Ouenkoro : Des groupes armés terroristes appliquent « la charia »

4

A Ouankoro, commune de Cheik Harouna Sangaré situé dans le cercle de Bankass, région de Mopti les groupes armés terroristes appliquent « la charia », la loi islamique,  sous l’œil impuissant de la population.

 En effet, selon certaines sources, le vendredi, 06 août 2021, en pleine prière, un  groupe armé terroriste a fait irruption dans la mosquée de Ouenkoro. Ils ont enlevé une dizaine de civils pour « n’avoir pas coupé leurs pantalons ». Ensuite, s’en est suivi le saccage des biens matériels, le passage à tabac des villageois, ainsi que des actes d’intimidation à leur égard.

Joints par téléphone, des témoins expliquent que les groupes armés terroristes sont arrivés à bord d’une vingtaine de motos. Sur place, les assaillants se sont divisés en deux groupes.

«Le premier, dont le nombre est estimé à une vingtaine, s’est introduit à l’intérieur de la mosquée, tandis que le second groupe est resté au dehors pour assurer la sécurité. Dans la mosquée, ils ont coupé le pantalon de plusieurs personnes. Quelques individus qui avaient la barbe rasée et ceux qui s’étaient opposés qu’on coupe leurs pantalons ont tous été arrêtés et embarqués dans la brousse. Au total, ils étaient dix personnes enlevées par ces hommes armés».

Avant de se retirer du village, les terroristes ont sommé la population de respecter à la lettre les règles régies par la Charia. Ils exigent le port des voiles pour les femmes et la coupe des pantalons pour les hommes.

De même, affirment nos sources, les assaillants ont déclaré qu’il est «interdit aux hommes de raser leurs barbes ou de coiffer les cheveux de la tête, à défaut de les raser complètement ».

Pour rappel, le 26 juillet dernier, les assaillants avaient de même fait une descende musclée dans ce village en prenant d’assaut les édifices publics tels que la mairie et la sous-préfecture. Au cours de cet incident, plusieurs documents officiels ont été brulés et d’autres emportés. Ces incidents ont lieu après des dizaines de mois d’accord entre la population de Ouenkoro et les GAT.

La situation inquiète aujourd’hui plusieurs notabilités car, en plus des violences perpétrées dans les zones conquises, les assaillants ont complètement remplacé l’enseignement moderne au profit de l’encrage de l’idéologie rigoriste islamique au sein de la jeunesse.

À l’instar des autres localités, à Ouenkoro, le fils de l’Imam, Hassane Bah, a été chargé d’enseigner cette doctrine aux enfants de la contrée, cela sous les ordres des Groupes armés affiliés à Iyad et Kouffa, révèlent nos sources.

C’est un  sentiment d’abandon qui s’installe au sein de la population.

F.A

Source : Plume libre

 

Commentaires via Facebook :

4 COMMENTAIRES

  1. On renaître comme Bambara, peul, touareg, Bwaba (bobo), malinké, sénoufo, Kassonké, Soninké, Dafing, et j’en oublie.
    On se bat depuis des siècles, on tombe et on se relève. Mais on gagnera.

  2. Source plume lire, Les groupes armes appliquent la charia à Ouenkoro cercle Bankass ils ont appliqués dans vos familles peut-être le gouvernement ne doit pas tolérer la fausse information .

  3. “Monnè, outrage et défi”, c’est le titre d’un roman d’Amadou Kourouma.
    Où est l’armée malienne? Eh bien, ses nouveaux chefs se la coulent douce à Bamako, pendant que le PM, incapable de retourner dans son propre village à cause des djihadistes, se pavanent dans les zones non-encore occupées. Personne ne veut risquer sa vie pour le pays, du moins à part nos pauvres enfants des Famas démotivés, qui continuent tant bien que mal à mourir sous le drapeau. Oui, il y en a encore, des ces dignes filles et fils du Mali. Mais pendant combien de temps encore ? Ils se sentent seuls. Bamako et sa population continuent des festoyer comme d’habitude, les imams et les leaders religieux de nous terroriser avec l’enfer, tout en nous amadouant avec la perspective d’un paradis improbable, alors même que nous sommes déjà à la porte de cet enfer tant craint, qui n’attend pas qu’on meure pour nous avaler. Pauvres de nous !
    L’enfer, c’est ici, de même que le paradis : c’est l’esclavage et la liberté

  4. Ou est l’armee MALIENNE dans tout ca, Merde, y’en a marre chacun fait ce qu’il veut dans ce pays qui est veritablement tombe a cause du regime corrompu et incompetant d’IBK, nous allons disparaitre comme Republique et c’est tout!

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here