vu cet article j’ai été choqué. Commet un professionnel peut-il écrit des sottises pareils. Était-ce sous l’effet d’une drogue non plus la haine qu’il porte contre IBK.
    Qu’il sache avec la détermination des terroristes,nul n’est à l’abri des attaques.

  37. Un journaliste doit être juste avec les informations mais ici au Mali c’est le contraire ils vivent au crochet de l’opposition qui leur impose leur loi celle de désinformation le peuple ou incitant le le peuple à se soulever contre le pouvoir.
    Thiam et sa bande de constipé de mémoire. Le journaliste chroniqueur est devenu politicien et défend TIEBILE et SOUMI

  38. C’est parce que vous êtes nuls et vous traitez les infos à votre convenance. Mais quoi d’étonnant si on est blanchi par politiciens véreux qui veulent ternir l’image d’IBK

  39. Analysons ces mots ”derrière les verrous et derrière les barrières
    Vous êtes stupides monsieur le journaliste. Vous laissez passer pour aller dire le contraire à la population qui attend être informée? Mon œil votre place est à l’école pour une parfaite formation

  40. Cela m’étonnerait si qu’on vous laisserait passer. On veut les journalistes professionnels pas de journaleux corrompus au service des mal intentionnés de politiques.

Comments are closed.