Afrique du Sud : D’Emmanuel Macron au Dalaï Lama, les hommages à Desmond Tutu se multiplient

2

MEMOIRE L’ancien archevêque, icône de la lutte anti-apartheid et prix Nobel de la paix, est décédé ce dimanche à 90 ans.

Le « combat » de Desmond Tutu « pour la fin de l’apartheid et la réconciliation sud-africaine restera dans nos mémoires », a salué dimanche le président français Emmanuel Macron, après l’annonce du décès de l’icône de la lutte contre l’apartheid en Afrique du Sud. Le religieux, prix Nobel de la paix, « consacra sa vie aux droits de l’Homme et à l’égalité des peuples », rappelle le chef de l’Etat dans un tweet, joignant sa voix au concert international d’hommages à l’ancien archevêque anglican du Cap.

Premier à réagir, le président sud-africain Cyril Ramaphosa a exprimé « sa profonde tristesse suite au décès » de ce « patriote sans égal ». Sa mort « est un nouveau chapitre de deuil dans l’adieu de notre nation à une génération de Sud-Africains exceptionnels qui nous ont légué une Afrique du Sud libérée ». L’ancien président américain, Barack Obama, a salué la mémoire l’icône de la lutte contre l’apartheid en Afrique du Sud, en disant qu’il « était un ami, un mentor et un phare moral pour moi et pour tant d’autres ». « Esprit universel, l’archevêque Tutu trouvait ses racines dans la lutte pour la liberté et la justice dans son propre pays, mais était également préoccupé par l’injustice où qu’elle se trouve », a-t-il encore écrit sur Twitter.

Ami du Dalaï Lama

De son côté, le Premier ministre britannique Boris Johnson s’est dit sur Twitter « profondément attristé d’apprendre le décès de l’archevêque Desmond Tutu ». « Il a été une figure essentielle de la lutte contre l’apartheid et de la lutte pour la création d’une nouvelle Afrique du Sud. Nous nous souviendrons de lui pour son leadership spirituel et sa bonne humeur irrépressible », a-t-il ajouté. La reine Elisabeth II s’est déclarée dimanche « profondément attristée » par la mort de l’archevêque sud-africain Desmond Tutu, saluant sa défense « inlassable » des droits humains ainsi que sa « convivialité et son humour ». « Je me souviens avec tendresse de mes rencontres avec lui, de sa grande convivialité et de son humour », ajoute la cheffe du Commonwealth dont fait partie l’Afrique du Sud.

Le président du Conseil européen, qui représente les 27 pays de l’UE, Charles Michel, a rendu hommage à « un homme qui a donné sa vie à la liberté avec un engagement profond pour la dignité humaine. Un géant qui s’est dressé contre l’apartheid ». Le Dalaï Lama a salué un « grand homme, qui a vécu une vie pleine de sens », « entièrement dévoué au service de ses frères et sœurs ». « L’amitié et le lien spirituel entre nous étaient quelque chose que nous chérissions », a-t-il dit de son vieil ami.

Une « inspiration » pour le monde

Autre religieux à réagir, le chef spirituel des anglicans et archevêque de Canterbury, Justin Welby : « Dans les yeux de Desmond Tutu, nous avons vu l’amour de Jésus. Dans sa voix, nous avons entendu la compassion de Jésus. Dans son rire, nous avons entendu la joie de Jésus. C’était beau et courageux. Son plus grand amour est maintenant réalisé alors qu’il rencontre son Seigneur face à face. »

Le groupe des « Sages », créé en 2007 par Nelson Mandela et qui rassemble des personnalités publiques travaillant aux grands problèmes mondiaux a rendu hommage à l’archevêque, une « inspiration » pour le monde dont « l’engagement pour la paix, l’amour et l’égalité » continuera « d’inspirer les générations futures ». « Les Sages ont perdu un ami cher, dont le rire contagieux et le sens de l’humour espiègle les ont tous ravis et charmés », a réagi dans un communiqué le groupe qui compte dans ses rangs Ban Ki Moon ou Jimmy Carter, et dont Desmond Tutu a été le premier président.

L’hommage ému de Sandrine Rousseau

Le musicien britannique Boy George s’est dit « heureux » d’avoir rencontré Desmond Tutu, « une belle âme qui m’a donné la foi dans le fait que certains humains ont une grande force d’amour. Un homme étonnant, une énergie puissante et l’un des meilleurs (enfants) de Dieu ! » En signe de deuil, les joueurs de cricket sud-africains ont aussi porté un brassard noir au premier jour d’une importante compétition contre l’Inde, près de Johannesburg.

En France, le député Hugues Renson a salué un « homme de paix et de concorde ». Le Sud-Africain faisait « partie des figures qui ont forgé mon engagement politique », indique Sandrine Rousseau. « Je vous lisais, vous guettais, vous admirais tellement », ajoute-t-elle.

20minutes.fr – X.R. avec AFP –  — 

Commentaires via Facebook :

2 COMMENTAIRES

  1. When I was teenager one of my uncle’s who also was low level executive with insurance that refuse to accept several promotions due to he like being near us having instant control of his self owned businesses. He considered himself self made man that was once farm boy in state of Arkansas of United States. He would share with us younger male relatives comments on politicians, judges plus celebrities he met but one viewpoint he often stressed is that Caucasian Establishment in United States manufacture heroes plus leaders plus someday that is going to take America ass out of frame. He believed they should not push people into leadership position then guide them up ladder of leadership. It is extremely difficult to create great leaders by that method.
    Mr. Tutu is among few African leaders who did not respond to my communiques whether he was in South Africa or United States. Needless to say I have for decades saw him as promoter of psychological enslavement to foreign religions plus ways of Negroids plus fully aware he was doing so. However, under desperate conditions of Apartheid he became excellent example of manufactured hero that was extremely useful to Apartheid Government during Apartheid plus it’s proponents after Apartheid. However at same time he gave hope to victims of Apartheid despite assisting keeping them in psychological enslavement to foreign religions plus ways after end of Apartheid. In truth how do you judge individual carrying out such acts. I will on this instance by his own often referred to proclamation. He was very wary plus clever man. His proclamation of he would not partake in politics of South Africa after Apartheid end. A very very good decision if he had held to it. His Truth plus Reconciliation Commission was pure politics under another title. It open door for abusers under Apartheid to continue their abusive ways to lesser physically obvious but more financially obvious way. Apartheid of psychological enslavement to foreign religions plus ways have been destructive in every way to Negroids post governing Apartheid. Thereof promoting violence, plus seemingly corruption from Negroid presidents downward with no one caring enough to put into place feasible vision on how to correct condition. Had Tutu fulfilled his proclamation Truth plus Reconciliation Commission would have been revealed as scam I on numerous occasions wrote it was from onset. Thereof necessary attention would have stayed focus on financial plus upgrade in living issues possessing high tension seemingly having possibility of civil war near. Messes now existing would have been cleaned up to avoid civil war. But now all South Africa possess is too many cocaine addicts in leadership positions. To think Tutu being true lying Christian by violating his proclamation of to avoid politics misled far too man to existing condition is somewhat sickening to me.
    Tutu was product of Caucasian Establishment of South Africa. He did not undergo abuse of Dr. Biko, or Chris Hani or Mandela. Thus actions taken by him should be perceived as whether liked or not had approval of South Africa Caucasian Establishment.
    Henry Author Price Jr aka Kankan

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here