Burkina Faso : 33 civils tués dans une attaque “terroriste” dans le nord-ouest (officiel)

0

– Des hommes armés ont pris pour cible de paisibles citoyens occupés à leurs activités de maraichage au bord du fleuve.

Trente-trois civils ont été tués dans une attaque perpétrée par des hommes armés non identifiés contre le village de Youlou, dans le nord-ouest du Burkina Faso, a appris samedi, Anadolu de sources officielles et de témoins.

Dans un communiqué publié samedi soir, le gouverneur de la Région de la Boucle du Mouhoun Bado Pierre Bassinga, a expliqué que jeudi 11 mai 2023, aux environs de 17 heures, le village de Youlou dans le département de Tchériba, province du Mouhoun, a subi une “attaque terroriste lâche et barbare”.

Le gouverneur a indiqué que “des hommes armés ont pris pour cible de paisibles citoyens occupés à leurs activités de maraichage au bord du fleuve, causant des pertes en vies humaines”.

“Le bilan provisoire fait état de trente-trois (33) personnes tuées”, a précisé le gouverneur de la région de la Boucle du Mouhoun qui a présenté ses condoléances aux familles et aux proches des victimes.

Confirmant cette attaque à Anadolu, des habitants de la localité ont expliqué que cette attaque a occasionné la panique parmi les populations.

“Suite à cette attaque, les populations ont paniqué. Mais avec les opérations de ratissages engagées par nos forces de défense et de sécurité, nous sommes rassurés”, a confié à anadolu un ressortissant du village de Youlou, sous couvert d’anonymat.

Le gouverneur de la région a rassuré pour sa part, les populations que des actions de sécurisation étaient en cours.

Il a invité les populations à redoubler de vigilance et à poursuivre la collaboration avec les forces combattantes “pour une victoire totale contre le terrorisme et un retour définitif de la paix et de la sécurité dans la région”.

A l’instar de ses voisins de la région du Sahel, notamment le Mali et le Niger, le Burkina Faso est confronté depuis 2015, à une insécurité croissante.

Ces attaques ont contraint deux millions de personnes à fuir leurs localités, selon les chiffres publiés vendredi soir, par le Conseil national de secours d’urgence.

Le gouvernement burkinabè a décrété “l’ordre de mobilisation générale et de mise en garde” afin de “donner un cadre juridique et légal à l’ensemble des actions” engagées par l’Etat dans le cadre de la lutte contre le terrorisme.

L’état d’urgence est en vigueur dans huit régions sur les treize que compte le pays.

Source: https://www.aa.com.tr/fr/

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Leave the field below empty!