Le président Macky Sall à Bamako : un geste fort de solidarité

0

Entre le Mali et le Sénégal, c’est plus que de l’amitié. C’est ce que le président sénégalais Macky Sall, président en exercice de la CEDEAO, était venu témoigner hier au chef de l’Etat Ibrahim Boubacar Keita, suite à l’attentat meurtrier survenu à l’hôtel Radisson vendredi dernier.

Arrivée aux environs de 13 heures, le président de Macky Sall s’est tout de suite rendu sur les lieux du drame (voir l’article ci-contre).
Les deux chefs d’Etat se sont entretenus ensuite aux cours d’un déjeuner à Koulouba. Ibrahim Boubacar Keita et Macky Sall ont ensuite reçu ensemble les ambassadeurs des pays dont des citoyens ont perdu la vie au cours de l’attentat. Aux ambassadeurs de la Russie, de la Chine, des Etats-Unis, de la Belgique et du Sénégal, les deux chefs d’Etat ont présenté leurs condoléances. L’audience a eu lieu en présence du Premier ministre Modibo Keita et des membres du gouvernement.
Les deux présidents de la République ont animé ensemble un point de presse au cours duquel le président Ibrahim Boubacar Keita a salué cette marque de solidarité du président sénégalais à l’égard de notre pays. Pour le président Keita, ce geste fort de solidarité ne doit pas surprendre compte tenu des relations particulières entre nos deux pays.
A ce propos, le président Macky Sall a justifié sa présence au Mali par les liens étroits qui unissent nos deux pays. « Même devise, presque le même drapeau, je ne pouvais pas manquer de venir transmettre le message du peuple du Sénégal, de la CEDEAO et principalement des pays du bassin du fleuve Sénégal qui par la décision de leurs chefs d’Etats respectifs ont décidé également d’observer le deuil de trois jours qui a été décrété au Mali. Tout ça pour dire que le Mali ne sera jamais seul dans son combat », a souligné le chef de l’Etat sénégalais.
Le Mali ne sera jamais seul aussi en ce qui concerne les mesures à entreprendre pour lutter contre le terrorisme. Les deux chefs d’Etat ont une vision commune, celle de conjuguer les efforts à l’échelle de la sous-région avec plus de solidarité et d’engagement. Face aux multiples visages du terrorisme, les deux chefs d’Etat sont également unanimes. En ce qu’il faut des mesures diversifiées allant de la prise en charge efficiente des questions d’éducation, de formation et de perspectives d’emplois pour la jeunesse africaine. Il convient également de renforcer les capacités opérationnelles et logistiques des forces de défense et de sécurité ainsi qu’une vigilance constante des populations qui doivent plus que jamais s’impliquer dans leur propre sécurité.
A ce niveau le président Keita en appelle au concours des chefs religieux dans le cadre de la sensibilisation, face à l’incompréhension liée au phénomène du terrorisme. Macky Sall a annoncé que le prochain sommet de la CDEAO traitera largement de la question du terrorisme et des réponses à y apporter.
L. ALMOULOUD

VIAL. ALMOULOUD
SOURCEessor.ml
PARTAGER