France et Gabon tentent de calmer le jeu après la sortie de Valls

2
France et Gabon tentent de calmer le jeu après la sortie de Valls
Manuel Valls, lors de sa prestation dans l'émission «On n'est pas couché» sur France 2, samedi 16 janvier 2016. © Youtube / Capture d'écran

L’ambassadeur du Gabon en France devrait rentrer dans les jours qui viennent à Libreville pour consultation, a indiqué le gouvernement gabonais lundi. Libreville marque ainsi son mécontentement après les propos tenus samedi sur la deuxième chaîne de télévision française par le Premier ministre français. Manuel Valls a en effet sous-entendu qu’en 2009, Ali Bongo n’avait pas été élu, du moins « pas comme on l’entend », selon son expression exacte. Mais hier, à Paris comme à Libreville on jouait plutôt l’apaisement.

Du côté du pouvoir gabonais, la petite phrase du Premier ministre français a fait mouche et l’on ne pouvait pas se contenter de traiter l’affaire par le mépris. A huit mois de la présidentielle, il fallait marquer le coup sans jeter non plus de l’huile le feu. D’où cette décision de faire rentrer l’ambassadeur.

A Paris, on joue la carte de l’apaisement. Le ministère des Affaires étrangères réaffirme que la France et le Gabon entretiennent des relations amicales et confiantes. « La France est très attachée à ses relations avec le Gabon sous la conduite du président Bongo, élu en 2009 », a déclaré Romain Nadal, le porte-parole du quai d’Orsay.

« Pour dissiper tout malentendu, notre ambassadeur à Libreville a été reçu par la secrétaire générale du ministère gabonais des Affaires étrangères. Nous souhaitons éviter toute mauvaise interprétation car il n’y avait pas d’intention de blesser », précise le diplomate français. L’ambassadeur du Gabon à Paris a lui été reçu à Matignon.

……lire la suite sur rfi.fr

SOURCErfi.fr
PARTAGER

2 COMMENTAIRES

  1. C'est bien fait pour ces assoifés du pouvoir toutes les élections en Afrique sont basées sur des fraudes ils ne font que tricher et c'est partout.Le cas de Ali Bongo sera une léçon pour les autres à bon entendeur salut

  2. “le chef du gouvernement français, prié de dire par un de ses interlocuteurs si le président gabonais avait été élu démocratiquement, a répondu: “Non, pas comme on l’entend.”

    :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen: Quel autre choix avait-il? :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen:

    Qui peut être suffisamment naïf (et je suis poli! 😛 ) pour croire une seule seconde que Bongo s’est fait élire DEMOCRATIQUEMENT et dans LES REGLES DE L’ART? 🙄 🙄 🙄 🙄 🙄

    S’il répondait OUI, c’est lui qui se faisait immédiatement “carboniser vivant” par la presse Française et par l’opinion publique Française! :mrgreen: :mrgreen:

    Donc: QUI EST FOU? :mrgreen: 🙄

    Bongo peut rappeler tous les ambassadeurs qu’il veut…
    Les ministres Gabonais peuvent tous s’indigner autant qu’ils le veulent…
    Valls n’allait quand même se faire lui-même hara-kiri chez lui sous prétexte de………….DIPLOMATIE! 😆 😆 😆 😆 :mrgreen: :mrgreen:

    Houbien? 😛

Comments are closed.