À la Une : Donald Trump a menti aux Américains

0

Nouvelle polémique aux États-Unis : selon le livre à paraître du journaliste Bob Woodward, qui a entre autres révélé l’affaire du Watergate, le président Donald Trump savait à quel point le Covid-19 était mortel et facilement transmissible avant même que la pandémie ne débute sur le sol américain. Des révélations qui ont eu l’effet d’une bombe ce mercredi. Il faut dire que Bob Woodward a enregistré cette interview avec Donald Trump en février dernier, alors que le président minimisait la maladie en public. Du coup mercredi soir, le président a tenté de se défendre, expliquant qu’il ne souhaitait pas semer la panique selon USA Today. C’est-à-dire les mêmes arguments qu’il avait employés face au journaliste en février dernier. Alors pourquoi avoir menti au peuple américain et au reste du monde s’interroge l’éditorialiste du New York Times, alors que dans le même temps l’administration Trump accusait la Chine d’occulter des informations. Cette posture a accéléré la propagation du virus puisque les mesures qui s’imposaient n’ont pas été prises. Le résultat est clair pour l’éditorialiste, en agissant de la sorte les États-Unis ont enregistré bien plus de cas de malade et de décès que des pays semblables. Par exemple si les États-Unis avaient le même taux de mortalité que le Canada explique le quotidien, plus de 100 000 Américains pourraient encore être en vie aujourd’hui.

La côte ouest des États-Unis ravagée par les flammes

Des incendies qui touchent à la fois la Californie et l’Etat de Washington. Les photos publiées par le San Francisco Chronicle sont tout simplement surréelles. « Le jour où le soleil ne s’est pas levé » titre d’ailleurs le quotidien. Ciel totalement orange, avec une fumée épaisse, « on aurait dit la fin du monde » explique le journal. Au total une douzaine de foyers sont actifs, dont un a brûlé à lui seul plus de cent mille hectares précise le Los Angeles Times. Des localités entières ont disparu, ravagées par les flammes. Des dizaines de milliers d’évacuations ont été réalisées, mais pas suffisamment puisque six personnes ont perdu la vie au cours des dernières vingt-quatre heures. Trois en Californie, dans des régions montagneuses et trois autres dans l’Etat de Washington : un enfant de un an et ses parents.

Une bavure policière provoque des émeutes en Colombie

De violentes émeutes ont éclaté ce mercredi suite à une bavure policière dans la capitale colombienne. Une affaire qui rappelle malheureusement celle de George Floyd aux États-Unis. Hier, Javier Ordoñez, un avocat de 46 ans, père de deux enfants, est décédé des suites des décharges électriques infligées par des agents de police ce mercredi à Bogota. Une scène filmée détaille El Tiempo. Et alors que la victime demandait aux agents d’arrêter, tout comme les témoins présents, les policiers continuaient d’infliger des décharges. Les images de cette scène ont été rapidement mises en ligne et relayées ce qui a provoqué une réaction. En l’occurrence des émeutes un peu partout dans le pays, explique El Tiempo, qui ont fait cinq morts. Si le chef de la police de Bogota estime qu’il n’a rien à reprocher à ces hommes, la maire de Bogota parle quant à elle d’abus et estime qu’il ne s’agit pas d’un cas isolé. Elle réclame une enquête et des peines exemplaires. Une affaire qui pourrait bien avoir des conséquences estime le journal.

Bras de fer entre la police et les autorités en Argentine

Les manifestations de policiers qui réclament des hausses de salaire se poursuivent pour la troisième journée consécutive dans la capitale du pays. Et cette fois certains des policiers ont été manifestés jusque devant le palais présidentiel à Buenos Aires raconte Clarin. Trois jours après le début de mouvement, le président Alberto Fernandez a enfin réagi. S’il estime que les demandes des policiers sont légitimes, il ne valide pas la méthode employée pour les obtenir. Oui, dit-il, il faut augmenter les salaires, régler les arriérés et donner les moyens à ces agents de réaliser leur travail. Des problèmes qui ne datent pas d’hier, mais qui se sont amplifiés à cause de la pandémie estime l’éditorialiste de La Nacion. Et pour l’instant aucun chiffre n’a été annoncé par les autorités explique Pagina 12 pour qui il est urgent d’agir avant que le bras de fer ne se durcisse.

Source: rfi.fr

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here