Nouvelle manifestation contre l’installation du siège du G5 Sahel à Bamako : « Nous ne voulons pas être la cible des terroristes qu’ils ont fuis à Sévaré »

5

Les habitants de Badalabougou se sont opposés, le vendredi dernier, à la police pour tenter d’empêcher l’installation du quartier général de la force conjointe G5 Sahel.

La volonté de la force conjointe du G5 Sahel d’installer son quartier général à Badalabougou, un quartier de la capitale malienne, suscite la colère des habitants.

Ces derniers ont encore manifesté le vendredi 14 juin. Au début de la manifestation, la police confine les manifestants sur un bout de trottoir et ceux qui tentent de former un cortège sont refoulés. Au bout d’un moment, les esprits s’échauffent. Des affrontements éclatent entre les manifestants et les forces de l’ordre. Certains manifestants jettent des cailloux, des pneus sont brûlés et les policiers répliquent en faisant usage de gaz lacrymogènes. Les multiples utilisations de gaz ne parviennent pas à disperser les manifestants.

Dès ce moment là, on assiste à une course-poursuite incessante dans les rues. Les policiers s’acharnent sur les manifestants et des gaz lacrymogènes vont pénétrer les habitations. « Nous ne voulons pas que cette chose là s’installer ici. C’est un danger pour nous et toute la population de Bamako. Leur place est ailleurs, mais pas ici. Nous ne voulons pas être la cible des terroristes qu’ils ont fuis à Sévaré », selon Ibrahim, un manifestant.

Les manifestants dénoncent l’installation de la force sous régionale à Bamako. Ils craignent que la capitale malienne ne soit la cible des terroristes qui ont attaqué le QG du Sahel à Sévaré. « Beaucoup de Maliens ne sont pas d’accord avec leur l’installation à Bamako. C’est une fuite en avant qui pourrait amener les terroristes à frapper en plein de cœur de Bamako. Quand la force va s’installer, nous ne serons plus à l’abri », a indiqué Mohamed, un manifestant.

« La superficie du Mali fait 1.242.000km2 alors pourquoi mettre la vie des Maliens en danger en installant le siège de G5 sahel en plein cœur de notre capitale Bamako? », s’est interrogé, sur facebook, l’activiste et rappeur malien Master Soumy.

Après l’attaque terroriste, le 29 juin 2018, contre le quartier général de la force conjointe du G5 Sahel à Sévaré, dans la région de Mopti, le général mauritanien Hanena Ould Sidi, commandant de la force, a décidé de le transférer à Bamako. « Les commodités logistiques et de télécommunication de Bamako devraient permettre au quartier général du G5 Sahel de mieux coordonner les opérations avec ses états-majors sur le terrain », selon les responsables de la force conjointe qui regroupe 5 pays du Sahel : Mauritanie, Mali, Burkina Faso, Niger et Tchad.

M.K. Diakité

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

5 COMMENTAIRES

  1. Deja il faut que la France et ses maitres US cessent leurs agissements qui consiste à déstabiliser nos pays par pouvoir y justifier leur présence de leurs rangers!

  2. La démocratie importée en Afrique fait des ravages surtout en Afrique de l’Ouest . En Cote d’Ivoire l’election présidentielle entre GBAGBO et ADO, la France a défendu ses intérêts tout en foulant les règles élémentaires de la démocratie : le recomptage des voix. C’est la France qui a bombardé le palais présidentiel , extraire GBAGBO et les siens pour les remettre aux forces de ADO qui étaient des milices et non des forces régulières , puisque Laurent était le Président en fonction. La France a pris fait et cause pour ADO qui est à la base de la guerre civile dans le pays. L’acquitement de GBAGBO et Blé GOUDE par la CPI pour faute de preuve , prouve à suffisance que le camp adverse celui de ADO est bien responsable des massacres de plus de 3.000 morts et des milliers d’handicapes , des vols de sommes d’argent dans les banques. Il faut que les auteurs de ces massacres soient punis, dont la France qui a fait tout le travail . Au Burkina Faso, Blaise Compaore était l’homme de la France, où les rebelles ont été enroulés , équipés et formés . Il est lui même responsable de ce qui est arrivé à la Cote d’Ivoire . Au Mali l’election de IBK en 2013, a été la belle occasion pour la France de s’installer royalement dans le pays. Pas pour stabiliser mais déstabiliser le Mali. La France connaissait parfaitement l’homme , IBK ayant passé presque sa vie en France. Pour lui faire peur, elle a décidé de placer Tomy Michel sous contrôle judiciaire . La suite est connue !!!! Si en 2013, IBK était le choix des électeurs maliens , en 2018, le peuple voulait un réel changement . C’est ainsi qu’il (IBK) a pactisé avec le diable (France) pour se faire nommer par celle ci sachant bien qu’il allait perdre dans les urnes . La suite est connue !!!!! La France est venue diviser le Mali pour créer la république de l’Azawad. Jamais la reconquête des régions du Nord n’a concernée Kidal. Pour cause , la France veut que Kidal soit indépendant du Mali. Depuis les fameux incidents survenus à Kidal lors de la visite de M. MARA, Premier Ministre a l’epoque , l’acces de cette ville a été interdit aux maliens civils et militaires. Pour mieux préparer la naissance de cette république fantôme de l’Azawad, la France deporte l’insecurite au centre (Mopti). Il faut préciser que pour indépendantistes et leur protecteur (France), la république de l’Azawad concerne également cette région du centre . Ce qui est entrain de se passer au centre est orchestré par la France. Le survol et l’atterissage d’avions dans cette partie est exécuté par la France qui amène de la Libye des mercenaires , des équipements , des armes et munitions pour massacrer les populations civiles aux mains nues. Aujourd’hui plus que jamais l’heure doit être au sursaut national, à la cohésion et à l’unisson pour bouté hors du Mali nos ennemis dont la France.

  3. Le Mali est désormais à la croisée des chemins . Il nous faut se battre pour notre dignité , notre patriotisme et l’honneur . Si rien n’est fait le Mali va s’effondrer . Les conséquences seront désastreuses pour tous. Ceux qui croient être sous la protection française se trompent. La France ne défend que ses intérêts et non des amitiés de circonstance. Le G 5 doit être sur le terrain donc dans la région de Mopti qui est l’epicentre des massacres de populations civiles.

  4. Alors qu’il y avait un match Nigéria-France (où ils ont bien évidemment été favorisé par l’arbitre qui leur ré-accordé un second tir au but!) pas une seule minute de silence en condoléance à ça!

    https://www.atlasinfo.fr/Triple-attentat-de-Boko-Haram-au-Nigeria-le-bilan-monte-a-30-morts_a101390.html

    Pourtant des supporters de football!

    Ni rien sur ça!

    7sur7.be/monde/les-images-d-une-famille-noire-violemment-interpellee-a-phoenix-pour-une-barbie-volee-choquent~a722bcf5/

  5. Si vous avez voté a un irresponsable a la présidence c’est comme ça !!!
    Mali be tchi !
    CHÈ TIWILI KABO AFANKA !

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here