Lutte antiterroriste dans le Sahel : Un « PC avant » pour résoudre les déficits de communication

0

Afin de peaufiner la communication entre les différentes forces engagées dans le sahel dans le cadre de la lutte antiterroriste, plus de 3000 soldats de la Force Barkhane, des forces armées maliennes et de la force conjointe du G5 sahel ont mis en place un Poste de commandement avancé (PC avant), du 5 octobre au 3 novembre 2020.

La lutte pour l’instauration de plus de stabilité dans le sahel voit naître plusieurs initiatives du côté des forces engagées dans le combat contre le terrorisme. Du 5 octobre au 3 novembre 2020, plus de 3000 soldats de la Force Barkhane, des forces armées maliennes et de la force conjointe du G5 Sahel ont mis en place un Poste de commandement avancé (PC avant) multipartite. Pas que ça.  Ce PC avant est non seulement interarmé, mais également interallié. Selon une annonce faite par l’État-major des armées françaises, le « projet a débuté en septembre ».

À travers ce projet, les forces armées engagées dans le sahel contre les djihadistes entendent peaufiner leur communication pour plus d’efficacité dans leurs actions de sécurisation de la région. C’est pourquoi, durant « près de trois semaines, les transmetteurs ont effectué les câblages et la mise en place de près de 80 ordinateurs répartis entre plusieurs réseaux de communication, transformant un local vide en PC avant ». Le montage de ce PC a nécessité la « coordination [NDLR] entre les équipes déployées à Niamey et celles sur le terrain afin de paramétrer les systèmes d’informations et de communication dans un seul but : que la bonne information arrive aux bons interlocuteurs ».

Selon l’État-major des Armées françaises, « du technicien satellite aux administrateurs systèmes ou réseaux en passant par la cellule d’aide à l’usager jusqu’aux câbleurs, tous ont contribué à la création d’une véritable bulle de communication entre l’ensemble des groupements tactiques désert déployés dans la zone des 3 frontières au PC avant de Niamey, tout en intégrant le PCIAT de N’Djamena jusqu’au Joint force air command-Afrique centrale et de l’ouest (JFAC AFCO) en France ».

Le lieutenant-colonel Arnaud du groupement tactique de transmissions estime que « le déploiement du PC avant constitue une performance parce que nous sortons des cadres convenus ». A ses dires, « c’est un tout nouveau type de poste de commandement [qu’ils ont NDLR] déployé ».

Parlant du fonctionnement de ce PC avant et de sa nécessité, le colonel Murat, chef d’état-major du PC avant évoque la proximité que crée ce projet entre des partenaires engagés auprès de Barkhane et directement en prise avec les groupements tactiques. « Il [le PC avant] accueille les différents officiers insérés des différentes armées avec lesquelles nous travaillons dans la zone d’opération : un officier de la force conjointe du G5 Sahel, un officier des forces armées nigériennes, un officier des forces armées maliennes, et une équipe américaine puisque les Américains nous appuient pour cette opération avec différents moyens aériens », explique le colonel Murat.

La particularité de ce PC avant est d’avoir réussi à intégrer des militaires des forces armées nigériennes, des FAMa et de la Force Barkhane. Cela du commandement de l’opération jusque sur le terrain au niveau des sections de combat.

Après près d’un mois d’existence, le PC avancé est aujourd’hui à sa dernière phase : le démontage après sa désactivation.

F. Togola

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here