Joe Biden: «Il ne devrait pas y avoir de débat si Trump est encore malade»

2
Le démocrate a fait planer un doute, mardi, sur la tenue du deuxième duel télévisé entre les deux candidats à la Maison Blanche, prévu le jeudi 15 octobre à Miami, en Floride.
Le candidat démocrate à la Maison Blanche Joe Biden a estimé mardi que si Donald Trump était encore positif au Covid-19 pour leur prochain duel télévisé, le 15 octobre, les deux rivaux de la présidentielle du 3 novembre ne devraient «pas débattre». «Je ne sais pas quel est son statut désormais. J’ai hâte de pouvoir débattre contre lui mais j’espère juste que tous les protocoles seront suivis», a déclaré l’ancien vice-président aux journalistes qui le suivaient lors d’un déplacement de campagne. «Je pense que s’il a encore le Covid, nous ne devrions pas débattre», a précisé le démocrate, 77 ans, donné en tête dans les sondages.
Joe Biden a creusé l’écart dans les enquêtes d’opinion après un premier débat chaotique et abrasif, le 29 septembre. Moins de trois jours plus tard, Donald Trump, 74 ans, annonçait qu’il avait été testé positif au nouveau coronavirus. Hospitalisé vendredi soir, le président républicain est rentré lundi soir à la Maison Blanche dans une mise en scène grandiose. La première chose qu’il a faite fut de retirer son masque, alors qu’il est toujours contagieux, et invité les Américains à ne pas se laisser «dominer» par le virus. Mardi, il a tweeté «JE ME SENS BIEN!», en se disant impatient de débattre une nouvelle fois, le 15 octobre à Miami, avec Joe Biden.
«Trop de gens ont été infectés»
La famille du président, dont la première dame Melania Trump, qui a par la suite été testée positive dans la nuit de jeudi à vendredi, avait ostensiblement refusé de porter les masques dans la salle du précédent débat, à Cleveland, dans l’Ohio. Cette fois, «je crois que nous allons devoir suivre des consignes très strictes», a déclaré Joe Biden mardi. «Trop de gens ont été infectés. C’est un problème très sérieux.» Le modérateur du débat du 29 septembre à Cleveland, Chris Wallace, avait notamment déclaré que les deux candidats n’avaient pas eu le temps d’être testés par l’organisation avant de s’affronter sur scène, car ils étaient arrivés «trop tard». Les organisateurs avaient dû se contenter d’une déclaration de bonne foi des deux équipes de campagne. Rien ne dit que le président américain acceptera de se soumettre à un protocole plus strict le 15 octobre à Miami.
Mercredi dernier, au lendemain du débat, la commission chargée d’organiser les débats électoraux aux États-Unis avait déjà annoncé la mise en place de nouvelles mesures pour les prochaines rencontres entre les candidats, afin notamment de permettre un vrai débat d’idée. La chaîne d’information américaine CBS avait avancé que la commission pourrait décider de couper purement et simplement le micro du candidat qui enfreindrait les règles du débat. Le format du prochain du prochain duel télévisé, qui aura lieu à Miami, en Floride, sera en outre différent, puisqu’il s’agira d’un «town hall». C’est-à-dire que les questions seront posées par le public, et que les candidats pourront se déplacer librement sur l’estrade pour s’adresser directement à leur interlocuteur. Trump avait déclaré qu’il s’opposait à de nouvelles règles.
Pour le débat qui opposera mercredi 7 octobre le vice-président Mike Pence à la colistière de Joe Biden, la sénatrice de Californie Kamala Harris, l’organisation a opté pour une plus grande distance entre les pupitres des candidats, et des écrans de plexiglas pour les séparer.
Par: lefigaro.fr

Commentaires via Facebook :

2 COMMENTAIRES

  1. Les américains sont bizarres et très bizarres, à ce titre rien n’est garanti pour voir Joe BIDEN en tête de cette élection Présidentielle des USA jusqu’à la fin. Regardez ce qui c’était passé en novembre 2016 entre ce même TRUMP et HILARY CLINTON; qui avait pris la tête des sondages jusqu’à la dernière minute où ce fameux TRUMP est venu renverser les tendances et personne ne pouvait s’imaginer comment cette situation s’était produit? Est-ce que ce ne serait pas le même cas qui se profile à horizon? De toutes les façons, ce qu’il faut savoir, c’est les comportements bizarres et inexpliqués des américains qui sont des êtres atypiques sur cette planète. Ce qui reste certain, si TRUMP reste encore là pendant quatre ans, c’est la géopolitique internationale qui prendrait un coup très grave, le monde entier le sentirait sans équivoque, car il n’est pas en phase avec l’évolution du monde actuel.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here