Benyamin Netanyahu s’est-il rendu en Arabie saoudite?

2
Jamais encore un Premier ministre israélien n’a effectué de visite évoquée publiquement en Arabie saoudite. Les deux pays n’ont officiellement pas de relation diplomatique. Mais Benyamin Netanyahu s’est rendu ce dimanche soir dans le royaume et aurait rencontré le prince héritier, Mohammed ben Salman, ainsi que le secrétaire d’Etat américain Mike Pompeo. L’information a finalement été démentie par l’Arabie saoudite mais plusieurs éléments pointent tout de même dans cette direction.
C’est un vol annoncé sur des sites repérant les mouvements aériens qui a attiré l’attention. Dimanche soir à 19h30, un avion privé, que Benyamin Netanyahu a déjà utilisé dans le passé, a décollé de Tel-Aviv en direction de Neom, une station balnéaire en cours de construction sur les rives saoudiennes de la mer rouge. L’appareil a passé deux heures au sol puis est revenu à Tel-Aviv à minuit et demi. Le vol est intervenu alors que Mike Pompeo, le secrétaire d’État américain, se trouvait précisément à Neom en compagnie du prince héritier d’Arabie saoudite, Mohammed ben Salman.
Officiellement, cette rencontre tripartite n’est confirmée ni par le bureau de Benyamin Netanyahu, ni les autorités saoudiennes ni le Département d’État. Mais elle n’a pas non plus été démentie, ce qui est interprété comme une confirmation à demi-mots. Et l’un des conseillers du Premier ministre israélien a écrit sur Twitter que « Gantz fait de la politique pendant que le Premier ministre fait la paix », évoquant ainsi une activité diplomatique du chef du gouvernement alors que l’autre tête de l’exécutif israélien mettait en place une commission d’enquête sur des soupçons de corruption pouvant impliquer Benyamin Netanyahu.
Rien n’a filtré pour l’instant sur la teneur des échanges entre les trois dirigeants, mais l’administration de Donald Trump ne fait pas mystère de sa volonté d’obtenir une normalisation des relations entre Israël et l’Arabie saoudite. Les accords obtenus avec les Émirats Arabes Unis et Bahreïn sont son principal succès diplomatique au Moyen-Orient. Un engagement semblable de Riyad, principale puissance régionale, serait une avancée majeure pour l’équipe de Donald Trump, et un gage de pérennité de ces accords sous la future administration Biden.
L’Arabie saoudite a démenti ce lundi les informations sur une rencontre entre Mohammed ben Salman et Benyamin Netanyahu sur le sol saoudien, par la voix du ministre saoudien des Affaires étrangères, le prince Fayçal ben Farhane, sur Twitter.
Par: rfi

Commentaires via Facebook :

2 COMMENTAIRES

  1. It is no big deal. I warn all Negroid African leaders muslims plus christians both about 35 years ago while what is now African Union was Organization of African Unity to stay out of jewish versus arab mess. While arabs had Negroids partaking in anti- jewish affairs arabs in America were partnering with jewish in America in order for arabs to gain closer relations with US government. It did not look right plus was totally except for sometimes talk out of line with anti- israel stance Africans were foolishly taking in support of Saudi idle talk. Well people of Africa paid too much for ass kissing Saudi while Saudi moved in opposite direction deserting palestinians.
    We were stupid. Many Negroid African friends of arabs thought I was stupid but end results show Africa had warning excess 30 years before now but did not maximize benefits . Please do not forget? Too much ass kissing will make you blind when you most need sight.
    Henry Author Price Jr aka Kankan

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here