« Comment construire la paix au Mali ? » : Voilà ce que proposent, Nicolas Normand, André Bourgeot et Me. Abdrahamane Ben Mamata Touré

6

Dans son émission hebdomadaire « Politik le Débat », Africable Télévision s’est intéressé ce dimanche 23 février 2020 à la problématique de sortie de crise définitive pour consolider la paix au Mali.

Pour Nicolas Normand, ancien Ambassadeur de France au Mali, « aujourd’hui il y a trois sources de guerre au Mali, une première pilotée par des mouvements séparatistes et des narcotrafiquants au nord du pays. La gestion de cette guerre est due à l’évolution de l’Accord d’Alger. Une deuxième plus visible et très particulière, dirigée par les différents groupes djihadistes. Cette guerre considérée comme asymétrique est très difficile à gérer. Ces forces du mal peuvent se dissimiler et se disperser à tout moment dans la population civile, menée des attaques très violentes. Enfin une troisième qui est basée sur les affrontements intercommunautaires au centre du pays ».
Selon M. Normand, ces trois sources de guerre ont une même cause, elles s’expliquent par l’absence de l’État dans ces différentes zones. « Si l’Etat est absent dans une zone, les jeunes ne partent plus à l’école, ils n’ont pas de travail, les mouvements radicaux peuvent facilement avoir leur confiance et finissent par se rebeller contre L’Etat », explique M. Normand.

Pour M. André Bourgeot, spécialiste de la bande Saharo-sahélienne, la guerre du Mali est plus particulièrement djihadiste, car les méthodes utilisées par les groupes séparatistes ne sont pas les mêmes. Les objectifs sont très différents. Il y a certains qui sont pour la conquête du pouvoir, d’autres pour la conquête du territoire… Pour lui les causes de cette guerre sont multiples « l’absence de l’État dans l’ensemble du septentrion malien est une zone de non-droit. Cette zone est délaissée par l’État, et beaucoup de choses se fassent dans cette partie du territoire comme la criminalité, le trafic de drogue, des humains… »

En abordant directement sur la thématique du débat, Me. Abdrahamane Ben Mamata Touré pense que pour construire la paix, il faut arrêter la guerre, car selon lui, pour mettre fin à cette crise, il faut d’abord chercher les causes principales qui ont conduit le Mali dans ces conflits. « Le mécanisme de la construction de la paix est forcément tributaire du mode de sortie des conflits. Nous sommes dans une situation ou généralement quand on sort de l’impasse, soit c’est une façon définitive ou une façon provisoire. En fonction du mode de sortie de conflit, on construit un modèle de paix », a déclaré Me. Touré.

« Quand on sort d’un conflit perdant, on est contraint de négocier dans une position de faiblesse, ce qui nous impose des choses qui ne sont pas tenables de durée », dit-il.

Pour M. Normand, pour espérer une sortie définitive de la crise, il faut essentiellement appliquer l’Accord pour la paix et la réconciliation issu du processus d’Alger. C’est la seule chose qui peut mettre fin à ce conflit. « Cet Accord prévoit des choses importantes et les groupes armés ont fait également des concessions, à savoir l’intégrité territoriale garantie par l’Accord d’Alger, le caractère laïc et républicain de l’Etat malien ainsi que la disparition des mouvements armés» Pour lui, il est très tôt de faire un bilan pour cet accord, même si ça fait 5 ans qu’il a été signé. Le processus est en cour « il faut que les parties conjuguent leurs efforts pour qu’il soit définitif ».

M. Bourgeot pense qu’il est difficile d’appliquer cet Accord sans le désarmement total des groupes armés qui, selon lui, refusent toujours de déposer les armes. « Face à cette situation, ni la communauté internationale, ni l’Algérie encore moins la France n’a jamais dénoncé le fait que l’Accord n’a pas été respecté par les mouvements signataires». En principe pour mettre fin à cette crise, il faut créer des armées mobiles qui permettront aux États qui font face à ce phénomène d’aller neutraliser les groupes djihadistes dans leurs cachettes.

