Mali: les autorités françaises étendent la «zone rouge» à Kayes, Ségou et Sikasso

5

Les villes de Kayes, Sikasso et Ségou sont désormais classées en « zone rouge » par le ministère français des Affaires étrangères. Autrement dit, zone où les déplacements sont «formellement déconseillés ». Cette extension intervient moins d’une semaine après l’attaque de Kouré au Niger, qui a entrainé le classement de tout le pays en zone rouge sauf la capitale Niamey par « principe de précaution ».

Le rouge continue à grignoter la carte du Mali telle que présentée par le Quai d’Orsay dans ses conseils aux voyageurs. Avec l’inclusion de Kayes, Ségou et Sikasso, désormais toutes les localités au sud de la ligne Bafoulabé-Koulikoro-Morila sont « formellement déconseillées » ainsi que– et c’était déjà le cas – le long des frontières avec le Burkina et la Côte d’Ivoire mais aussi la Mauritanie. Seul donc un petit croissant au sud de cet axe et autour de la capitale Bamako reste classé en zone orange.

Ségou, contigu de la région de Mopti considérée comme l’épicentre de la crise au Mali ainsi que Sikasso étaient déjà à la limite de la zone rouge. La ville de Kayes en revanche semblait un peu plus éloignée mais récemment la menace y est « montée d’un cran » selon plusieurs analystes, qui s’interrogent sur la portée de cette décision du ministère français des Affaires étrangères.

« C’est un mauvais signal », estime le chercheur de l’ISS Ibrahim Maïga, non seulement envoyé aux « touristes, déjà de moins en moins nombreux, mais aussi les investisseurs qui voudraient qui voudraient faire le pari du Mali ». Kayes est un important carrefour économique. Mais c’est aussi un mauvais signal aussi envoyé « aux Maliens », estime ce chercheur, sur « le niveau de confiance qu’ils doivent avoir dans leur gouvernement et sa capacité à les protéger ».

Il y a des inquiétudes qui ont été exprimées depuis plusieurs mois sur ces zones-là. La partie nord de Ségou était déjà sous grande menace…

RFI

Commentaires via Facebook :

5 COMMENTAIRES

  1. J’invite tout le monde a aller regarder l’article original sur RFI et voir la carte du Mali et faites vos calculs vous-memes et allez comprendre que le Mali n’existe plus car en effet les 90% de ce pays sont sous la ligne rouge!

    • Kinguiranke,
      Tu sais bien que le quai d’Orsay se protège, en effet il considère qu’il y a un risque pour les français point barre. L’Allemagne peut avoir une carte différente,
      Lors du printemps Arabes chaque pays de l’Union européenne avant une carte avec des couleurs différentes,
      Les pays craignent une plainte de leurs ressortissants, et surtout les compagnies d’assurance se basent sur ces cartes pour indemniser les familles des victimes

      • Je sais que le quai d’Orsay se protégé mais Koulouba ne protege pas le Mali, Boua le ventru IBK a demissionne en livrant le Mali aux terroristes, nous avons perdu 90% de notre territorie national. C’est ca ma preoccupation et ma priorite.

  2. Le Mali avance,” solement ” c’est la france qui n’aime pas le Mali!

    Lorsque le peuple s’est manifesté contre la force Barkhane et Minusma, c’est Ibk lui même qui les avait traité d’ennemi du fasso Mali.

  3. RFI: Le rouge continue à grignoter la carte du Mali telle que présentée par le Quai d’Orsay dans ses conseils aux voyageurs. Avec l’inclusion de Kayes, Ségou et Sikasso” Alors calculons maintenantcar les regions de Menaka, Kidal, Tombouctou, Gao et Mopti etaient deja dans le rouge de France et maintenant c’est Sikasso, Segou et Kayes qui tombent dedans. Soyons clairs que c’est 90% du territorie national est dans le rouge maintenant et que sous Boua le ventru IBK le Mali ne controle plus 90% de son territoire et les Francais n’y vont pas mettre pieds. Alors que Boua a ete president pour defendre l’integrite territoriale du Mali, mais qu’il s’en aille! Y en a marre! Boua ka bla.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here