Opération Barkhane : deux cadres de l’EIGS neutralisés par les forces armées françaises

3

Deux cadres de l’EIGS viennent d’être neutralisés par les forces armées françaises, sur renseignements consolidés. Ce nouveau résultat appuie la stratégie militaire française, qui consiste à cibler les chefs et cadres terroristes, afin d’affaiblir les groupes armés terroristes EIGS et RVIM, respectivement affiliés à Daech et Al-Qaida. La ministre des Armées, Florence Parly, salue l’engagement et le professionnalisme des soldats de la force Barkhane qui continuent, avec abnégation, à lutter contre les groupes terroristes armées au Sahel.

En coordination avec l’armée américaine, la force Barkhane a déclenché cette nuit, sur très court préavis, une opération contre un camp de l’EIGS, organisation affiliée à Daech, dans la région de Ménaka (Mali). L’identité des deux responsables de l’EIGS neutralisés au cours de cette action est en cours de confirmation.

Il y a quelques semaines, les forces françaises et nigériennes avaient déjà porté des coups très durs contre l’EIGS, dans le Liptako malo-nigérien, lors de l’opération Solstice, alors que ce groupe terroriste continue de mener une politique de terreur contre les populations locales, forcées de quitter leurs villages.

Plusieurs cadres de haut rang de l’EIGS avaient déjà été neutralisés au mois de juin 2021, dont l’un des chefs de groupe, Dadi Ould Chaib, plus connu sous le nom d’Abou Dardar, ainsi que Almahmoud ag Baye alias Ikaray, important cadre de l’EIGS, proche du leader de l’EIGS Adnan Abou Walid al Sahraoui. De nombreuses ressources logistiques avaient aussi été saisies.

Cette nouvelle opération illustre notre détermination à continuer la lutte contre les groupes armés terroristes, aux côtés de nos partenaires sahéliens et en coordination avec nos alliés européens et américain. Ce combat est une priorité absolue pour la sécurité du Sahel et de l’Afrique de l’Ouest dont la stabilité a des conséquences directes sur la sécurité du continent et des citoyens européens.

Ces résultats interviennent dans la foulée des annonces du Président de la République sur l’évolution de l’engagement de la France

au Sahel, avec le passage à une logique de coopération renforcée et de transfert de responsabilité vers nos partenaires sahéliens et ouest-africains. La transformation de l’opération Barkhane verra ainsi la Task force Takuba devenir un des piliers de la lutte menée par la France et ses partenaires européens contre les groupes armés terroristes au Sahel.

La France, avec ses partenaires sahéliens, européens et américains, reste résolument engagée contre le terrorisme au Sahel, et poursuivra ces actions de désorganisation du haut commandement des organisations terroristes sahéliennes.

Sources : Ministère des Armées

Commentaires via Facebook :

3 COMMENTAIRES

  1. La politique de desorganisation du Haut Commandement des organisations terroristes est tres valide ,si poursuivie,elle ne tardera pas a montrer ces resultats.Elle necessite d’infiltrer ces organisations et leur priver de leur tete pensante.Ensuite,il n’yaura que faire du ratissage,L’Armee Malienne devrait s’y perferctionner.Il faut donner des fonds pour acheter des informations avant d’intervenir.Il faut les penetrer.Tous ces chefs dkihadistes Maliens devraient etre abattus depuis longtemps.Pour les abattre ,voici la ,methode

Répondre à Mamadou NOMOKO Annuler

Please enter your comment!
Please enter your name here