Ibrahim Djitteye, stagiaire

Commentaires via Facebook :

6 COMMENTAIRES

  1. Algérie et la France sont les traitres de ce processus, car ils se moquent des pays frappés par les djihadistes. L’Algérie couvre les djihadistes en les donnant une portion de leur territoire et à cette position, ils descendent sur le Mali et le Niger pour accomplir leurs forfaits, quelle ignominie? Quelle honte pour ces algériens? Nous sommes sidérés.

  2. la Russie a les moyens de tenir la pression militaire alors que le Mali n’a pas les moyens et le peu qu’il a est mal géré. On peut pas passer tout notre temps à attendre l’aide extérieur et se taper la poitrine que nous ne devons pas dialoguer avec les djihadistes. Même si nous prenons le dessus sur eux le dialogue là est obligatoire, ils sont fils de ce pays. Le jour où ils seront vaincus jugés et emprisonné quand l’Etat va les libérer ils te diront de les insérer dans la vie civile sinon une fois libre ils reprendront leur activités qu’est que nous allons faire. le Dialogue là c’est une obligation et il faut le faire à temps. Les détracteurs du dialogue sont entrain d’imaginer ce que pourraient penser les djihadistes, non, il faut les écouter d’abord

    • N'TJIONAN DAKOU 'OO , MAITRE FÉTICHEUR Á M'PETIONA, Commune Rurale de Somasso, Cercle de Bla, Région de Ségou, Mali Jamana

      LA VIE , CA S’ APPREND AUSSI D’ EXEMPLES RÉUSSIS.

      LA SYRIE EST SOUS NOS YEUX, CE N’ EST PAS ENCORE L’ HISTOIRE.

      CE SONT LES 68 PAYS OCCIDENTAUX FORMANT L’ ORGANISATION DES “AMIS DE LA SYRIE” SOUS LA DIRECTION DE LAURENT FABIUS, PUIS LA “COALITION INTERNATIOALE DE LUTTE CONTRE LE TERRORISME” DES MEMES PAYS OCCIDENTAUX, DONT TOUS LES MEMBRES DE L’ OTAN, QUI ONT TRANSFORMÉ UNE RÉVOLTE POPULAIRE, PLUS PETITE QUE CELLE DES “GILETS JAUNES”, EN GUERRE CIVILE.
      PENDANT LES 7 ANS QUI ONT SUIVI LES OCCIDENTAUX ONT IMMERGÉ LA SYRIE DE TERRORISTES ET ONT FINANCÉ TOUT LE CRIME COMMIS AU LEVANT.

      VOICI L’ ÉVOLUTION DE LA SITUATION MALIENNE:
      1 – AU DÉPART , AVANT L’ ARRIVÉE DE SERVAL, 700 SÉPARATISTES VENUS DE LIBYE, PAYS FRAICHEMENT DÉTRUIT PAR L’ OTAN, SUR LA BASE DE MENSONGES, COMME CE FUT LE CAS DE L’ IRAK SOUS SADDAM.

      2 – TRANSFERT DE TERRORISTES DE DE SYRIE VERS LE SAHEL, SOUS L’ OEIL VIGILENT DE BARKHANE+MINUSMA, EN DÉPIT DE L’ ACCORD DE DÉFENSE SIGNÉ DE FORCE AVEC LA FRANCE.
      LA MEME MÉTHODE FUT OBSERVÉE EN SYRIE….

      3 – GÉNÉRATION DE CONFLITS INTER-ETHNIQUES, Á L’ IMAGE DU CONFLIT INTER-CONFESSIONNEL EN SYRIE…..

      RIEN DE NOUVEAU….!

      LA SYRIE, UN PAYS MILITAIREMENT 100 FOIS PLUS PUISSANT QUE LE MALI , A DEMANDÉ L’ AIDE MILITAIRE Á UN PAYS QUI , HISTORIQUEMENT, DÉTRUIT LE TERRORISME ISLAMISTE.

