La propagande occidentale sur le Mali fait passer les terroristes pour de simples « rebelles extrémistes/djihadistes »

8

Le décor semble planté pour une guerre par procuration entre la France et la Russie au Mali, dans la mesure où l’Associated Press fait désormais passer d’authentiques terroristes pour de simples « rebelles extrémistes/djihadistes » dans le but de conditionner le public à un remake du scénario syrien en Afrique de l’Ouest, c’est ce que nous développons dans cette analyse.

par Andrew Korybko.

L’Associated Press, l’un des principaux médias occidentaux sous tutelle américaine, est à l’avant-garde de la guerre d’information menée par ce bloc au Mali. La junte militaire malienne est devenue une pionnière en Afrique en démontrant qu’il est possible que les forces chargées d’imposer les régimes néocoloniaux de l’Occident en Afrique soient secrètement des combattants anti-impérialistes qui complotent pour libérer leurs terres du joug étranger dès que l’occasion se présente, d’où le ciblage de ce pays d’Afrique occidentale. Il est également situé dans la même partie du continent qui devrait devenir un champ de bataille majeur de la nouvelle guerre froide entre le milliard d’or dirigé par les États-Unis et le Sud mondial dirigé par les BRICS.

Dans son article sur l’attaque sans précédent contre la plus grande base militaire du pays, près de la capitale Bamako, par un groupe qui, de l’aveu même de l’Associated Press, est lié à Al-Qaïda et à ISIS, le média évite ostensiblement de qualifier les coupables de terroristes, se référant simplement à des « rebelles extrémistes/djihadistes ». On est loin de l’époque où le MSM qualifiait à juste titre ces organisations de terroristes, lorsque la France y menait encore son opération antiterroriste autoproclamée mais totalement infructueuse, que de nombreux habitants soupçonnaient d’être motivée par des arrière-pensées telles que le regroupement de ces groupes dans le sens d’intérêts mutuels au lieu de les exterminer.

La décision de la junte malienne, début mai, de rompre les accords de défense de son pays avec la France, en réponse à l’exploitation par Paris de ces pactes pour éroder la souveraineté nationale de son hôte, peut être considérée rétrospectivement comme marquant le moment où les médias ont commencé à rebaptiser les véritables terroristes en « rebelles extrémistes/djihadistes ». L’objectif est d’accorder un certain degré de « légitimité » tacite à leur cause en raison de ce que le terme « rebelle » est censé impliquer dans l’imaginaire populaire. Cela fait partie d’une campagne d’infoguerre plus large visant à conditionner le public à accepter ce qui semble être un parrainage étranger inévitable de ces mêmes groupes terroristes, à l’instar du modèle syrien de la dernière décennie.

À cette époque-là, l’Occident soutenait ouvertement les terroristes au motif qu’il s’agissait de « rebelles modérés », le qualificatif « modéré » étant utilisé en comparaison avec les groupes terroristes les plus arriérés et les plus barbares de l’histoire, même si ces mêmes « rebelles » étaient littéralement impossibles à distinguer d’eux et, le plus souvent, membres à part entière d’Al-Qaïda et/ou d’ISIS. Le même schéma est maintenant appliqué contre le Mali parce que l’emploi de terroristes est un moyen machiavélique de parvenir à un changement de régime, qui vise à écarter du pouvoir sa junte patriotique avant qu’elle ne puisse influencer ceux de ses pairs d’Afrique de l’Ouest qui sont encore à la solde de l’Occident, et tout faire pour qu’ils ne réalisent pas leurs propres coups d’État patriotiques pour sauver leurs États.

La guerre hybride de la terreur en Syrie a été largement orchestrée à partir du voisin turc, tandis que la guerre hybride de la terreur au Mali sera probablement orchestrée à partir du voisin nigérien, qui accueillera les forces françaises expulsées par Bamako et qui a toujours été le bastion de l’influence régionale de Paris aux côtés du Tchad au fil des décennies. Tout comme cette république arabe assiégée a compté sur l’aide de son partenaire stratégique russe pendant ses jours les plus sombres, la république ouest-africaine assiégée peut elle aussi compter sur cette aide, mais probablement pas sous une forme conventionnelle telle que des frappes aériennes antiterroristes pour des raisons logistiques évidentes.

Il ne s’agit pas non plus d’une spéculation sans fondement, mais cela est fortement suggéré par la déclaration du ministre des Affaires étrangères, M. Lavrov, vendredi, selon laquelle la Russie aidera l’Afrique à achever son processus de décolonisation. On ne sait pas exactement quelle forme militaire cela pourrait prendre dans le contexte malien, mais personne ne devrait douter de l’engagement de la Russie envers son partenaire ouest-africain, qui s’est avéré être un pionnier africain, comme nous l’avons expliqué précédemment, et qui a donc une valeur stratégique immense pour Moscou en ce qui concerne l’aide à la libération du reste du continent du néo-impérialisme occidental.

Le décor semble donc planté pour une guerre par procuration franco-russe au Mali, dans la mesure où l’Associated Press fait désormais passer d’authentiques terroristes pour de simples « rebelles extrémistes/djihadistes » dans le but de conditionner le public à un remake du scénario syrien en Afrique de l’Ouest, comme nous venons de l’expliquer dans cette analyse. Cela semble être le cas, car il n’y a aucune autre raison pour laquelle cet influent média changerait la façon dont il décrit les mêmes groupes qu’il avait l’habitude de condamner à juste titre comme terroristes, surtout si l’on considère que cela coïncide avec le départ des troupes françaises du pays. Il sera regrettable qu’un tel conflit se produise, mais si c’est le cas, le Mali se battra jusqu’au bout pour défendre sa liberté.

Andrew Korybko

source : One World

traduction Avic pour Réseau International

Commentaires via Facebook :

8 COMMENTAIRES

  1. 😎LA SOUVERAINETÉ DES PEUPLES! OUI NOUS PENSONS QUE C EST LA CLÉE DE LA VRAIE DEMOCRATIE QUI SERA LOCALE PUIS INTERNATIONALE PAS LE CONTRAIRE! LES PEUPLES SOUVERAINS ET NON LE DICTAT MONDIAL PAR DES RACISTES QUI JUSQU À PRÉSENT MALMÈNENT LEURS NOIRS ET AUTOCHTONES😎
    🗿IL N Y A PAS DE RELIGION SUPERIEURE, PAS DE DIEU UNIQUE, PAS DE PEUPLE DE DIEU, PAS DE RACE SUPERIEURE, PAS DE CULTURE SUPÉRIEURE, TOUS LES MÊMES! LA SUPÉRIORITÉE MILITAIRE N EST QU UN MENSONGE! NOUS SOMMES TOUS FORTS IL FAUT SEULEMENT AVOIR DES MEILLEURS AMIS PRET À AIDER🗿

    • 🗿QAAFRIH KEH NI TCHE! ANDRUCHA A CRACHÉ COMME UN BAAMAN KEH!🗿

    • 😎CES MÊMES IDIOTS ONT CAUSÉ “NINE ELEVEN” OU 9/11, SOUVENEZ-VOUS!😎

      👤PLUS IDIOTS QUE SUPREMATISTES!?PLUS RACISTES QU INTELLIGENTS!?👤

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here