Crise politique au Mali : La France suspend ses opérations militaires conjointes avec l’armée malienne

2

Le ministère français des Armées a fait savoir que Paris suspendait ses opérations militaires conjointes avec les forces maliennes. Cette décision devrait être réévaluée en fonction des réponses maliennes aux conditions françaises.

Hier jeudi 3 juin, le ministère français des Armées a fait savoir que la France suspendait ses opérations militaires conjointes avec l’armée malienne, selon l’AFP. «Des exigences et des lignes rouges ont été posées» par la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (Cédéao) et l’Union africaine pour «clarifier le cadre de la transition politique au Mali», indique le ministère des Armées avant d’ajouter : «Il revient aux autorités maliennes d’y répondre rapidement». Ces décisions seront réévaluées dans les jours à venir au regard des réponses qui seront fournies par les autorités maliennes. «Dans l’attente de ces garanties, la France (…) a décidé de suspendre, à titre conservatoire et temporaire, les opérations militaires conjointes avec les forces maliennes ainsi que les missions nationales de conseil à leur profit», explique le communiqué avant de préciser : «Ces décisions seront réévaluées dans les jours à venir au regard des réponses qui seront fournies par les autorités maliennes.» Cette annonce survient alors que les relations sont tendues entre Paris et Bamako depuis la prise de pouvoir du colonel Goïta – un coup de force militaire qui a notamment poussé la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (Cedeao) à exclure le Mali de ses rangs. Paris, comme l’UE, avait dénoncé, le 25 mai, un «coup d’Etat inacceptable» après l’arrestation du président Bah N’Daw et du Premier ministre Moctar Ouane.

Dans ce contexte, le président de la République française Emmanuel Macron avait déclaré, le 30 mai, que la France retirerait ses troupes du Mali si celui-ci allait «dans le sens» d’un islamisme radical. La France, avec environ 5 100 hommes au sein de l’opération Barkhane, soutient le Mali qui fait face depuis 2012 à une poussée djihadiste partie du nord, ayant plongé le pays dans une crise sécuritaire avant de s’étendre au centre du pays.

Commentaires via Facebook :

2 COMMENTAIRES

  1. Mali doit essayer d’autres solutions, car la posture française est devenue caduque et ne se marie plus avec les valeurs de la population malienne. Cette dichotomie et ce hiatus n’augurent pas un lendemain meilleur pour le Mali qui souffre, souffre et souffre depuis trop longtemps, il faut aller vers d’autres solutions très rapidement et tout de suite. Quand une crise de confiance s’installe entre deux entités, ici les maliens et les autorités de la France, la meilleures solution, c’est de se séparer, le divorce devient une nécessité absolue pour le bonheur des deux parties. Aujourd’hui, le peuple doute de la volonté de la France de finir avec ce fléau des bandits armés, certaines personnes croient d’ailleurs que la France envoie même des hommes armés contre l’armée malienne, cela depuis très longtemps.
    En outre, les troupes qui sont évaluées à plus de vingt mille hommes sur le territoire malien sont approvisionnées en viande par exemple via les troupeaux maliens avec des transactions inacceptables en faisant transiter le bétail par un système d’embouche et d’abattage au Sénégal, cela crée d’énorme problèmes au système de ravitaillement des populations maliennes, aujourd’hui le prix du kilo de viande est de 3000 F CFA, une hausse on ne peut plus vertigineuse qui se sent brutalement sur le panier de la ménagère, les maliens ne mangent plus de viande à cause de ces troupes qui ne servent à rien au Mali depuis plus de huit ans.
    Il faut que ces troupes quittent rapidement le Mali car elles causent trop de problèmes économiques sur le territoire et les Nations Unies ne font aucun effort pour amortir la souffrance du peuple malien, pourtant il s’agit d’une structure qui maitrise parfaitement cette pression des troupes militaires sur la vie quotidienne des populations. Les Nations Unies doivent absolument faire des efforts pour prendre en compte cet aspect de la souffrance du peuple malien depuis plus de huit ans. Au bilan, les populations maliennes ne gagnent rien par la présence de ces troupes sensées les protéger, elles sont tuées par les groupes armés de toutes sortes, elles ne mangent pas à cause de la présence de ces milliers d’hommes qui mangent sur les mêmes marchés qu’elles, alors que leurs rémunérations est très insuffisantes pour tenir cette concurrence qui leur est imposée au nom de la lutte contre les djihadistes. Il faut finir avec ces troupes pour enfin garantir le bonheur de nos populations.

    • Coulibaly ke la posture de la France n’est pas une question de valuers mais elle va a l’encontre du droit international, comment un pays peut venir dans un autre et dire je suis la mais je ne vais pas collaborer avec toi, c’est une declaration de guerre que la France vient de faire au Mali. A nous de prendre nos responsabilities devant l’histoire!!!

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here