Capitole envahi par des manifestants pro-Trump: le déroulé d’une journée chaotique à Washington

0

Le Capitole à Washington a été envahi par des manifestants pro-Trump, ce mercredi après-midi, alors que devait être validée la victoire de Joe Biden à la présidentielle. Au moins une personne a été blessée par balle.

Des milliers de manifestants pro-Trump ont envahi la colline du Capitole à Washington, ce mercredi, alors qu’était initialement prévue une séance exceptionnelle qui devait confirmer la victoire de Joe Biden à l’élection présidentielle du 3 novembre.

Les manifestants sont parvenus à pénétrer dans le Capitole lors des débats de la Chambre des représentants, provoquant l’évacuation des bâtiments du Congrès et l’interruption d’urgence de la séance.

Au moins une personne a été blessée par balle à l’intérieur du bâtiment, alors que la police a dû faire usage de ses armes pour protéger les parlementaires. Des militaires de la Garde nationale ont été envoyés à Washington où la maire, Muriel Bowser, a imposé un couvre-feu entre 18 heures et 6 heures du matin.

· Mike Pence ne s’opposera pas à la victoire de Biden

Dans une lettre publiée à la mi-journée mercredi, quelques minutes avant l’ouverture de la session du Parlement américain, Mike Pence a expliqué que les “contraintes” de la Constitution ne lui permettaient pas de modifier les résultats du scrutin du 3 novembre, tels que transmis par les Etats. Dans un tweet, Donald Trump a ainsi dénoncé le “manque de courage” du vice-président américain, qui a pourtant été son fidèle lieutenant pendant ces quatre dernières années.

· Des partisans pénètrent dans le bâtiment

Mais la manifestation qui réunissait plusieurs milliers de partisans de Donald Trump sur la colline du Capitole a dégénéré en début d’après-midi. Les manifestants ont réussi à investir les terrasses du capitole, puis la police a dû faire usage de gaz lacrymogènes pour tenter d’évacuer des partisans de Donald Trump qui ont envahi la scène installée pour la prestation de serment de Joe Biden le 20 janvier.

Puis vers 15 heures, de nombreux manifestants sont parvenus à entrer à l’intérieur du Capitole dans un climat insurrectionnel.

· Des policiers dégainent leurs armes, un blessé grave

Dans la chambre des représentants, les policiers ont été contraints de dégainer leurs armes, a rapporté un élu. “Les gardes de sécurité et les policiers du Capitole ont sorti leurs armes tandis que des partisans de Donald Trump tentaient de forcer le passage”, a tweeté l’élu Dan Kildee. “On a reçu pour consigne de nous allonger sur le sol et d’enfiler notre masque à gaz”, a-t-il ajouté.

Au moins une personne a été blessée par balle, selon la chaîne américaine CNN. La victime est une femme qui a reçu une balle dans l’épaule, selon un agent cité par le Washington Post. Elle a été évacuée sur un brancard. D’après CNN, elle se trouve dans un état critique.

· Donald Trump appelle timidement à rester pacifique

Donald Trump, qui avait appelé un peu plus tôt ses sympathisants à se diriger vers le Congrès pour faire pression sur les élus républicains afin qu’ils s’opposent à la certification de la victoire de Joe Biden, les a depuis appelés à éviter toute violence.

“Soutenez la police du Capitole et les forces de l’ordre. Ils sont du côté de notre pays. Restez pacifiques!”, a-t-il tweeté.

· “L’état de droit a été attaqué”, dénonce Biden

Lors d’une allocution au ton grave vers 16 heures, le président nouvellement élu Joe Biden a pris la parole à la télévision pour appeller la foule à s’arrêter, et appelé Donald Trump à intervenir directement. Joe Biden a qualifié cette scène d'”insurrection”, et a dénoncé une “agression sans précédent” contre la démocratie.

· Trump appelle ses partisans à “rentrer chez eux”

30 minutes plus tard, Donald Trump a publié sur son compte Twitter une vidéo filmée depuis les jardins de la Mason Blanche dans laquelle il appelle ses partisans à “rentrer chez eux”.

“Nous devons avoir la paix. Alors rentrez chez vous. Je vous aime”, a-t-il déclaré dans une brève vidéo. “Je comprends votre douleur. Je sais que vous êtes blessés”, a-t-il ajouté. “Cette élection nous a été volée”, a-t-il encore dit, réitérant une nouvelles fois des accusations de fraude ne reposant sur aucun élément concret.

· De nombreuses voix dénoncent l’attitude de Trump

De très nombreuses voix se sont élevées à Washington pour dénoncer l’attitude du président américain, accusé d’avoir soufflé sur les braises en refusant de reconnaître sa défaite et en relayant pendant des semaines des théories du complot sur de supposées fraudes électorales.

Parmi eux, le lobby Business Roundtable, qui représente les plus grandes entreprises américaines, a appelé mercredi Donald Trump à intervenir pour mettre fin aux violences en cours au Capitole, causées par des partisans du président sortant pendant une séance consacrée à la certification des résultats de la présidentielle.

Article original publié sur BFMTV.com

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here