Mali: inquiétude des proches après les attaques dans quatre villages du cercle d’Asongo

2

Selon un dernier bilan officiel, 51 civils ont perdu la vie lors de l’attaque de quatre villages du cercle d’Asongo au nord-est du Mali. L’État islamique dans le grand Sahara, le principal groupe terroriste qui opère dans la zone est fortement soupçonné d’être l’auteur de ces massacres. De nombreux militaires maliens et onusiens se sont rendus sur place pour sécuriser et « ratisser » la région. Mais à Bamako, l’angoisse est perceptible pour les familles de victimes.

Le visage cerné, un ressortissant d’un des villages attaqués ce dimanche n’a pas fermé l’oeil depuis 24h. Malgré l’arrivée des secours, il craint toujours pour la sécurité de ses proches. « Nous, on a pas pu communiquer avec eux. Évidemment, c’est l’inquiétude. Les gens en pareille situation ont toujours peur », dit-il.

Situés en plein cœur de la zone des trois frontières Mali, Niger, Burkina Faso, les environs sont régulièrement le théâtre de combats entre les groupes terroristes et les armées conventionnelles. Prises en étau, les populations sont les principales victimes des exactions.

No man’s land occupé par les groupes terroristes
« Ce qui nous a surpris, c’est l’envergure de l’attaque, mais en réalité la zone était déjà exposée. Ça fait plusieurs années, il n’y a pas d’État et souvent il y a des incursions. Donc ce qui s’est passé hier, c’est la preuve que c’est un no man’s land occupé par les groupes terroristes qui font ce qu’ils veulent en réalité », poursuit ce proche.

Outre la sécurisation des localités, la prise en charge des rescapés préoccupent les associations communautaires. « Des bras valides sont partis, des familles vont tomber dans les difficultés. Ils ont besoin d’assistance psychosociale, ils ont besoin d’assistance alimentaire, ils ont besoin d’assistance sanitaire, ils ont besoin d’être tranquillisés », explique l’une des responsables.

En cette période d’hivernage traditionnellement dévolue à l’agriculture, l’aggravation de la crise humanitaire pourrait augmenter le nombre de victimes collatérales à ces attaques.

SOURCE: https://www.rfi.fr/fr/afrique

Commentaires via Facebook :

2 COMMENTAIRES

  1. Il est temps et grand temps que la MINUSMA joue pleinement son rôle de troupe tampon dans les différentes localités bouillantes du territoire malien. Il faut qu’elle cesse d’être seulement présente dans les grands centres pour ne rien faire et se mettre en état de spectateur eu égard aux carnages que vivent les populations maliennes aujourd’hui. Au cas où leur participation reste timide, elle doit dégager de notre pays car sa troupe este très problématique dans la gestion de notre cité. En effet, le personnel en place et la troupe existant sur le sol malien sont mille fois plus payés que les cadres supérieurs maliens, alors que nous achetons dans les mêmes marchés de la place, vous conviendrez aisément que c’est les maliens travailleurs qui souffrirons face à cette situation bancale. Il faut que les Agences de développement des Nations Unies, telles que le PNUD, le PAM, la Banque mondiale etc… agissent en soulageant le peuple malien avec des mesures d’atténuation de la pression de cette troupe onusienne sur le peuple qui souffre énormément aujourd’hui.

  2. These attacks are well planned, preparation is adequate at very least plus well coordinated but most of all they are proof where Malian military do not effectively plus perpetually carry out Seek plus Destroy missions they sacrifice people or at least make it necessary for people to survive that people support terrorists/ jahadists /violent criminals in every way possible.
    We have too much poor planning or/ plus execution of plans. That favor our genocide. If we wait until evil condition directly confront those of in leadership in Malian government plus Bamako area it will be too late. Condition will be very much like Global Warming effect on earth. That is beyond point it may be altered to more favorable condition. Conditions in Mali under terrorists jahadists violent criminals circumstance at this point do not allow for us to be European type wealthy, have high living status plus great security. We have little time to choose plus conduct ourselves in accordance. Few may be European type wealthy or we may create upgraded living conditions for all plus great security.
    Villages must unite as one plus configure themselves for security plus food production . Where there is failure leaders of those villages submit to will of terrorists /jahadists/ violent criminals. We do not need or want anymore leaders like them . They give their people to be slaves of terrorists /jahadists /violent criminals.
    Henry Author Price Jr aka Kankan

Répondre à COULIBALY Yacouba W Annuler

Please enter your comment!
Please enter your name here