Dégradation de la situation sécuritaire : Attention à la confessionnalisation des violences terroristes

1

Si au Nigéria, au Niger et au Burkina Faso, les terroristes et les jihadistes ont voulu donner une connotation confessionnelle anti-chrétienne à leurs crimes attaques meurtrières, au Mali, jusqu’à présent, ces extrémistes ne s’en sont pas pris aux lieux de culte ou à des pratiquants de la religion chrétienne. Nonobstant la dangereuse extrapolation que certains esprits évasifs ont voulu faire après la récente tragédie de Sobane-Da.

-Maliweb.net- Par un véritable et appréciable coup de gueule, le président du Centre de recherches et d’analyses politiques, économiques et sociales (CRAPES) Etienne Fakaba Sissoko à propos de Sobane-Da, dénonçait la semaine dernière, une certaine instrumentalisation des violences armées dans le centre du pays. L’ancien Conseiller aux affaires économiques du président IBK écrivait ceci : « Vers une instrumentalisation du drame de Sobanou. Une certaine opinion totalement méprisable et dégoutante tente de nous faire croire que les victimes de Sobanou sont « 100% chrétiens ». Le pas est franchi et la connerie est évidente. Je mets quiconque au défi de me montrer sur la carte du Mali un village 100% chrétiens ou musulmans. Si vous n’avez pas parcouru votre pays, votre territoire, si vous ne connaissez pas l’Histoire de votre pays, taisez-vous ! », a-t-il écrit sur sa page facebook.

En effet, comment peut-on expliquer ce hâtif raccourci fait par certaines personnes qui tentent de donner un coloration de conflit religieux à la crise sécuritaire dans le pays ? Le Mali, qui a toujours vécu dans une tolérance religieuse harmonieuse, peut-il se permettre de porter atteinte à cette coexistence pacifique entre les croyances ? Quel village du Mali n’a pas enregistré l’imbrication et l’interaction de tous les courants religieux du pays ?

Il faut plutôt déceler en ces lectures insidieuses du péril jihado-terroriste la lugubre main manipulatrice décidée à augmenter le nombre des victimes.

Car, nul n’ignore que si l’insécurité doit être mue par des mobiles religieux, il est probable que les dégâts seront plus importants. Et dans quelles familles du famille les cousins et arrières fils ne sont musulmans alliés à des chrétiens ou des animistes ?

Et le président de la République de vite détecter ce piège à cons que certains petits esprits essaient de tendre à notre pays en tentant de nous opposer les uns aux autres. A l’endroit des jeunes de Sobane-Da, la semaine dernière lors de sa visite, le Chef de l’Etat dira de ne pas tomber sous l’influence des gens de mauvais esprits et des ennemis de la paix au Mali. « Ne les écoutez pas et ne les suivez pas, n’acceptez jamais de rendre justice avec une quelconque vengeance . N’acceptez pas de vous enrôler dans une milice quelconque. Ceux qui sont là à vous influencer et à vous conseiller mal le paieront très bientôt devant la justice »

Le Président de la République a invité toutes les populations à la quiétude, à la solidarité aux valeurs sociétales qui nous unissent , au vivre-ensemble, quelle que soient nos croyances et nos cultures et tranditions.

Les assurances données par le Chef de l’Etat sur place ont soulagé les populations qui ont, d’ailleurs, bien apprécié la venue dans leur village , du président de tous ,les Maliens, dans leurs diversité culturelle et religieuse, en écourtant sa mission en Suisse, toutes affaires cessantes, pour venir partager avec elles leur douleur.

Elles ont salué le Président de la République pour sa prompte réaction d’envoyer dès les premières heures des massacres sur les lieux, son Premier ministre et certains membres du gouvernement. Toute chose, selon elles, qui dénote de la considération et de l’attention des plus hautes autorités envers elles, et surtout de l’importance qu’il accorde à la vie humaine et à la protection des biens de ses concitoyens. Elles ont salué les annonces rassurantes du Chef de l’Etat, notamment la sécurisation de leur village,  leur relogement, les assistances alimentaires, la prise en charge des blessés, les dispositions urgentes pour situer les responsabilités et traduire en justice les coupables et leurs complices de cet acte violent, barbare et lâche, digne d’une autre époque. Lesquels actes n’ont rien à voir avec la religion surtout pas sur le sol malien connu pour ses valeurs de tolérance, d’hospitalité et d’acceptation de l’autre.

Boubou SIDIBE/Maliweb.net

Commentaires via Facebook :

1 commentaire

  1. D’abord ce message aux Journalistes, ou plutôt une question…
    Pourquoi vous ne vous donnez jamais la peine de retranscrire les appellations exacte de nos Villages, ou de nos localités… ?
    Vous les transcrivez comme bon vous semble. Comme si vous n’étiez pas Maliens. Parfois on a l’impression que les articles sont écrits par des Gens qui savent rien des appellations de nos Villages et Communes.
    Quand un Journaliste écrit un article concernant un Village ou une localité dont il n’est pas originaire… Il ne se soucie même pas de chercher à savoir, de vérifier de la bonne prononciation du nom de ce Village ou de cette Localité.
    Depuis quelques jours nous lisons… ” SOBAME DA ” parfois ” SOBANE DA “…
    C’est Sobame Da ou Sobane Da … ?
    C’est pas du tout futile, car ça arrive tout le temps… ! On dirait que vous vous en foutez… !

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here