      RÉSULTAT : LA SYRIE FUT LIBÉRÉE.

      LE MALI, UN PAYS LARBINISÉ, AVEC DES “DIRIGEANTS” LARBINS CONGÉNITAUX, A DEMANDÉ L’ AIDE MILITAIRE ET POLITIQUE Á DES PAYS VRAIS PROMOTEURS ET FINANCIERS DU TRRORISME ISLAMISTE.

      RÉSULTAT: LE MALI, AU LIEU DE DÉTRUIRE LE TERRORISME ISLAMISTE AVEC LES PAYS VRAIS DESTRUCTEURS DE CE MAL, S’ ENGAGE, SOUS LES APPLAUDISSEMENTS DES OCCIDENTAUX, UN “DIALOGUE” POLITIQUE AVEC DES GROUPES TERRORISTES, ET PRENANT AINSI LE SOIN DE LES LÉGITIMISER.

      CONCLUSION FACTUELLE:
      1- LA RUSSIE, EN 2 ANS, A LIQUIDÉ 240 000 TERRORISTES AU LEVANT.
      2- SERVAL+BARKHANE+MINUSMA A MULTIPLIÉ LE NOMBRE DE TERRORISTES PRSENTS AU MALI PAR 100, SANS COMPTER LE POUVOIR ÉTATIQUE QUE LE “DIALOGUE” VA LEUR OFFRIR.

      Ibrahima KONE, OUI LA RUSSIE A LES MOYEN ET LA VOLONTÉ.

      Ibrahima KONE, LA FRANCE N’ A PAS LES MOYENS, ELLE L’ A DIT ET LA DÉMONTRER EN PRIANT LES USA DE L’ AIDER Á SON TOUR. L’ AIDE QUI PASSE PAR MILLE MAINS AVANT D’ ARRIVER AU DESTINATAIRE FINAL.

      Ibrahima KONE, LA FRANCE N’ A PAS LA VOLONTÉ, NI LA VALEUR MORALE NÉCESSAIRES POUR COMBATTRE LE TERRORISME AU MALI.
      AUCUN MENSONGE, VOIRE REPÉTÉ MILLE MILLIARDS DE FOIS, NE SAURAIT ÉCPLIPSER CETTE VÉRITÉ , OHHH COMBIEN EMPIRIQUE….!

  3. N'TJIONAN DAKOU 'OO , MAITRE FÉTICHEUR Á M'PETIONA, Commune Rurale de Somasso, Cercle de Bla, Région de Ségou, Mali Jamana

    La Russie rejette l’idée d’un cessez-le-feu à Idlib car ce serait une «capitulation face aux terroristes»

    Le ministre russe des Affaires étrangères a rejeté la possibilité d’une trêve avec les terroristes à Idlib, car selon lui conclure des accords avec des radicaux reviendrait à capituler devant eux et même à les encourager dans leur action.

    S’exprimant ce mardi 25 février devant le Conseil des droits de l’Homme de l’Onu, le chef de la diplomatie russe a critiqué l’idée de conclure une trêve avec les terroristes dans la zone de désescalade d’Idlib, en Syrie.

    «La communauté internationale et le Conseil des droits de l’Homme de l’Onu doivent bloquer la voie des radicaux qui relèvent la tête. Jusqu’à présent, certains de nos collègues justifient d’une manière involontaire ou non des exactions des groupes radicaux et terroristes. Sinon, il est difficile d’expliquer leur propos sur la possibilité de conclure des accords de trêve avec des bandits qu’on peut entendre lors des discutions sur la situation à Idlib»,
    a indiqué Sergueï Lavrov.

    Le ministre a souligné qu’un tel cessez-le-feu n’aurait rien à voir avec le souci des droits de l’Homme mais serait «une capitulation face aux terroristes et même un encouragement de leur activité et serait une violation flagrante des conventions universelles et de nombreuses résolutions du Conseil de sécurité de l’Onu».

