A Berlin, un millier de personnes manifestent contre Donald Trump

5

Les uns ont fait simple : « Non à Trump. » D’autres ont donné dans le plus conceptuel : « A bas l’hétonormativité, à bas le patriarcat. » Certains ont apporté de grands drapeaux américains, sur lesquels ils ont écrit au feutre noir : « Nous disons non. » Mais la plupart avaient choisi de détailler les raisons de leur colère : « Non à Trump, non au racisme, non au sexisme, non à l’homophobie, non à la xénophobie. »

Deux rassemblements se sont tenus à Berlin, samedi 12 novembre, pour protester contre l’élection du candidat républicain à la Maison Blanche. Le premier sur Hermannplatz, dans le quartier populaire et cosmopolite de Neukölln, à l’initiative d’une jeune Irlando-Américaine de 24 ans habitant à quelques rues de là et qui « vingt minutes après l’annonce du résultat », avait lancé sur Facebook un appel à manifester « par solidarité avec toutes les personnes queer, trans, de couleur, avec les musulmans, les Mexicains, les femmes, les réfugiés et tous les opprimés de la planète ».

Le second, organisé par de jeunes Américains un peu plus tard dans l’après-midi au pied de la porte de Brandebourg et de l’ambassade des Etats-Unis, pour dénoncer « l’injustice, l’intolérance, la haine et l’inégalité dont Trump est l’incarnation ». Plus d’un millier de personnes au total, parmi lesquels beaucoup d’Américains (ils sont environ 16 000 dans la capitale allemande), la plupart âgés de 20 à 40 ans.

« On se dit que tout est possible »

C’est le cas de Katya Salisbury. Etudiante en arts graphiques, cette Californienne de 23 ans s’est installée à Berlin cet été pour quelques mois. Emmitouflée dans une grosse doudoune pour supporter le froid glacial qui s’est abattu sur la ville ce week-end, elle est venue avec une grande pancarte en carton, sur laquelle elle a résumé ce qu’elle ressent depuis trois jours : « J’ai peur de Trump. » Peur en tant que « femme noire », dit-elle. Peur de « la parole raciste et violente qui va se libérer aux Etats-Unis et ailleurs après cette (…) Lire la suite sur lemonde.fr

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

5 COMMENTAIRES

  1. A mon avis Monsieur Donald Trump ne supportera pas longtemps ces manifestants avec ces vacarmes sous ses fenêtre… On dit que depuis sa visite chez le Président OBAMA, il modère sa façon de parler. Mais ça risque de pas durer… !

    • Vous serez surpris de savoir que la liberte’ d’expression existe dans la constitution Americaine mais elle ne peut pas etre utilise’e si elle va provoquer une situation aux consequences graves! Donal Trump est certes notre president elct, il sera le 45e president et il preserve tous ses droits de citoyen americain MAIS A’ CAUSE DE LA FONCTION QU’IL OCCUPERA BIENTOT, IL N’AURA AUCUN CHOIX QUE D’EVITER DE FAIRE CERTAINES DECLARATIONS QUI PROVOQUENT LE GRAND MECONTENTEMENT DANS CERTAINS MILIEUX!!
      Les manifestations devant la Maison Blanche sont une tradition americaine. Elles ne changeront pas avec Trump. Tant que les manifestants respectent le perimetre de securite’ autour de la Maison Blanche, ils auront toujours le droit d’exprimer leurs sentiments!

      • Ce qui est fait est fait sauf si une destitution survient.
        En plus je ne vois pas au tant de differences entre Hilary et Donald, sauf à quelques exceptions près. Certainement je suis avec la majorité qui voulait Hilary soit presidente des USA.
        Dites moi quelle est la différence entre un orca et le grand requin blanc.
        Lololololol.
        A suivre …

  2. CHERS AFRICAINS,

    VOILÁ, C’EST FAIT: LES DONNEURS DE LECONS DE “DÉMOCRATIE” NE RECONNAISSENT PAS EN FAIT LA “DÉMOCRATIE”.

    AU NOM DE CETTE “DÉMOCRATIE” LES EUROPÉENS ONT EN SANG ET EN FEUX L’ HUMANITÉ ENTIERE POUR IMPOSER LEUR FÉTICHE- “DÉMOCRATIE”.

    ET MAINTENANT NOUS OBSERVONS QUE CETTE “DÉMOCRATIE” EST VALABLE POUR LES AUTRES PEUPLES ET UNE COQUILLE VIDE DE TOUT SENS POUR LES EUROPÉENS EUX MEMES.

    DONC LA “DÉMOCRATIE” EST UN OUTIL MANIPULATIF DE DOMINATION SUR LES PEUPLES AUXQUELS ON L’ IMPOSE.

    • Instead of attacking the people who have been fearful of the Trump victory in the presidential election, it would be wiser to calm them down and reassure them.

Comments are closed.