États-Unis: les grands électeurs confirment la victoire de Biden, Trump parle encore de fraudes

1

Alors qu’il s’agissait jusqu’ici d’une pure formalité, les grands électeurs américains ont confirmé ce lundi 14 décembre l’élection de Joe Biden à la présidence des États-Unis avec 306 votes contre 232 pour Donald Trump. Le résultat sera proclamé le 6 janvier prochain au Congrès, même si le président sortant refuse toujours de le reconnaître. Le président-élu s’est exprimé à l’issue de ce vote formel, célébrant l’intégrité des institutions, dénonçant les attaques de Donald Trump contre le système électoral et appelant les Américains à tourner la page.

« Une fois de plus en Amérique, la constitution et la volonté du peuple l’emportent », a entamé Joe Biden avant de célébrer le sens civique des Américains venus voter en nombre record malgré la pandémie. Le président-élu a aussi dénoncé avec sévérité les manœuvres du camp présidentiel pour tenter de renverser le verdict des urnes.

« Aux États-Unis, les politiciens ne prennent pas le pouvoir : le peuple le leur accorde. La flamme de la démocratie a été allumée dans ce pays il y a longtemps. Nous savons maintenant que rien, pas même une pandémie ou un abus de pouvoir, ne peut éteindre cette flamme. »

« Signal clair » de la Cour suprême

Joe Biden a notamment cité les efforts de Donald Trump et des nombreux élus républicains qui se sont tournés vers la Cour suprême pour tenter d’invalider le scrutin. « La Cour a envoyé un signal clair au président Trump : qu’elle ne participerait pas à cet assaut sans précédent contre notre démocratie. »

Mais Joe Biden a aussi appelé les Américains à tourner la page, à s’unir notamment contre la pandémie. Le président élu a rappelé que les États-Unis avaient franchi ce lundi le cap des 300 000 morts dus au coronavirus.

Une fois de plus en Amérique, la constitution et la volonté du peuple l’ont emporté. Notre démocratie bousculée, testée, menacée, a prouvé sa résilience, sa vérité et sa force. Le vote du collège électoral aujourd’hui reflète le fait que même au cœur d’une crise sanitaire inédite, le peuple a voté. A voté en nombre record. Un nombre si élevé que cette élection est désormais la plus claire démonstration de la volonté réelle du peuple américain, l’une des plus incroyables démonstrations du sens civique dans notre pays. Cela devrait être célébré, pas attaqué. Ce qui bat fort dans le cœur du peuple américain est ceci : la démocratie, le droit d’être entendu, que chaque vote compte, le droit de choisir les dirigeants de cette nation, de nous gouverner nous-même. En Amérique, les politiciens ne prennent pas le pouvoir : le peuple le leur accorde.

SOURCE: https://www.rfi.fr/fr

Commentaires via Facebook :

1 commentaire

  1. Cher maliweb,

    Ce n’est pas sur BFM qu’on vous expliquera le pourquoi du vote de contestation des grands électeurs Républicains du Wisconsin, du Michigan, du Nevada, de la Pennsylvanie, de la Georgie, de l’Arizona, et du Nouveau-Mexique qui s’est produit hier.

    Il n’y a que sur Dreuz, et sous la plume de Pierre Rehov.

    Aujourd’hui, les votes du collège électoral seront scellés et envoyés par transporteur spécial à Washington où ils resteront scellés jusqu’au 6 janvier, date à laquelle la Chambre et le Sénat se réuniront en séance commune pour ouvrir les votes.

    Les médias VEULENT nous faire croire que tout est fini et que Joe Biden est maintenant officiellement président.

    Le 6 janvier, Nancy Pelosi s’assiéra avec le reste des membres de la Chambre car elle n’a aucun pouvoir ou autorité spéciale sur l’audition…

    Le vice-président Mike Pence aura toute l’autorité en tant que président du Sénat pour cette journée et acceptera ou rejettera les motions de l’assemblée pour décider des prochaines étapes.

    Mike Pence est en pleine autorité ce jour-là, comme le stipule la Constitution. Les bulletins de vote seront certifiés aujourd’hui mais cela ne veut rien dire…

    Les votes seront ouverts et à ce moment-là, un membre de l’Assemblée pourrait, et va très probablement, lever la main pour s’opposer au vice-président sur l’état des votes des électeurs.

    Cette objection peut porter sur une fraude ou toute autre raison, et avec l’appui de cette objection, tout change.
    Tout !

    La Chambre et le Sénat se diviseront pendant deux heures (au moins) pour débattre, puis voter.
    Le vote se fera par sénateur, le vice-président étant la voix décisive si nécessaire au Sénat, tandis que le vote à la Chambre ne sera qu’une voix par délégation, par État, et non par membre de la Chambre !

    Les Républicains ont 30 voix de délégation contre 20 pour les Démocrates.

    Si ce scénario se réalise, le président Trump sera réélu.

    Les démocrates, les médias, les réseaux sociaux et les mondialistes du monde entier seront déstabilisés et le chaos éclatera.

    Il y aura des morts.

    Ce sera une petite guerre civile.

    Il faut faire le ménage.

    Le président Trump essaie de faire ce qu’il faut et de passer d’abord par les tribunaux, de dénoncer toutes les fraudes, mais nous savions tous qu’aucun des tribunaux, même la Cour suprême, ne voulait toucher à cette question avec une perche de 10 pieds !

    C’est pourquoi les pères fondateurs étaient si brillants, car ils savaient que quelque chose comme ça pourrait arriver un jour.

    Alors, n’écoutez pas les médias et toutes leurs tromperies et mensonges.

    Il suffit de lire la Constitution et vous saurez que la loi, les politiques et les procédures, en fin de compte, sont du côté de Trump.

    Trump restera POTUS… avec l’aide du ciel.

    Texte inspiré par les travaux de Jenna Ellis et de l’équipe d’avocats du Président Trump

    Les amendements de la constitution américaine:

    https://mjp.univ-perp.fr/constit/us1787a.htm

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here