Point de situation des opérations du vendredi 10 au jeudi 16 septembre

0

SITUATION MILITAIRE DU THÉÂTRE

Dans la bande sahélo-saharienne, plusieurs opérations conjointes et actions de partenariat ont marqué la semaine. Elles illustrent le très bon niveau d’interopérabilité de la Force Barkhane et des forces partenaires.

ACTIVITÉ DE LA FORCE

  • La neutralisation d’Abou Walid Al-Saharaoui, le chef de l’EIG     

Du 17 au 22 août 2021, les forces françaises de l’opération BARKHANE, en partenariat avec les Forces armées maliennes (FAMa), ont conduit une opération de reconnaissance et de harcèlement contre un groupe de l’EIGS dans le Liptako malien, au sud d’In Delimane, dans la forêt de Dangarous.

Cette opération s’inscrivait dans un cycle opérationnel plus large qui vise à stabiliser la situation sécuritaire du Gourma et du Liptako dans la zone des Trois frontières, en partenariat étroit avec les forces maliennes et nigériennes et avec la forces conjointe du G5 Sahel, et en coordination avec nos alliés européens et américain dont il faut à nouveau saluer l’engagement. Ce cycle d’opérations a notamment pour but de maintenir la liberté de circulation sur la RN20 entre Ménaka et Ansongo et d’appuyer le déploiement des forces armées maliennes et des forces armées nigériennes dans cette région.

C’est au cours de cette opération que la Force Barkhane a neutralisé Abou Walid Al-Sahraoui, émir de l’État islamique au Grand Sahara (EIGS).

Cette opération, fruit d’un long travail de renseignement interservices et interalliés, a impliqué l’ensemble des composantes de la Force Barkhane, aériennes et terrestres.

Elle était articulée autour d’une phase préparatoire essentiellement centrée sur des actions de collecte de renseignements et sur une phase d’engagement à terre dans la forêt de Dangarous, zone boisée difficile d’accès, connue pour abriter des campements de cadres et de membres de l’EIGS ainsi que des plots logistiques.

La phase initiale de renseignement conduite entre le 17 et le 20 août visait à préciser les informations recueillies par Barkhane après avoir capturé quelques jours plus tôt deux membres de l’EIGS à proximité de la forêt de Dangarous. Au cours de cette phase de renseignement, une frappe aérienne a permis de neutraliser deux membres de l’EIGS qui circulaient sur une moto.

Lors de la phase à terre, du 20 au 22 août, un groupe commando a été engagé pour reconnaitre et fouiller l’ensemble de la zone. Il était appuyé par des moyens aériens (drone et M2000D). Des frappes aériennes ont été réalisées sur différents objectifs clairement identifiés comme étant occupés par des membres de l’EIGS.

Les frappes ont été déclenchées après avoir respecté un processus de ciblage robuste et avec la confirmation que les objectifs visés correspondaient à des éléments de l’EIGS.

Lors de cette opération, plusieurs membres de l’EIGS, ont été neutralisés, dont Abou Walid Al-Sahraoui, et plusieurs plots logistiques, dont de nombreuses ressources, ont été détruits.

  • La Force Barkhane participe à la constitution d’un nouveau régiment malien

Du 2 au 12 septembre, les aéronefs de la Force Barkhane ont assuré le transport entre Gao et Ménaka d’une centaine de soldats maliens issus du processus de Désarmement démobilisation et réintégration (DDR). Ces militaires maliens issus à parité des FAMa et des groupes armés signataires (Coordination des mouvements de l’Azaouad et Plateforme) constitueront le nouveau 11e Régiment d’infanterie motorisée (RIM) de Ménaka.

Ce déploiement s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre de l’Accord pour la paix et la réconciliation qui a vu la constitution de trois bataillons de l’armée de Terre dits « reconstitués » stationnés à Tombouctou, Kidal et Ménaka. Ces formations, complètement intégrées à l’armée de Terre malienne, ont pris les dénominations officielles de 51e RIM (Tombouctou), 72RIM (Kidal) et 11e RIM (Ménaka). Elles ont pour mission de contribuer à la sécurité des populations dans leur zone d’action respectives.

Dans le même temps, la force Barkhane a conduit des opérations de réassurance au profit de la relève par voie routière des unités maliennes de Tessit.

  • Les drones Reaper au service des opérations de la Force Barkhane

Le détachement Reaper a continué ses missions de renseignement au profit des opérations terrestres de la Force Barkhane grâce à sa capacité à détecter toute menace potentielle contre les unités de la force et des forces partenaires et à les avertir sur la praticabilité de l’itinéraire.

Le détachement Reaper a également travaillé avec la Task Force (TF) Takuba en fournissant du renseignement pour la préparation des opérations à venir dans le Liptako.

  • TF TAKUBA : une dynamique européenne bien en marche et des unités des forces armées maliennes (FAMa) qui progressent

Une délégation danoise s’est rendue à Ménaka en reconnaissance de terrain, avant le déploiement de ses forces spéciales début janvier 2022.

Le Task Group franco-estonien (TG1), stationné à Gao, a réalisé une opération de lutte contre les groupes armés terroristes (GAT), en accompagnement de l’Unité légère de reconnaissance et d’investigation n°3 (ULRI 3) FAMa d’Ansongo. Cette jeune ULRI démontre, opération après opération, une réelle compétence tactique et technique. Dans le même temps, le TG1 a poursuivi son programme de Train the trainers avec l’ULRI 4 avec laquelle Takuba opère depuis plus d’un an. L’engagement européen est au cœur de la TF Takuba pour cette mission de partenariat au profit des FAMa.

Suivez l’actualité de la Force Barkhane sur Twitter : www.twitter.com/BARKHANE_OP Contact relations publiques : [email protected]

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here