    VOILÁ, CHERS MALIENS, DIALOGUER AVEC LES TERRORISTES, ET TOUS CEUX QUI PRENNENT LES ARMES CONTRE L ‘ ÉTAT SOUVERAIN MONDIALEMENT RECONNU COMME TEL, N’ EST NULLEMENT UNE IDÉE DE DERNIERE MINUTE PROVENANT DU LARBIN CONGÉNITAL IBK, MAIS BIEN DE “LA COMMUNAUTÉ-INTERNATIONALE” FASCISTE.

    UN TEL DIALOGUE, AVEC LES TERRORISTES A UNE SEULE ET UNIQUE SÉMANTIQUE : LA CAPITULATION.

    CETTE CAPITULATION SERA ELLE-AUSSI RÉDIGÉE SOUS FORME D’ ACCORD DE “….”, CONDUISANT Á UN AUTRE NIVEAU SUPÉRIEUR DE “DÉCONSTRUCTURATION” DE L’ ÉTAT MALIEN.

    LA PHASE ULTIME QUI DONNERA LE COUP DE GRACE AU MALI ET Á LA “PALESTINISATION” DÉFINITIVE DU MALI, LORSQUE 10 Á 12 MILLIONS DE MALIENS SERONT ÉTRANGERS SUR LEURS TERRES NATALES, VIENDRA AVEC LA RÉSOLUTION DES “CONFLITS ETHNIQUES” ALLUMÉS PAR LES “SAUVEURS” VÉRITABLES FOSSOYEURS DE LA NATION MALIENNE.

    LÁ AUSSI UNE SÉRIE DE TEXTES VERRA LE JOUR SOUS LA FORME D’ ACCORD DE “….” POUR EMPUTER L’ ACTUEL MALI DES 3/4 RESTANT DES 2/3 DÉJÁ OFFERT DU TERRITOIRE NATIONAL: AINSI LE MALI AURA DISPARU.

    NOS COMPATRIOTES NE S’ IMAGINENT PAS LE BUT DE LA DÉSTABILISATION DU MALI, ET LA TRANSFORMATION DE SA CRISE UNI-DIMENSIONNELLE EN CRISE 10 FOIS PLUS GRANDE ET Á DIMENSION TROIS, ET TOUT CELA SOUS LA “PROTECTION” BIENVEILLANTE DE LA FRANCE ET DES 68 PAYS OCCIDENTAUX VENUS L’ AIDER.

    JE JURE : SI LE MALI DISPARAIT, CHAQUE FAMILLE MALIENNE DU SUD-MALI, SANS AUCUNE EXCEPTION SERA ESCLAVE. LES FORTUNES ACCUMULÉES PAR CERTAINS DIRIGEANTS DES RÉGIMES POST 1968 SERONT DÉTRUITES ET TOUS CONNAITRONT LA MEME MISERE.

    PUISQUE NOS “DIRIGEANS” NE SUIVENT QUE LA POLITIQUE VOULUE PAR LA FRANCE, MALGRÉ L’ APPEL LANCÉ PAR LE PEUPLE MALIEN EN FAVEUR DE L’ INTERVENTION MILITAIRE ANTI-TERRORISTE DE LA RUSSIE, ALORS POUR LE MOMENT LA DESTRUCTION PROGRAMMÉE DU MALI SUIS LE COURS TRACÉ PAR LA FRANCE ET SES LAQUAIS MALIENS.

    LA RUSSIE N’ JAMAIS SIGNÉ D’ ACCORD AVEC DES TERRORITES, ELLE NE LE FERA JAMAIS EN AUCUN COIN DE LA TERRE.
    CECI EST UN PRINCIPE, ET LE RESTE N’ EST QUE SIMULACRE, MENSOGE ET HAINE MATÉRIALISÉE ENVERS LES PEUPLES DU MALI..

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here